Société : l’accès des ménages pauvres aux services bancaires| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Société : l’accès des ménages pauvres aux services bancaires

le 29 04 2010 Archives.

Le ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. de l’économie a publié le 29 avril 2010 une étude sur les conditions d’accès aux services bancaires (comptes courant, moyens de paiement, autorisation de découvert, etc.) des ménages en situation de pauvreté financière (personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté et allocataires de minima sociauxMinima sociauxPrestations sociales visant à garantir un revenu minimal à une personne en situation de précarité.). Cette étude montre une amélioration entre 2001 et 2009, bien que des différences persistent avec l’ensemble de la population.

Entre 2001 et 2009, la proportion d’allocataires de minima sociaux (RSA, API, AAH, ASS, minimum vieillesse) ayant accès aux services bancaires a fortement augmenté : 96% ont un compte courant (92% en 2001), 61% ont un livret d’épargne (45%), 80% détiennent une carte de crédit (39%) et 72% ont une autorisation de découvert (43%). En dépit de cette évolution, des différences persistent entre ces ménages et l’ensemble de la population, notamment en ce qui concerne l’utilisation des moyens de paiement : ils sont 73% à détenir un chéquier (94% pour l’ensemble des ménages) et 81% à posséder une carte de paiement et de retrait (93%). Il reste donc une catégorie de ménages en situation de pauvreté qui ne détient que peu de moyens de paiement. En particulier, 12% ne possèdent ni chéquier, ni carte de paiement.

Le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc), auteur de cette étude, recommande notamment de développer l’information sur les moyens de paiement (coût, délais de débit, etc.) afin d’aider les ménages à en évaluer les avantages et inconvénients.

Mots clés :

Rechercher