Déclaration de M. Franck Riester, ministre du commerce extérieur et de l'attractivité, sur les relations avec le Sénégal, à Dakar le 1er juin 2021.

Intervenant(s) :

  • Franck Riester - Ministre du commerce extérieur et de l'attractivité

Circonstance : Déplacement au Sénégal ; visite de la délégation générale à l'entreprenariat des femmes et des jeunes

Prononcé le

Texte intégral

Cela fait vraiment plaisir de voir cette énergie aujourd'hui dans cet immeuble à la DER avec un potentiel. Cela va grouiller dans quelques heures, dans quelques jours, dans quelques semaines, encore plus qu'aujourd'hui ; et cela fait vraiment plaisir de voir cette dynamique créée ici au Sénégal par le président, par toute son équipe. Cette énergie que l'on soutient évidemment, parce que le Président Macron, et l'équipe qui l'accompagne, on essaye d'avoir cette même énergie pour soutenir les forces vives du pays, soutenir la jeunesse, cette richesse incroyable que vous avez au Sénégal, et cette richesse incroyable qu'on a en France, qu'est cette jeunesse, pour leur permettre de réaliser leurs rêves, trouver les moyens de monter leurs projets.

Merci de nous avoir fait partager un moment, tout à l'heure, de vos rêves, qui deviennent réalité à l'âge que vous avez, vous êtes tous jeunes et vous avez des projets exceptionnels qui répondent aux besoins de la population ici en matière de formation, en matière de gestion des déchets, en matière de divertissement, en matière d'agroalimentaire, en matière de mobilité qui sont des secteurs si importants pour le Sénégal, mais qui sont important aussi pour la France. Vous proposez des innovations exceptionnelles et le but de la France est, avec différents leviers, de vous accompagner, vous la DER, vous les jeunes et les entrepreneurs pour que ces idées, ces innovations deviennent des réalités, pérennes et créatrices de richesse et d'emploi et donc ensuite de qualité de vie, de pouvoir d'achat et de satisfaction mutuelle.

Quand je vois ici les militants de l'entreprenariat, qui est votre signature, c'est, je crois, la plus belle des signatures, parce que c'est répondre à ces multitudes d'idées, de projets d'innovations, d'envies, de s'épanouir par soi-même, en faisant partager à d'autres ses idées et ses créations. Cette signature, je la fais mienne aussi, on se l'approprie, avec M. l'ambassadeur et ses équipes, avec bien sûr l'AFD que je voudrais remercier et toutes les équipes de l'AFD qui font un travail remarquable ici au Sénégal, en accompagnant la DER, mais aussi en accompagnant un grand nombre de projets que j'ai regardé en détails encore ce matin ; ce qui montre vraiment qu'on est partout, sur tous les secteurs, pour vous accompagner dans vos ambitions.

Je tiens aussi à remercier les équipes de l'ambassade, les équipes culturelles, les équipes économiques qui font un boulot formidable. Adrien, on m'a beaucoup parlé de vous donc félicitations... Oui, alors je ne sais pas si c'est complètement prévu au programme, mais il a lui aussi d'autres projets comme on peut avoir d'autres projets ailleurs qu'au Sénégal, ce n'est pas possible. En tout cas, il sera bien évidemment remplacé, on ne peut pas le remplacer, il est irremplaçable, mais enfin, il y aura bien sûr des équipes qui viendront.

Vous savez, cher Amadou, j'étais ministre de la culture précédemment, et donc, tout ce qui est industrie culturelle j'y crois beaucoup ; et ce projet-là que vous portez, que cette entreprise porte, de créer vraiment un hub autour des jeux vidéo, autour des divertissements, des industries culturelles et créatives, j'y crois absolument. On va vous aider, on va vous aider encore davantage qu'on ne le fait. Il y a déjà beaucoup qui est fait, mais on va accélérer, parce que le potentiel est immense. C'est un potentiel culturel, c'est un potentiel économique, technologique et c'est un potentiel d'épanouissement pour les jeunes notamment.

