| vie-publique.fr |

[ Publicité ]
Imprimer

Opérations militaires extérieures : un coût sous-évalué

le 20 08 2009 Archives.

Un rapport sur le coût des opérations militaires extérieures de la France (OPEX) a été déposé le 1er juillet 2009 à l’Assemblée nationale par une Mission d’évaluation et de contrôle au nom de la Commission des finances.

Environ 10 à 12 000 militaires français sont impliqués dans ces opérations extérieures, qu’il faut distinguer des troupes présentes à l’étranger, en Afrique notamment, en vertu d’accords de défense avec les États. Les opérations extérieures, le plus souvent multinationales, concernent principalement cinq zones : le Kosovo, le Liban, le Darfour, la Côte d’Ivoire et surtout l’Afghanistan. Le coût de ces opérations a été estimé en 2008 à 852 millions d’euros. Ce coût, que la Commission juge sous-évalué, est en augmentation constante depuis quelques années (525 millions en 2001) en raison de l’éloignement des théâtres d’opération et de la vigueur croissante des engagements.

La Commission s’inquiète du manque de transparence des financements. Ainsi, par exemple, les dépenses, par nature difficilement prévisibles, sont calculées différemment au ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. de la défense et au ministère du budget. Formulant vingt propositions, la Commission préconise notamment un renforcement de la coopération entre les deux administrations, ainsi qu’une prise en compte véritablement exhaustive des coûts liés à ces opérations (bonifications de retraites, pensions d’invalidité, préparation des personnels, usure et perte de matériels, etc.). La loi de programmation militaire du 29 juillet 2009 ne consacre que quelques lignes au financement des OPEX : elle prévoit notamment une augmentation progressive de la provision constituée pour faire face aux surcoûts inévitables.

Rechercher