INTERVIEW DE M. VALERY GISCARD D'ESTAING ACCORDEE A MM. Y. MOUROUSI ET P. DUHAMEL (TF1) SUR LA SITUATION DES ARMEES ET LA VIE POLITIQUE, PARIS, PALAIS DE L'ELYSEE, LE 14 JUILLET 1978

Texte intégral

Y. MOUROUSI.- MONSIEUR LE PRESIDENT, MERCI DE BIEN VOULOIR PARTICIPER A CETTE EDITION REALISEE GRACE-A VOUS EN DIRECT DE L'ELYSEE COMME CHAQUE 14 JUILLET `FETE NATIONALE` ; NOUS VENONS DE PARLER DU PLAN POLMAR `POLLUTION MARINE`, A PROPOS SURTOUT DE CES MILITAIRES QUI ONT TRAVAILLE, QUEL EST LE ROLE QUE VOUS SOUHAITEZ DONNER A L'ARMEE ? EST-CE QUE C'EST UN ROLE PERMANENT, EST-CE QUE C'EST UN ROLE NOUVEAU POUR ELLE AUJOURD'HUI QUI PEUT ETRE DEFINI, DANS LES LIAISONS ENTRE LA POPULATION ET LE CORPS MILITAIRE A TRAVERS - COMME CES HOMMES L'ONT FAIT - DES TACHES POUR LES CIVILS ?
- LE PRESIDENT.- NON
- LE ROLE DE L'ARMEE C'EST D'ASSURER LA DEFENSE DE LA NATION, ET IL EST TRES IMPORTANT DANS LES TEMPS QUE NOUS TRAVERSONS QUE LA FRANCE AIT LE SENTIMENT QU'ELLE A UNE ARMEE CAPABLE D'ASSURER LA DEFENSE ET LA SECURITE DE LA NATION, ET C'EST POURQUOI LE DEFILE D'AUJOURD'HUI SUCCEDANT AUX DEFILES DES DEUX ANNEES DERNIERES A MONTRE A LA FRANCE SON OUTIL DE DEFENSE. VOUS AVEZ VU QUE NOUS AVONS MONTRE UNE DIVISION D'INFANTERIE COMPLETE AVEC CETTE 27EME DIVISION D'INFANTERIE ALPINE POUR MONTRER QUELLES SONT NOS GRANDES UNITES D'INFANTERIE, LEURS MOYENS, LEUR ENTRAINEMENT ET VOUS AVEZ VU, JE PENSE, LA TRES GRANDE QUALITE, PRECISEMENT, DE L'ENTRAINEMENT, DE LA CONDITION PHYSIQUE DES HOMMES.
- DONC PREMIERE MISSION DE L'ARMEE : LA DEFENSE. BIEN ENTENDU, L'ARMEE VIT AVEC LA NATION ET DONC ELLE PARTICIPE A LA FOIS AU BONHEUR ET AUX EPREUVES DE LA NATION. QUAND IL Y A UNE GRANDE CALAMITE NATIONALE COMME NOUS L'AVONS MALHEUREUSEMENT VUE CETTE ANNEE EN BRETAGNE `NAUFRAGE DE L'AMOCO-CADIZ`, IL EST TOUT A FAIT LEGITIME DE DEMANDER A L'ARMEE DE PARTICIPER AU SOULAGEMENT DE CETTE EPREUVE ET C'EST CE QUE L'ARMEE A FAIT AVEC ENORMEMENT D'ACTIVITE ET DE DEVOUEMENT CAR LES TRAVAUX, QUI ETAIENT DEMANDES, ETAIENT DES TRAVAUX TRES PENIBLES. J'AI INTERROGE HIER SOIR TOUS LES COMMANDANTS D'UNITE QUI AVAIENT PARTICIPE A LA LUTTE CONTRE LA MAREE NOIRE ET ILS M'ONT DIT QUE LE COMPORTEMENT DE LEURS HOMMES, DE LEURS UNITES AVAIT ETE PARFAIT
-
P. DUHAMEL.- ON PARLE ACTUELLEMENT D'UNE SORTE DE REDISTRIBUTION DES FORCES ARMEES SUR LE TERRITOIRE NATIONAL, ALORS QUELS SONT LES OBJECTIFS ?
