Déclaration de Mme Florence Parly, ministre des armées, sur l'entreprise spécialisée dans l'instrumentation spatiale et la neutronique, Sodern, à Limeil-Brévannes le 20 juillet 2020.

Texte intégral

Monsieur le Préfet,
Madame et messieurs les élus,
Monsieur le Président,
Chers amis de SODERN,


Après cette visite de près de deux heures au sein de Sodern, monsieur le président, le premier mot qui me vient à la bouche, c'est : fierté. Fierté de trouver ici, à Limeil-Brévannes, un tel concentré de compétences, dont notre défense a inconditionnellement besoin. A vrai dire, on m'avait déjà souvent vanté l'ingéniosité et la technicité de vos systèmes, ainsi que l'engagement de vos équipes. Ici, chez Sodern, on tutoie la science, sans jamais oublier pourquoi on le fait : pour notre défense nationale, pour notre industrie spatiale, et pour notre souveraineté.

La souveraineté nationale est au coeur de votre ADN. Dès l'origine, Sodern a été créée pour contribuer à la dissuasion nucléaire, une mission qui figure toujours au coeur de vos activités.

Les sources neutroniques de nos armes nucléaires et les viseurs d'étoiles du missile M51, que vous concevez et produisez, sont des éléments indispensables de notre dissuasion, garantie ultime de notre indépendance.

Ces deux activités, la neutronique et les viseurs d'étoiles, vous avez su les valoriser sur le marché commercial en développant des produits civils. Cette stratégie a montré toute sa pertinence puisque vous êtes désormais un acteur reconnu sur le marché minier qui exploite vos savoir-faire neutroniques, et le leader mondial des viseurs d'étoiles.

Dans le domaine des viseurs d'étoiles, vous ne cessez d'innover. C'est pourtant une science ancienne ! Depuis l'Antiquité, l'homme se repère et trouve son chemin grâce aux étoiles. Ce principe ancestral, les viseurs d'étoiles de Sodern s'en inspirent dans l'espace, dans la nuit exo-atmosphérique.

Mais, pour la première fois dans l'histoire, Sodern développe un produit qui rendra ce principe applicable en plein jour. Ces viseurs d'étoiles diurnes permettront à nos aéronefs d'effectuer leur mission même lorsque les solutions de positionnement par satellites ne sont plus disponibles, comme cela peut malheureusement arriver sur nos théâtres d'opérations.

Grâce à vous, la France sera pionnière sur cette technologie d'avenir. Le Ministère des Armées, et en particulier la DGA, continuera à vous soutenir dans le développement de cette technologie. Et je ne doute pas que là aussi, vous saurez aller conquérir des marchés commerciaux pour transformer cet investissement en relai de croissance pour votre entreprise.

C'est un peu ça, le génie français. Avec une volonté d'autonomie stratégique, l'industrie de défense française, soutenue par le ministère des Armées, parvient à développer des systèmes uniques au monde.

Vous contribuez par ailleurs à notre autonomie stratégique en termes de renseignement, puisque vous fournissez le coeur de la prise d'images - les plans focaux - des satellites institutionnels français.

Il y a moins d'un mois, vous avez livré le plan focal du satellite CSO-3, dont la très haute résolution hisse la France au meilleur rang mondial en matière d'imagerie spatiale. Sans même attendre la livraison de ce plan focal, vous avez déjà commencé à préparer le futur de l'observation de la Terre à des fins militaires, en développant des technologies qui permettront d'atteindre une résolution encore meilleure, avec un encombrement moindre.

Depuis Spot 1 (lancé en février 1986), dont la résolution atteignait 20 m de résolution par pixel à l'époque, vous avez fourni des plans focaux pour tous les satellites institutionnels français, dont bien sûr les satellites militaires, sans oublier le marché export, pour lequel vous êtes un équipementier clé.

Aujourd'hui, la résolution de nos satellites d'observation est désormais submétrique – et c'est en bonne partie grâce à vous ! Vous ne cessez jamais d'innover. Vos nouveaux plans focaux pour les satellites CSO sont encore plus performants : ils offrent la possibilité de prises de vue stéréo, qui permettent notamment la cartographie 3D de la surface de la terre. Quand il s'agit de guider nos troupes ou nos missiles, c'est un avantage incomparable.

