Quelle est la part des financeurs publics dans le financement des dépenses de santé ?| vie-publique.fr | Repères | Découverte des institutions

Imprimer

Quelle est la part des financeurs publics dans le financement des dépenses de santé ?

le 29 02 2016

L’État et, dans une moindre mesure, les collectivités territoriales participent pour une part assez faible (1,4% en 2014) au financement de la consommation de soins et biens médicaux (CSBM) qui reste la sphère d’intervention de la Sécurité sociale, des organismes complémentaires et des ménages.

La part des financeurs publics concerne surtout les dépenses hors CSBM. Elle représentait, en 2013, 12,3 milliards d’euros, soit 5% de la dépense courante de santé (DCS). Cette somme est ventilée de la manière suivante :

  • 28% consacrés aux dépenses de prévention ;
  • 29% à la recherche médicale et pharmaceutique ;
  • 15% à la formation des professionnels de santé (médecins, dentistes, pharmaciens, et auxiliaires médicaux) ;
  • 13% aux prestations versées aux bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) affiliés aux régimes de base ;
  • 8 % aux dotations pour les hôpitaux militaires, aux prestations versées aux invalides de guerre, aux soins d’urgence, ainsi qu’aux prestations versées aux bénéficiaires de l’aide médicale de l’État (AME) ;
  • 7% aux coûts de gestion du système de santé.

Rechercher