Imprimer

Quels contours pour la laïcité en 2018 ?

le 10 décembre 2018

Depuis décembre 2015, chaque 9 décembre, est célébrée la Journée de la laïcitéLaïcitéPrincipe qui établit, sur le fondement d’une séparation rigoureuse entre l’ordre des affaires publiques et le domaine des activités à caractère privé, la neutralité absolue de l’Etat en matière religieuse.. C’est aussi le jour anniversaire de la loi de 1905 de séparation des Églises et de l’État.

La laïcité telle qu’elle a été définie par la loi de 1905 repose sur deux principes majeurs :

  • le régime de séparation qui soumet les cultes à un régime de droit privé (il n’y a ni religion d’État, ni cultes reconnus financés par l’État) ;
  • la reconnaissance de la liberté religieuse et son corollaire la neutralité de l’État face à toutes les religions et à toutes les croyances.

Vers une réforme de la loi de 1905 ?

Les modalités d’application de la loi de 1905 font régulièrement l’objet de débats qui se cristallisent notamment autour de la pratique du culte musulman (port du voile, du burkini, etc.).

Le ministre de l’intérieur a d’ailleurs annoncé la préparation d’une modification de la loi de 1905 pour l’adapter aux spécificités de la pratique de l’islam. Dans un discours prononcé le 9 décembre 2018 devant les responsables musulmans, le ministre de l’intérieur a précisé qu’il s’agissait de "conforter la loi de 1905 dans le monde de 2018". Pour une gestion "transparente" des cultes, le gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale. souhaite que les associations qui financent les cultes soient des associations cultuelles (statut créé par la loi de 1905) et non des associations régies par la loi de 1901Loi de 1901Loi du 1er juillet 1901 qui consacre la liberté d’association.. Le gouvernement souhaite également lutter contre la radicalisation. Il entend "faire respecter les dispositions destinées à sanctionner les propos directement politiques tenus par des ministres du culte". Selon les mots du ministre, "la parole religieuse a une autorité particulière, et à ce titre, il n’est pas illégitime qu’elle fasse l’objet d’une vigilance particulière".

Quels contours pour la laïcité en 2018 ?

Le recours au concept de laïcité est croissant dans le débat public. A ce propos, l’Observatoire de la laïcité, dans son rapport annuel, fait part des inquiétudes des principaux responsables religieux sur l’extension continue du périmètre de la "neutralité". Ces responsables ont ainsi dénoncé une "radicalisation de la laïcité", un "laïcisme", qui pourrait déboucher sur une discriminationDiscriminationDistinction entre individus ou groupes d’après certains caractères particuliers (sexe, origine...) aboutissant à une inégalité. envers les croyants.

Pour l’Observatoire de la laïcité, on parle souvent "de laïcité à tort et à travers. Or, la laïcité ne peut pas répondre à tous les maux de la société, qu’il s’agisse de la ségrégation de certains quartiers ou de la perte de repères et de confiance dans l’avenir."

Mots clés :

Sur la toile publique

Rechercher