Déclaration de M. Clément Beaune, secrétaire d'Etat aux affaires européennes, en réponse à une question sur la situation au Tchad, à l'Assemblée nationale le 4 mai 2021.

Intervenant(s) :

Circonstance : Question au gouvernement à l'Assemblée nationale

Prononcé le

Texte intégral

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Madame la Députée,


Vous l'avez rappelé, le Tchad est confronté à une situation exceptionnelle et très grave, qui est porteuse de risques majeurs pour sa propre sécurité, pour celle de la région et pour notre sécurité.

C'est ainsi que l'action de la France est guidée, sous l'impulsion du Président de la République et du ministre de l'Europe et des affaires étrangères par trois principes essentiels : d'abord, la France a réaffirmé son très ferme attachement à la stabilité et à l'intégrité territoriale du Tchad. Le décès du Président Déby, le 20 avril, est intervenu, alors qu'il s'était porté à la tête des forces armées, au-devant d'une incursion menée depuis le territoire libyen.

Nous condamnons cette menace, la menace que ces groupes armés font peser sur la stabilité du Tchad et la sécurité des Tchadiens, qui se perpétue, puisque de nombreuses menaces, ces derniers jours encore, contre les forces tchadiennes se sont déroulées, de la part de Boko Haram, dans la région du Lac Tchad.

Le Tchad, vous l'avez dit, est un partenaire majeur dans la lutte contre le terrorisme, tant dans le cadre du G5 Sahel que de la force multinationale mixte, ou encore de la MINUSMA. Et le Conseil militaire de transition a réaffirmé ces engagements du Tchad en matière de lutte contre le terrorisme, c'est un point essentiel.

Le deuxième axe de notre politique, c'est que la France a marqué d'emblée, bien sûr, l'importance d'une transition pacifique, d'une durée limitée, qui s'appuie sur un gouvernement civil d'union nationale et sur un dialogue avec l'ensemble des parties.

L'objectif doit être le retour rapide à des institutions démocratiquement élues. C'est ce double message de soutien à la stabilité du pays et de vigilance sur les conditions de la transition que le Président de la République a porté, lui-même, en se rendant aux obsèques du Président Déby, le 23 avril dernier. Et cette vigilance, nous l'avons rappelée avec la plus grande fermeté lors de la répression inacceptable des manifestations.

Quant au gouvernement de transition, je le rappelle, il est désormais présidé par un Premier ministre civil, M. Padacké.

Le troisième axe de notre action, c'est que nous soutenons l'Union africaine dans ses efforts d'accompagnement de ce processus et, bien sûr, nous faisons tout cela avec la plus grande vigilance pour la communauté française et pour le Tchad.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 5 mai 2021

Thématiques :