- LE PRESIDENT.- NON, IL Y A PAS DE REDISTRIBUTION. NOUS N'ALLONS PAS FAIRE DE LA STRATEGIE LE 14 JUILLET. NON, MON OBJECTIF : VOUS VOUS SOUVENEZ QU'EN 1974 LORSQUE J'AI ETE ELU, NOUS AVIONS UN PROBLEME DE L'ARMEE - VOUS VOUS EN SOUVENEZ ? - PUISQUE MEME PENDANT L'HIVER 1974 - 1975 IL Y AVAIT UNE SORTE DE CRISE DE L'ARMEE ; OR, IL N'EST PAS POSSIBLE POUR LA FRANCE D'AVOIR UNE POLITIQUE DANS LE MONDE ET IL N'EST PAS POSSIBLE POUR LA FRANCE DE SE VOULOIR INDEPENDANTE SI ELLE N'A PAS UN MOYEN DE DEFENSE ET UNE ARMEE QUI SOIT BON _ETAT ET EN BONNE CONDITION ET D'UN BON MORAL. CE QUI FAIT QU'AVEC, BIEN ENTENDU, LE MINISTRE DE LA DEFENSE, LES CHEFS D'ETAT-MAJOR, DEPUIS TROIS ANS, NOUS NOUS SOMMES EFFORCES D'AMELIORER L'ORGANISATION DE NOTRE ARMEE. AVANT, UN DETAIL : A L'INTERIEUR DE NOTRE PAYS IL N'Y AVAIT PLUS DE GRANDES UNITES, CE QU'ON APPELAIT LES DIVISIONS. JE NE SAIS PAS SI VOUS AVEZ SERVI VOUS-MEMES, MOI J'AI SERVI DANS UNE DIVISION A LA FIN DE LA DERNIERE GUERRE ET IL A FALLU RECONSTITUER CETTE DIVISION. DANS LES ALPES IL Y AVAIT DES BATAILLONS, IL Y AVAIT DES REGIMENTS, IL N'Y AVAIT PLUS DE DIVISION. NOUS AVONS REFAIT DE GRANDES UNITES, D'AUTRE_PART ON S'EST PREOCCUPE DE DONNER A NOTRE DEFENSE DEUX CARACTERES : UN CARACTERE DE DISSUASION CONCERNANT LES GRANDES MENACES STRATEGIQUES QUI POURRAIENT METTRE EN DANGER LA SECURITE DE LA FRANCE, ET EN MEME TEMPS UNE PLUS GRANDE MOBILITE, UNE PLUS GRANDE CAPACITE D'ADAPTATION AUX DIVERSES MENACES QUI DANS LE MONDE MODERNE PEUVENT SURGIR ICI OU LA ET COMPROMETTRE SOIT LA SECURITE, SOIT LES INTERETS DE LA FRANCE : CE SONT LES DEUX IDEES QUI ONT CONDUIT A LA REORGANISATION DE NOS FORCES ARMEES
-
Y. MOUROUSI.- MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. VOUS EN ETES A VOTRE CINQUIEME 14 JUILLET...
- LE PRESIDENT.- NON, A MON SIXIEME, PAS COMME PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, MAIS J'AVAIS DEFILE LE 14 JUILLET 1945 `DATE`, AVEC MON REGIMENT QU'ON AVAIT FAIT REVENIR D'ALLEMAGNE ; J'AI PARTICIPE AU PREMIER 14 JUILLET DE LA VICTOIRE, DONC C'EST MON SIXIEME 14 JUILLET.
- Y. MOUROUSI.- CONDUCTEUR DE CHAR...