Pour Sodern, les marchés relatifs aux coeurs de détection des programmes d'observation, que ce soit CSO ou la préparation de la génération suivante IRIS, ont représenté au total 50 millions de chiffre d'affaires et génèrent une vingtaine d'emplois directs depuis plus de dix ans.

Ces missions historiques que sont la dissuasion et l'observation de la Terre demeurent des priorités pour le ministère des Armées. Et la Loi de programmation militaire qui a été votée en 2018 permet d'aller plus loin encore. Cette LPM porte la remontée en puissance de nos forces armées, et permet le développement d'innovations de rupture qui deviendront, demain, des atouts capacitaires pour notre pays.

C'est pourquoi j'ai lancé, il y a près d'un an, sous l'impulsion du Président de la République, une stratégie spatiale de défense, qui s'est traduite notamment par la création d'un grand Commandement de l'espace et le développement de nouvelles technologies spatiales. Dans ce cadre, la maîtrise de l'espace est un enjeu de premier ordre pour notre pays. S'il demeure indispensable de conserver un accès indépendant à l'espace, grâce au lanceur européen Ariane, les menaces émergentes nous obligent désormais à aller plus loin, et notamment à protéger nos satellites vitaux en orbite.

Sodern a pris cette balle au bond et nous vous avons très naturellement associé à ce projet, en tant que spécialiste français des caméras spatiales. En vous appuyant sur votre savoir-faire en matière de viseurs d'étoiles, vous avez conçu, à titre d'exemple, les détecteurs d'intrus qui constituent les yeux de nos futurs satellites de télécommunication Syracuse 4A et 4B. Et là aussi, des perspectives existent dans le secteur civil, que vous regardez de près, je le sais.

Ces exemples démontrent, s'il était nécessaire, l'effet de levier des investissements de défense sur l'économie française. Concernant Sodern, la commande du ministère des Armées chez Sodern est passée d'environ 20 à 30 millions d'euros par an en trois ans. Forte de ce soutien, et grâce à l'effet de levier que je mentionnais, Sodern va continuer à se développer sur le marché civil et envisage d'atteindre un chiffre d'affaires global de plus de 90 millions d'euros en 2025, contre 70 millions d'euros en moyenne ces dernières années.

Malgré ces perspectives positives apportées par le ministère des Armées, le contexte est de toute évidence, difficile. Comme la majorité des entreprises de notre pays, le Covid-19 a ralenti vos activités. Plusieurs opérateurs de premier plan sont fragilisés, et les commandes export vont hélas probablement se faire moins nombreuses. Ceci a un impact évident sur nos fabricants de satellites, nos équipementiers spatiaux, et sur les services de lancement.

Et bien sûr, le risque d'un protectionnisme économique accru et d'une ré-internalisation de certaines activités par les pays qui sont aujourd'hui nos clients, se fait de plus en plus grand.

Face à cette crise, le ministère des Armées souhaite non seulement poursuivre et accélérer ses investissements d'avenir, mais également renforcer sa politique industrielle afin d'encourager le développement des filières les plus souveraines.

Monsieur le président, en tant que représentant des équipementiers spatiaux, vous aviez conçu aux côtés de l'Etat un « Plan équipementiers » dès avant la crise du Covid-19.

Ce plan vise à protéger les équipementiers spatiaux stratégiques et à favoriser l'émergence de champions nationaux qui pourront porter nos couleurs sur les marchés commerciaux mondiaux. Il permet également de renforcer l'efficacité de la dépense publique en évitant les doublons inutiles.

La crise a renforcé la pertinence du « Plan équipementiers » : comptez sur moi, je compte bien poursuivre et accélérer sa mise en oeuvre. A l'heure où les difficultés économiques succèdent à la crise sanitaire, le ministère des Armées, premier investisseur de l'État, joue un rôle de premier plan dans le redressement économique de notre pays.

Chers amis de Sodern, ingénieurs, techniciens, opérateurs : au terme de cette visite, j'ai été frappée par votre talent d'orfèvre et votre créativité. Vous m'avez fait part de votre fierté de travailler pour des programmes de souveraineté nationale. Je souhaite vous dire à mon tour que j'ai été impressionnée par ce que vous accomplissez, ainsi que par la passion que vous mettez dans votre métier.


Merci pour votre engagement.


Vive la République ! Vive la France !


Source https://www.defense.gouv.fr, le 23 juillet 2020