Imprimer

Technologies du numérique : un fort impact environnemental

le 28 05 2018

Dans un article publié le 16 mai 2018, le Centre national de recherche scientifique (CNRS) met en évidence le fort impact environnemental du numérique notamment à cause d’une consommation d’énergie excessive.

Entre 6 et 10% de la consommation mondiale d’électricité

Les usages de l’informatique se multiplient et les pratiques sont de plus en plus dématérialisées. Cette dématérialisation cache pourtant une consommation d’énergie croissante. Les courriels, par exemple, sont souvent présentés comme des usages "verts" en raison de l’économie de papier. Or, le simple envoi d’un mail d’un mégaoctet (1Mo) équivaut à l’utilisation d’une ampoule de 60 watts pendant 25 minutes. Les nouvelles technologies du numérique consomment ainsi 6 à 10% de l’électricité mondiale dont 40% par les réseaux, 30% par les data centers et 30% par les équipements terminaux (ordinateurs, smartphones, objets connectés).

L’une des raisons qui explique le caractère énergivore des réseaux est leur surdimensionnement par rapport aux besoins réels. En effet, conçus pour absorber les pics de trafic pendant quelques heures par jour, les infrastructures tournent à plein régime en permanence sans être mises en pause en heures creuses.

De même, chez les particuliers, les "box internet" sont sans bouton marche/arrêt et fonctionnent en continu. Elles consomment ainsi 1% de l’électricité française.

Enfin, les logiciels sont de plus en plus lourds ("obésiciels"). Les applications des smartphones, notamment, contiennent souvent des lignes de code inutiles les rendant gourmandes en énergie.

Des métaux contenus dans les composants électroniques mal recyclés

L’extraction des métaux rares nécessaires à la fabrication des smartphones et ordinateurs emprunte des techniques destructives et utilise des produits nocifs pour l’environnement. Par ailleurs, une partie importante des déchets finissent leur vie dans les décharges sauvages en Asie ou en Afrique.

En Europe, à peine 18% des métaux présents dans les ordinateurs portables sont correctement récupérés pour être recyclés.

Rechercher