Société : avancées et défis de la lutte contre les sectes| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Société : avancées et défis de la lutte contre les sectes

le 19 05 2009 Archives.

La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), présidée par Georges Fenech, a présenté son 6ème rapport sur les sectes le 19 mai 2009. Selon la Miviludes, les mouvements sectaires, dénombrés 15 ans plus tôt à moins de 200, seraient entre 500 à 600 en 2008.

La Miviludes relève tout d’abord que la profusion actuelle des pratiques et des méthodes psychothérapeutiques s’accompagne de certains dévoiements à des fins sectaires. Alors que 25 à 30% des psychothérapeutes se seraient autoproclamés, la mission souhaite que le titre de psychothérapeute soit protégé et qu’un « référentiel » des pratiques à risque soit dressé. D’autre part, elle dénonce le lobbying pratiqué par des mouvements sectaires, sous la forme d’organisations non gouvernementales de défense des libertés religieuses, auprès d’organismes internationaux, comme l’organisation des Nations-Unies (ONU) ou l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Elle signale enfin que le satanisme gagne de l’influence en s’appuyant sur internet.

Selon la Miviludes, l’année 2008 représente "un vrai tournant" dans l’engagement des pouvoirs publics pour la lutte contre les sectes : le ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. de la santé a mis en place un "groupe d’appui technique" sur les pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique, le ministère du travail s’est engagé dans la recherche de cas de "travail dissimulé" dans des organisations qui font travailler leurs adeptes sans les rémunérer, l’Education nationale devrait enquêter sur les dérives sectaires liées à l’école à domicile.

Rechercher