Videosurveillance : un rapport relance le débat sur son impact| vie-publique.fr | Actualités | En bref

[ Publicité ]
Imprimer

Videosurveillance : un rapport relance le débat sur son impact

le 19 11 2009 Archives.

Le rapport sur la vidéoprotection (ou vidéosurveillance) de la mission présidée par le comité de pilotage stratégique pour le développement de la vidéoprotection a été mis en ligne en octobre. Cette mission était composée de l’Inspection générale de l’administration, de l’Inspection générale de la police nationale et de l’Inspection de la gendarmerie nationale.

Comment évaluer l’impact de la vidéosurveillance sur la prévention de la délinquance et sur l’élucidation des crimes et délits ? Quels sont les facteurs qui peuvent en accroître l’efficacité ? L’analyse des statistiques montre que si les agressions contre les personnes ont augmenté de plus de 40% depuis 2000, elles ont augmenté deux fois moins vite dans les communes équipées en vidéosurveillance. En outre, l’effet "plumeau" concernant le déplacement de la délinquance vers des zones non surveillées "ne semble pas avéré". Cependant l’impact de la vidéosurveillance sur le taux global d’élucidation des crimes et délits reste encore "modéré". Parmi les facteurs pouvant contribuer à une meilleure efficacité de la vidéosurveillance, le rapport souligne l’importance d’un diagnostic de sécurité préalable à l’installation des équipements, de bonnes conditions techniques et l’existence de centres de supervision urbaine.

Présenté le 2 octobre par le Premier ministre, le plan de financement de 75 villes prioritaires, d’un montant de 20 millions d’euros, prévoit de tripler le nombre de caméras sur la voie publique, de 20 000 à 60 000 d’ici à 2011. Cette somme est destinée à l’installation et à l’exploitation par les communes de systèmes de caméras, avec une mutualisation des coûts des centres de supervision.

Mots clés :

Rechercher