- LE PRESIDENT.- J'ETAIS CONDUCTEUR DE CHAR, COMME UN CERTAIN NOMBRE DE CEUX QUE J'AI REGARDES AVEC SYMPATHIE ET MELANCOLIE TOUT A L'HEURE
-
Y. MOUROUSI.- ALORS IL VOUS RESTE DEUX 14 JUILLET `FETE NATIONALE` EN TANT QUE PRESIDENT AVANT LE TERME DE VOTRE MANDAT. EST-CE QUE VOUS AVEZ L'IMPRESSION QUE VOUS-MEME VOUS AVEZ DONNE A L'ARMEE, DISONS UNE CERTAINE IMAGE NOUVELLE ET VOUS L'AVEZ FAIT EVOLUER EN-FONCTION DE BUTS TRES PRECIS ? EST-CE QU'AU CINQUIEME 14 JUILLET DE VOTRE SEPTENNAT VOUS AVEZ L'IMPRESSION QUE L'ARMEE FRANCAISE S'EST TRANSFORMEE SOUS VOTRE SEPTENNAT.
- LE PRESIDENT.- JE CROIS QU'ELLE SE SERA BEAUCOUP AMELIOREE. VOUS SAVEZ QU'ELLE A ETE APPELEE CETTE ANNEE A ACCOMPLIR UN CERTAIN NOMBRE DE MISSIONS QUI CORRESPONDAIENT SOIT A LA SECURITE DE NOS COMPATRIOTES, SOIT A DES SITUATIONS DANS TELLE OU TELLE REGION DU MONDE. TOUS CEUX QUI ONT EU L'OCCASION AU-COURS DES MOIS DERNIERS D'ENTENDRE PARLER DE LA DEFENSE DE LA FRANCE, SAVENT QUE LA REPUTATION DE NOTRE DEFENSE ET DE NOS FORCES ARMEES S'EST CONSIDERABLEMENT AMELIOREE AU-COURS DE CES DERNIERES ANNEES ET DONC JE CROIS QUE L'OUTIL DE DEFENSE FRANCAISE EST UN OUTIL QUI DONNE UNE BONNE IMAGE DE LA FRANCE ; C'EST UN OUTIL MODERNE, C'EST UN OUTIL REPUBLICAIN, C'EST UN OUTIL JEUNE. IL FAUT VOUS DIRE QUE DANS LE DERNIER COMITE QUE NOUS AVONS EU A PROPOS DES CREDITS DE LA DEFENSE, J'AI VEILLE A NOUVEAU A CE QU'IL Y AIT MAJORATION DES CREDITS DE LA DEFENSE POUR L'ENTRAINEMENT DES FORCES. IL Y A TROIS ANS, NOS AVIONS VOLAIENT PEU, NOS MARINS ALLAIENT PEU EN MER ET NOS HOMMES APPELES FAISAIENT PEU D'ENTRAINEMENT DANS DES CAMPS SUR LE TERRAIN. A L'HEURE ACTUELLE, LES TROIS ANNEES SUCCESSIVES, NOUS AVONS AUGMENTE LE TEMPS DE VOL POUR LES AVIATEURS, AUGMENTE LE TEMPS EN MER POUR LES MARINS, AUGMENTE LE TEMPS D'ENTRAINEMENT DANS LES CAMPS ; C'EST DONC EFFECTIVEMENT UNE NOUVELLE ARMEE
