Quelle est la signification de l’abstention ?| vie-publique.fr | Repères | Découverte des institutions

[ Publicité ]
Imprimer

Quelle est la signification de l’abstention ?

le 18 11 2016

Voter : toutes les autres questions

L’abstentionAbstentionNon participation à un scrutin est le fait de ne pas se déplacer pour aller voter alors que l’on est bien inscrit sur les listes électorales.

L’abstention peut être ponctuelle et conjoncturelle : indifférence à telle élection, à tel enjeu, refus de départager les candidats, incapacité à se reconnaître dans les candidatures proposées, ou bien encore préoccupations personnelles qui éloignent des enjeux du scrutin… La citoyennetéCitoyennetéLien social établi entre une personne et l’État qui la rend apte à exercer l’ensemble des droits politiques attachés à cette qualité sous réserve qu’elle ne se trouve pas privée de tout ou partie de cet exercice par une condamnation pénale (privation de droits civiques). Juridiquement, un citoyen français jouit de droits civils et politiques et s’acquitte d’obligations envers la société. contemporaine est souvent une citoyenneté par intermittence.

L’abstention présente aussi une dimension structurelle. Ainsi observe-t-on, dans certains groupes, peu de curiosité pour la politique en général et les élections en particulier : les jeunes, les non-diplômés, les personnes présentant un faible niveau d’intégration sont quelques-unes des catégories au sein desquelles l’abstention est forte, au point d’apparaître comme une quasi-norme sociale.

Dans des milieux populaires touchés par la crise, l’abstention est aussi une façon de signifier sa défiance à l’égard de la classe politique dans son ensemble, voire du jeu démocratique dans son principe.

C’est sans doute la raison pour laquelle l’abstention augmente en France depuis plusieurs décennies, seule l’élection présidentielle échappe à cette tendance (l’abstention n’y est jamais supérieure à 30%). Mais pour les autres élections, la barre symbolique de 50% des inscrits est souvent franchie : 59% d’abstentionnistes aux européennes de 2009, 54% au premier tour des régionales de 2010, 56% au premier tour des cantonales de 2011… L’abstention est sensiblement moins forte aux élections législatives et aux élections municipales.

Sur la toile publique

  • Le Code électoral

    Le code qui régit l’organisation des scrutins est composé d’une partie législative et d’une partie réglementaire (décrets en Conseil d’Etat).


  • Le site du Cidem

    Le Cidem (Civisme et démocratie) regroupe depuis 1984 toutes les associations qui souhaitent promouvoir le civisme et l’éducation à la citoyenneté.
  • Le site du Cidem

    Le Cidem (Civisme et démocratie) regroupe depuis 1984 plusieurs associations qui souhaitent promouvoir le civisme et l’éducation à la citoyenneté.

    La rubrique "Participer à la vie démocratique" propose de nombreuses fiches sur le droit de vote, le déroulement des élections, les institutions de la République, la politique en France et la démocratie en Europe.

    Également sur ce site, une rubrique "La citoyenneté à l’école" qui propose des fiches pédagogiques, des dossiers thématiques...

    Une rubrique est consacrée à "La citoyenneté européenne".

  • Lien vers d’autres rubriques de Découverte des institutions


    - Rubrique Médias et démocratie
    - Fiche Peut-on être citoyen et ne pas voter ?
  • Rubrique "Elections" du portail Service-public.fr

    Tout ce qu’il faut savoir sur le droit de vote et les formalités de son exercice : inscription sur les listes, objets et modes de scrutin des différentes élections, calendrier, procurations… Des téléformulaires et une sélection des textes de référence fondamentaux complètent l’information.


Rechercher