Donc, à travers cet exemple, c'est la volonté d'accompagner cette énergie qui est la nôtre. Le Président Macron ne cesse à la fois de le dire, dans les différentes interventions qui sont les siennes, dans les différentes interviews, mais surtout le démontrer, à travers toutes les initiatives qu'il soutient, qu'il porte, jusqu'au niveau des financements des économies, des économies du Sénégal, au niveau du soutien à l'entreprenariat, qui fait que je suis très fier et très heureux d'être avec vous aujourd'hui ce matin.

On va vous aider aussi pour le HubD parce que c'est un super projet, je suis content que quelque part la station F fasse des émules ; et c'est partenarial, et là aussi nous allons soutenir parce que c'est comme ça que nous allons réussir à relever ce défi collectif de renforcer nos partenariats et de trouver des soutiens à toutes les énergies qu'il y a dans cette jeunesse sénégalaise. Cher Amadou, et chers amis, bravo.

Q - Une récente étude au Sénégal d'Afrobaromètre indique qu'une grande majorité, 57% des gens interrogés ont une image assez négative ou négative de l'action économique et politique de la France au Sénégal. C'est 17% par exemple pour la Chine ou pour les Etats-Unis. Quel est votre sentiment là-dessus et comment justement améliorer cette image pour l'attractivité de la France au Sénégal ?

R - Le coeur de la stratégie de la France, du Président de la République, c'est de soutenir la société civile sénégalaise, la société civile africaine et notamment en soutenant tout ce qui permet la réalisation des rêves de la jeunesse africaine, de la jeunesse sénégalaise et notamment via l'entreprenariat. C'est pour cela qu'on soutient absolument ce qui est fait par la DER qui est absolument clé pour l'avenir du Sénégal, pour soutenir toutes ces innovations, toutes ces idées, toutes ces ambitions de la jeunesse d'une façon inclusive avec la place des femmes qui est considérable ici à la DER et qui permet d'accompagner ces initiatives à travers des financements, des mentorats, des locaux ; à travers tout ce qui permet que des projets, des idées se transforment et deviennent réalités au service des besoins de la population.

On a eu tout à l'heure une présentation de projets qui permet de répondre aux besoins de formation, de mobilité, des besoins en matière agro-alimentaire pour accompagner l'agriculture, pour permettre d'accompagner des filières comme le sel ou les filières agricoles.

Et donc, tout ce qui permet finalement de donner des opportunités à la jeunesse sénégalaise, aux entrepreneurs sénégalais de réaliser leurs rêves. L'AFD est partie prenante, l'ambassade accompagne les projets à travers des moyens financiers et des équipes dédiés. BPI France est présent aussi et accompagne à travers ses financements. Bref, tous les outils et toutes les équipes de la France pour soutenir l'entreprenariat sénégalais, pour soutenir la société civile sénégalaise dans la réalisation de ses ambitions et de ses rêves.


Q - Le sentiment anti-français est de plus en plus présent en Afrique en général. Aujourd'hui quelle doit être la perception et comment faire pour changer la donne ?

R - Ce qui compte, ce sont les actes. Nous voulons depuis l'arrivée du Président Macron, en responsabilité, renouveler la relation entre la France et l'Afrique, en bâtissant des partenariats gagnant/gagnant et en s'appuyant sur la société civile, notamment en s'appuyant sur l'entreprenariat, tout particulièrement un entreprenariat inclusif. Nous avons pris la décision de soutenir les réformes et soutenir l'action du Président Sall et de toute son équipe à travers notamment l'entreprenariat, l'action de la DER. Nous soutenons avec force tout ce que fait la DER parce que nous sommes convaincus que c'est comme ça que nous démontrerons à quel point nous sommes dans une volonté de bâtir une relation gagnante-gagnante dans le temps long ici avec nos amis sénégalais.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 3 juin 2021