-
Y. MOUROUSI.- ON ATTENDAIT UN PEU LA LEGION ET LES PARACHUTISTES SUR LES CHAMPS ELYSEES.
- LE PRESIDENT.- EH BIEN VOUS N'AVEZ PAS DE MEMOIRE M. MOUROUSI PARCE QU'ILS ETAIENT LA, L'ANNEE DERNIERE. J'AI PENSE QUE CE QUI ETAIT INTERESSANT POUR LES FRANCAIS, ET D'AILLEURS POUR TOUS CEUX QUI REGARDENT CES EMISSIONS, C'ETAIT DE VOIR NOTRE OUTIL DE DEFENSE. ALORS IL Y A DEUX ANS NOUS AVONS FAIT DEFILER UNE DIVISION DU CORPS DE BATAILLE, C'EST-A-DIRE UNE DIVISION ESSENTIELLEMENT BLINDEE AVEC D'AILLEURS DES BLINDES LOURDS. L'ANNEE DERNIERE NOUS AVONS FAIT DEFILER LA DIVISION D'INTERVENTION, C'EST-A-DIRE ESSENTIELLEMENT DES UNITES PARACHUTISTES, LA 11E DIVISION PARACHUTISTE ET EN MEME TEMPS DES ELEMENTS DE LA 9E DIVISION QUI EST STATIONNEE EN BRETAGNE ET IL Y AVAIT A CE MOMENT LA LE 2E REGIMENT ETRANGER PARACHUTISTE `REP`. OR, JE PENSAIS QUE PUISQUE CETTE ANNEE ON AVAIT PREVU LA DIVISION ALPINE IL NE FALLAIT PAS QUE LA MEME UNITE DEFILE DEUX FOIS, D'AUTANT PLUS QU'ELLE A ACCOMPLI EN EFFET DE FACON REMARQUABLE SON DEVOIR `ZAIRE ` CONFLIT DU SHABA`. MAIS IL Y A D'AUTRES UNITES, IL FAUT LE SAVOIR, DE L'ARMEE FRANCAISE QUI CETTE ANNEE ONT ACCOMPLI DE FACON REMARQUABLE LEUR DEVOIR
-
P. DUHAMEL.- ON DIT DE CE 14 JUILLET QUE C'EST LA FETE A LA FOIS DE LA LIBERTE, DE L'UNITE ET DE LA DEMOCRATIE. EST-CE QU'IL A UN ASPECT DOMINANT POUR VOUS ?
- LE PRESIDENT.- ECOUTEZ, IL Y A UN MOT QUI RESUME TOUT CA, C'EST LA REPUBLIQUE ET DE TEMPS EN TEMPS, ON OUBLIE CE MOT, PARCE QUE DANS LE MOT DE REPUBLIQUE IL Y A TOUT, IL Y A LA LIBERTE, IL Y A LA DEMOCRATIE, IL Y A L'UNITE ET IL Y A LA FRANCE MAIS AUTREMENT C'EST LA FETE DE LA REPUBLIQUE.
- Y. MOUROUSI.- MONSIEUR LE PRESIDENT, MERCI JE PENSE QU'IL NE SERAIT PAS DE BON TON D'ABORDER CERTAINS SUJETS D'ACTUALITE A MOINS QUE VOUS NE LE SOUHAITIEZ ; VOUS ALLEZ PARTIR DIMANCHE, NEGOCIER, EST-CE QUE SUR CE POINT LA PARTICULIER, QUI DEPASSE UN PETIT PEU CETTE FETE DU 14 JUILLET ON POURRAIT DIRE UN MOT ?
