Union européenne : nouveau trio pour la présidence du Conseil de l’UE| vie-publique.fr | Actualités | En bref

Imprimer

Union européenne : nouveau trio pour la présidence du Conseil de l’UE

le 4 07 2017

Le 1er juillet 2017, l’Estonie a pris la présidence du Conseil de l’UE qu’elle assure jusqu’au 31 décembre 2017. Depuis 2009, les États occupant la présidence tournante du Conseil de l’UE travaillent en étroite coopération par groupe de trois. L’Estonie entame le cycle d’un nouveau "trio".

Le trio et la présidence tournante

Ce système a été introduit en 2009 par le traité de Lisbonne. Le trio élabore un programme commun définissant les thèmes qui seront traités par le Conseil au cours d’une période de dix-huit mois. Sur cette base, chacun des trois pays détermine son propre projet semestriel.

La présidence du Conseil de l’UE est assurée à tour de rôle par chaque État membre pour une période de six mois. L’instauration du trio a pour but d’assurer un meilleur fonctionnement de l’Union. Les trois pays comptent en général un ancien et, au moins, un nouvel État membre.

Pour les prochaines présidences, deux États, la Bulgarie et l’Estonie, occupent pour la première fois la présidence. L’Estonie a intégré l’UE en 2004 et la Bulgarie en 2007. C’est le Royaume-Uni qui aurait dû prendre la présidence ce 1er juillet, mais son tour a été annulé à la suite du vote des citoyens britanniques en faveur du Brexit. La dernière présidence du trio sera assurée du 1er juillet au 31 décembre 2018 par l’Autriche.

Estonie : initiative sur la liberté de mouvement des données

La présidence estonienne s’est fixé pour priorité la promotion de la sphère numérique, notamment par la mise en place d’une nouvelle approche des données au sein de l’UE. Pionnière du numérique, l’Estonie a ainsi proposé de traiter la libre circulation des données comme la cinquième liberté de l’Union avec l’objectif de créer une véritable économie des données.

La Bulgarie, pour sa part, a annoncé que la priorité de sa présidence sera d’œuvrer pour le renforcement de l’unité et de la solidarité européenne par le biais de la politique de cohésion. Quant à l’Autriche, elle souhaite placer les citoyens au cœur de son action.

Mots clés :

Rechercher