Auvergne| vie-publique.fr | Actualités | Dossiers d'actualité

[ Publicité ]
Imprimer

élections régionales 2010 Auvergne

le 9 02 2010 Archives.

Auvergne

Auvergne

Présentation de la région

(Source INSEE)

Occupant une position centrale au coeur de la France et de l’espace européen, l’Auvergne est rattachée historiquement au Massif central. Longtemps marquée par son caractère montagneux, l’Auvergne a néanmoins toujours été une terre d’échanges avec les régions voisines, notamment Rhône-Alpes, mais aussi avec l’Île-de-France.

L’Auvergne s’étend sur 26 000 km2 (5 % du territoire métropolitain) et compte 1,326 million d’habitants au 1er janvier 2004. Sa densité de 51 habitants au km2 est inférieure de plus de la moitié à celle de la France métropolitaine.

L’Auvergne est composée de quatre départements : Allier, Cantal, Haute-Loire et Puy-de- Dôme. L’espace urbain occupe une place de plus en plus importante (65 % des Auvergnats y vivent) dans une région marquée par un caractère rural encore très présent. Au sein de ce territoire, Clermont-Ferrand, la métropole régionale, se trouve au centre d’un vaste espace urbain allant de Vichy à Issoire, regroupant 567 000 habitants.

Après avoir baissé continuellement pendant vingt ans, la population auvergnate augmente. C’est l’excédent migratoire qui est responsable de ce renouveau démographique : l’Auvergne reste marquée par une faible natalité et un net vieillissement de sa population.

L’Auvergne représente 2 % de la population de la France, mais aussi de l’emploi total et de la valeur ajoutée nationale. Terre de tradition industrielle, l’Auvergne emploie dans ce secteur un salarié sur cinq, plaçant la région au sixième rang français. L’industrie des biens intermédiaires est à l’origine de la moitié de la valeur ajoutée industrielle régionale, grâce à la chimie-caoutchouc-plastique et la métallurgie et transformation des métaux. Les industries agricoles et alimentaires constituent le troisième pôle de l’industrie.

Les élections régionales 2004

En 2004, deux listes se sont maintenues au second tour du scrutin : la liste conduite par Valéry Giscard d’Estaing (liste de droite) a emporté 17 sièges avec 47,33 des suffrages exprimés et la liste conduite par Pierre-Joël Bonté (liste de gauche) a emporté 30 sièges avec 52,67% des suffrages exprimés.

Site du conseil régional d’Auvergne

Rechercher