- LE PRESIDENT.- ECOUTEZ, ON POURRAIT DIRE UN MOT, MAIS CE N'EST PAS LA CIRCONSTANCE. NOUS AVONS DONC UNE REUNION DES GRANDS PAYS INDUSTRIALISES `SOMMET OCCIDENTAL DE BONN` ET TOUS CES GRANDS PAYS INDUSTRIALISES SOUFFRENT A DES DEGRES DIVERS D'UN CERTAIN RALENTISSEMENT DANS L'ACTIVITE ECONOMIQUE, ET DONC DU CHOMAGE ET VOUS SAVEZ QUE CE CHOMAGE EST IMPORTANT POUR EUX ET POUR NOUS. ALORS NOUS DEVONS AVOIR DES POLITIQUES NATIONALES POUR AMELIORER NOTRE SITUATION ET NOUS AVONS CETTE POLITIQUE NATIONALE EN-COURS QUI A DEJA OBTENU DES RESULTATS PUISQUE COMME VOUS LE SAVEZ LE FRANC EST SOLIDE, NOTRE EQUILIBRE EXTERIEUR EST RETABLI. MAIS PAR CONTRE, NOUS DEVONS VOIR S'IL N'EST PAS POSSIBLE DE FAIRE UN EFFORT CONCERTE POUR AUGMENTER LE NIVEAU D'ACTIVITE ECONOMIQUE DANS LE MONDE. JE SOUHAITE QU'ON Y PARVIENNE, MAIS CA SUPPOSE DES EFFORTS DE TOUT LE MONDE ET LA FRANCE EST PRETE A CONTRIBUER BIEN ENTENDU A CES EFFORTS MAIS IL EST ESSENTIEL POUR ABOUTIR QU'IL Y AIT UNE VOLONTE D'AGIR DE LA PART DES PRINCIPAUX PARTENAIRES. NOUS ALLONS VOIR S'IL EXISTE EFFECTIVEMENT CETTE VOLONTE D'AGIR
-
P. DUHAMEL.- UNE DERNIERE QUESTION, MONSIEUR LE PRESIDENT, VOUS ALLEZ SANS DOUTE MAINTENANT REJOINDRE LES 4000 `NOMBRE` PERSONNES QUE VOUS AVEZ INVITEES ICI POUR CE 14 JUILLET 1978 A L'ELYSEE, IL Y A PARMI CES 4000 PERSONNES, 1200 COUPLES QUE L'ON DIT REPRESENTATIFS DE LA SOCIETE FRANCAISE. ALORS QUEL EST L'OBJECTIF A TRAVERS CETTE INVITATION, C'EST UN SOUCI DE COHESION NATIONALE ?
- LE PRESIDENT.- OUI, LA FRANCE EST UN PAYS QUI SOUFFRE COMME VOUS LE SAVEZ DE DIVISIONS POLITIQUES. DIVISIONS POLITIQUES, JE DOIS DIRE MALGRE TOUT QUE CETTE ANNEE, ELLES SE SONT UN PEU ATTENUEES. LA _NATURE DE L'AFFRONTEMENT POLITIQUE EN FRANCE, LA VIOLENCE DU LANGAGE POLITIQUE, VOUS EN ETIEZ TEMOIN AU SUJET DE L'ACTUALITE, SE SONT TOUT DE MEME ATTENUEES EN_PARTIE GRACE-AUX EFFORTS QUE J'AI DEPLOYES DANS CE SENS `CONSULTATION POLITIQUE`. MAIS NOUS AVONS AUSSI L'IDEE QUE CETTE SOCIETE FRANCAISE EST TRES MORCELEE. IL Y A LES VILLES ET LES CAMPAGNES, DE PARIS JUSQU'A LA PROVINCE, CEUX QUI SONT FAVORISES, CEUX QUI SONT DEFAVORISES, IL Y A DIFFERENTES PROFESSIONS ET JE TROUVE QU'IL EST TRES IMPORTANT QUE LES FRANCAIS DE TEMPS EN TEMPS S'APERCOIVENT QUE TOUT CA C'EST VRAI ET QU'IL Y A EN MEME TEMPS UNE UNITE DE LA FRANCE, IL Y A UNE SOCIETE ET DES FRANCAIS. CEUX QUI SONT LA AUJOURD'HUI VIENNENT DE DIVERSES REGIONS, NATURELLEMENT PRINCIPALEMENT DES REGIONS ALPINES PUISQU'ILS SONT VENUS VOIR DEFILER LES UNITES DE LEUR REGION MAIS AUSSI DE VILLES DE FRANCE, DE DIFFERENTES PROVINCES ET ILS APPARTIENNNENT SANS DISCRIMINATION, SANS DISTINCTION A TOUTES LES CATEGORIES, A TOUTES LES AFFINITES DU PAYS
