Discours de M. Patrick Gérard, Président du Mouvement des jeunes Giscardiens, au Conseil national des jeunes Giscardiens, Paris le 13 janvier 1985.