Déclaration de Mme Florence Parly, ministre des armées, sur le programme de remplacement des pétroliers ravitailleurs de la Marine nationale, Saint-Nazaire, le 18 mai 2020.

Prononcé le

Intervenant(s) :

Circonstance : Cérémonie de découpe de première tôle du bâtiment ravitailleur de forces Jacques Chevallier aux Chantiers de l'Atlantique, Saint-Nazaire, le 18 mai 2020

Texte intégral

Monsieur le préfet,  
Mesdames et messieurs les élus,  
Monsieur le directeur général,  
Monsieur le chef d'état-major de la marine,  
Messieurs les officiers généraux, 
Chers amis des chantiers de l'Atlantique,  
 

Être parmi vous aujourd'hui, c'est à la fois un grand bonheur et une immense fierté.  
 
Un grand bonheur, car c'est la première fois que je me rends sur votre site industriel, un des plus beaux de France et le plus grand chantier naval d'Europe. C'est ici à Saint-Nazaire que sont construits, depuis plus de 150 ans les plus beaux paquebots de monde. Je pense bien sûr au Normandie, au France mais aussi à tous ceux que vous avez construit ces dernières décennies. C'est ici également qu'ont été réalisés des navires de guerre de légende, le cuirassé Jean Bart, le porte-avions Foch, et plus récemment nos porte-hélicoptères amphibie.  
 
Et je dois dire que dans cette déambulation entre les formes qui ont vu naître tant de navires et non loin des immenses portiques, on ne peut que céder à l'émerveillement face à la démesure.  
 
C'est un grand bonheur, car par le bruit de l'activité qui envahit ces espaces infinis, je constate qu'un vent de vie souffle sur les Chantiers de l'Atlantique : et c'est exactement ce dont nous avons besoin en ce moment. Je constate aussi que cette activité se déroule dans le respect de mesures sanitaires rigoureuses. Elles sont évidemment indispensables et c'est rassurant de voir qu'elles sont appliquées.  
 
Être parmi vous, c'est aussi une immense fierté, car aujourd'hui est un jour important pour nos armées, pour la Marine nationale et pour notre industrie de défense.  
 
Le remplacement de nos trois pétroliers ravitailleurs actuels avait bien trop tardé. Cette fonction est pourtant critique au sein du groupe aéronaval et plus généralement pour garantir la durée et la résilience de nos opérations navales. 
 
C'est pourquoi nous avions prévu leur renouvellement dans le cadre de la LPM, et qu'il y a un peu moins d'un an et demi, nous vous avons confié le contrat pour la réalisation de quatre nouveaux bâtiments ravitailleurs de forces.  
 
Et ce que vous construisez dans vos formes, ce n'est pas seulement des bâtiments ravitailleurs de forces, c'est bien plus grand que cela : c'est la remontée en puissance de nos armées, c'est l'avenir de notre Marine nationale, c'est notre autonomie stratégique.  
 
Quatre bâtiments, contre seulement trois aujourd'hui, seront livrés en 2022 pour le premier, 2025, 2027 et 2029 pour les suivants, avec entre autres, une capacité d'emport de carburant plus importante dans le respect des normes environnementales, et une capacité accrue d'embarquement d'un état-major pour conduire nos opérations navales. Ces quatre bâtiments auront une double coque pour protéger les océans de tout incident pétrolier.  
 
C'est une immense fierté car ce programme, le programme « Bâtiment ravitailleur de forces », c'est l'histoire d'une coopération européenne réussie avec l'Italie. C'est celle d'une coopération réussie entre les Chantiers de l'Atlantique, Naval Group et Fincantieri. C'est une preuve de plus qu'on peut agir ensemble, optimiser nos efforts, tout en réduisant les coûts.  
 
C'est enfin une immense fierté, car malgré la crise que nous traversons, nous sommes ici, en mai 2020, comme prévu, pour la découpe de la première tôle du bâtiment ravitailleur qui portera le nom de Jacques Chevallier. Les suivants se nommeront Jacques Stofkopff, Emile Bertin et Gustave Zédé.  
 
Ces noms, les noms d'ingénieurs du génie maritime qui ont puissamment contribué à placer notre pays à la pointe des technologies navales, sont un hommage à ceux qui ont dédié leur vie à concevoir et à construire les navires qui ont fait de la Marine nationale ce qu'elle est aujourd'hui. 
 
Je souhaite remercier du fond du coeur l'ensemble des équipes de la direction générale de l'armement et de l'OCCAR qui dirigent ce programme et qui ont permis de tenir le calendrier. Merci évidemment à l'ensemble des personnes passionnées et engagées au sein des Chantiers de l'Atlantique et chez l'ensemble de vos partenaires industriels. Vous êtes peu nombreux aujourd'hui mais en m'adressant à vous, c'est aussi à tous vos collègues que je souhaite m'adresser. C'est grâce à vous tous que le programme a continué de vivre et voit le jour aujourd'hui.  
 
Vous êtes le visage de la France qui bouge, la France qui travaille et se relève malgré les coups durs. Votre énergie est une inspiration et s'il vous plaît, gardez-la toujours. Gardez votre passion, gardez votre ardeur au travail, cultivez l'excellence qui vous a fait connaître dans le monde entier car nous en aurons encore besoin.  
 
Nous en aurons besoin car c'est ici, à Saint-Nazaire que sera construit le porte-avions de nouvelle génération, qui succédera au Charles de Gaulle en 2038.  
 
Avec 2036 en ligne de mire pour les premiers essais à la mer, les travaux préparatoires menés par la DGA, la Marine et les industriels ont déjà permis d'esquisser les contours du porte-avions de nouvelle génération. Il est encore trop tôt pour dévoiler des dessins précis. 
 
Nous aurons encore des choix à faire et des décisions à prendre, notamment en ce qui concerne le mode de propulsion. Je ferai prochainement des propositions au Président de la République.  
 
Mais le projet est d'ores et déjà lancé à toute allure, confié à votre savoir-faire unique, en partenariat avec Naval Group et beaucoup d'autres acteurs de notre base industrielle de défense. Un porte-avions, c'est un des objets les plus complexes à concevoir et à construire : nous aurons donc besoin de tout le monde.  
 
Il ne s'agit pas de promesses, mais bien de réalisations concrètes, comme celle que nous célébrons aujourd'hui : les budgets sont votés, les contrats sont passés, la conception des navires est achevée et les travaux commencent. 
 
Cet investissement pour notre défense c'est aussi un investissement pour l'économie de notre pays, pour nos emplois industriels, pour le développement des technologies et des savoir-faire. Et pour notre défense, comme pour notre économie, nous devons tous nous mobiliser pour faire repartir l'activité industrielle, et sachez que je m'y emploie sans relâche. 
 
Pour vous, ouvriers, techniciens et ingénieurs des Chantiers de l'Atlantique, je voulais vous redire, que l'Etat sera toujours à vos côtés, que nous veillons sur vous.    J'ai une confiance entière en vous et je repars d'ici avec la certitude que l'avenir de nos armées est entre de bonnes mains. Alors, encore merci à tous et en avant ! 
 

Vive la République ! Vive la France ! 


Source https://www.defense.gouv.fr, le 20 mai 2020