| vie-publique.fr |

[ Publicité ]
Imprimer

Médicaments génériques : une politique à redynamiser

le 28 12 2012 Archives.

Quel est l’impact de la politique du médicament générique lancée au milieu des années 1990 dans le cadre de la maîtrise des dépenses de santé ? C’est à cette question que répond l’inspection générale des affaires sociales (Igas) dans un rapport publié fin décembre 2012. Un médicament générique est la copie d’un médicament dont le brevet est tombé dans le domaine public. Son prix est fixé par décote du prix du médicament original ("médicament princeps").

Entre 2002 et 2012, l’utilisation des médicaments génériques a connu une forte croissance. Leur part dans le marché des médicaments remboursables est passée de 10 à 24% en volume, générant près de 10 milliards d’euros d’économies pour le système d’assurance maladie. Cependant, le développement des médicaments génériques se ralentit depuis 2008, le volume des ventes ayant même reculé en 2011. Selon l’Igas, plusieurs freins expliquent ce phénomène :

  • Les prescriptions des médecins hospitaliers, qui privilégient le plus souvent les médicaments princeps, et que les médecins de ville hésitent à modifier.
  • Les prises de position de certains leaders d’opinions mettent régulièrement en cause l’efficacité et la qualité des médicaments génériques, suscitant alors la réticence des patients.
  • Les laboratoires ont mis en place des stratégies de contournement, avec notamment la création de "me too", nouveau médicament qui ne comporte aucune innovation par rapport au médicament princeps dont le brevet est tombé dans le domaine public.

Concernant l’efficacité et la sécurité des médicaments génériques, l’Igas indique que les contrôles menés depuis 10 ans "sur les produits commercialisés ont mis en évidence un taux de conformité satisfaisant". Aussi, l’Igas recommande de redynamiser la politique du médicament générique et propose à ce titre plusieurs pistes d’action :

  • diminuer le prix des génériques et mieux combattre les "me too",
  • mettre en place un système de bonus-malus pour les médecins concernant la prescription de médicaments génériques,
  • lancer une campagne d’information auprès des professionnels de santé et du grand public.

Mots clés :

Rechercher