Revenu de solidarité active : vers des adaptations| vie-publique.fr | A la Une

[ Publicité ]
Imprimer

Revenu de solidarité active : vers des adaptations

le 18 06 2010 Archives.

Bondy (93). Transport en banlieue : attente à un abribus sous le pont de Bondy.

Bondy (93). Transport en banlieue : attente à un abribus sous le pont de Bondy. © La Documentation française, Photo : Alain Le Bacquer

La mise en place, le 1er juin 2009, du revenu de solidarité active (RSA) s’inscrit dans le cadre plus large d’une réforme des politiques d’insertion puisqu’il concerne à la fois les minima sociauxMinima sociauxPrestations sociales visant à garantir un revenu minimal à une personne en situation de précarité. et les droits connexes (droits attachés au statut de bénéficiaire d’un minimum social). Le RSA garantit un revenu minimum (le RSA socle) et il procure une augmentation du revenu disponible pour tout retour au travail, même minime (le RSA activité).

Un an après sa création, les premiers bilans ont été publiés. Si le RSA socle enregistre une hausse continue de ses bénéficiaires, le volet complément d’activité ne compte pas autant de bénéficiaires qu’escompté.

Le ministre en charge des solidarités actives a annoncé son intention de procéder à des adaptations du RSA afin d’améliorer l’orientation des travailleurs pauvres, notamment ceux employés sur des contrats à temps partiel, vers le RSA activité et afin de garantir un égal accès à cette prestation sur l’ensemble du territoire. Autre adaptation en cours, le RSA devrait s’étendre aux jeunes de moins de 25 ans.

vie-publique.fr vous propose un ensemble de ressources sur le RSA et les politiques d’insertion.

Mots clés :

Rechercher