-
Y. MOUROUSI.- ALORS UNE TOUTE DERNIERE QUESTION, SI VOUS LE PERMETTEZ. VOUS AVEZ UN MANDAT DE SEPT ANS `SEPTENNAT ` DUREE`, CE MANDAT DE SEPT ANS AVAIT ETE A UN CERTAIN MOMENT - NON PAS EN CE QUI VOUS CONCERNE - REMIS EN_CAUSE QUANT A SA DUREE. CERTAINS CONSIDERAIENT QUE C'ETAIT UN PEU LONG D'EXERCER UN MANDAT PENDANT SEPT ANS ET IL Y A EU UNE DISCUSSION POLITIQUE SUR CE PROBLEME. APPAREMMENT POUR VOUS LE TEMPS _COMPTE BEAUCOUP, CAR VOTRE ACTION, ELLE PEUT ETRE APPRECIEE A-PARTIR DU MOMENT OU ON LA CONSIDERE COMME UNE ACTION ETALEE DANS LE TEMPS ET A FORCE DE VOLONTE - C'EST UN JUGEMENT PERSONNEL, SI VOUS ME LE PERMETTEZ. ALORS EST-CE QUE VOUS NE CROYEZ PAS QU'EN DEFINITIVE LA QUERELLE OU DISONS LA DISCUSSION SUR LES SEPT ANS EST UNE MAUVAISE DISCUSSION CAR EN DEFINITIVE ON NE POURRA VRAIMENT JUGER DE TOUT CE QUE VOUS NOUS DISIEZ EN 1974 QU'EN 1981 ET PAS EN 1979 ?
- LE PRESIDENT.- OUI C'EST VRAI, JE CROIS QUE DANS L'ACTION POLITIQUE TELLE QUE DOIT LA CONDUIRE UN PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE - C'EST UNE ACTION D'EVOLUTION ET DE TRANSFORMATION DE SON PAYS - LA DUREE EST UN FACTEUR ESSENTIEL
-
`REPONSE` DANS LA VIE PERSONNELLE, PERSONNE N'IMAGINE ACCOMPLIR DE GRANDES OEUVRES EN DEUX ANS OU TROIS ANS, CE N'EST CERTAINEMENT PAS POSSIBLE. PAR CONTRE SERAIT-CE POSSIBLE SUR-LE-PLAN POLITIQUE ? IL FAUT DONC UNE CERTAINE DUREE, D'AUTRE_PART, NOUS VIVONS DANS UN MONDE NERVEUX, SI LES HOMMES POLITIQUES ACCENTUENT LA NERVOSITE, ILS COMPLIQUENT LES TACHES DE LEUR PAYS, ILS NE LUI RENDENT PAS SERVICE, OR POUR ENLEVER PRECISEMENT LA NERVOSITE DANS L'ACTION POLITIQUE IL FAUT UNE CERTAINE DUREE, IL FAUT POUVOIR AGIR DANS LE TEMPS ET C'EST POURQUOI, JE PENSE EN EFFET QU'IL EST IMPORTANT QUE LES HOMMES_D_ETAT MODERNES PUISSENT DISPOSER D'UNE CERTAINE DUREE.
- Y. MOUROUSI.- A L'EXPERIENCE, SEPT ANS `SEPTENNAT ` DUREE` C'EST BIEN ?
- LE PRESIDENT.- JE N'AI PAS A JUGER CETTE DUREE, ELLE EST TRADITIONNELLE EN FRANCE, JE DIRAI QU'EN TOUT CAS POUR LA FRANCE, TELLE QUE JE LA VOIS MAINTENANT, TELLE QUE JE LA CONNAIS BIEN, UNE DUREE BREVE POUR UN MANDAT PRESIDENTIEL, CE SERAIT LUI RENDRE UN MAUVAIS SERVICE
-