Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, en réponse à une question d'actualité sur les relations franco-africaines, au Sénat le 13 octobre 2021.

Intervenant(s) :

Circonstance : Question d'actualité au Gouvernement au Sénat

Prononcé le

Temps de lecture 2 minutes

Texte intégral

Au moment où le Président Tshisekedi considère que le Président Macron est l'interlocuteur de l'Europe pour le développement de l'Afrique ;

Au moment où nous commençons à sentir les effets de la grande rencontre, de la grande conférence qui s'est tenue à Paris, à l'initiative du Président Macron, le 18 mai dernier, pour la mobilisation d'un nouveau pacte de relance pour l'Afrique ;

Au moment où les responsables politiques d'Afrique du Sud, après le déplacement du Président Macron à Pretoria, reconnaissent l'action de la France pour lutter contre les risques pandémiques et permettre la production de vaccins à partir d'Afrique du Sud ;

Au moment où, au Sénégal, on développe non seulement un hub universitaire franco-sénégalais qui fait l'admiration de tous, mais au moment où, en relation avec le Président Macky Sall, nous construisons une unité de production de vaccins ;

Au moment où nous préparons un sommet entre l'Union européenne et l'Union africaine sous présidence française, qui sera amené à développer une nouvelle charte de la relation entre l'Europe et l'Afrique ;

Au moment où, jamais, il n'y a eu au niveau de l'aide au développement un effort aussi substantiel fait en direction de l'Afrique et reconnu par tous, y compris par cette propre assemblée ;

Au moment où, au Sahel, nous sommes à la tête d'une coalition regroupant 60 pays dont une dizaine d'européens, qui sont convaincus que leur sécurité se joue aussi là ;

Oui, il y a vraiment une politique africaine de la France, qui est reconnue par beaucoup de chefs d'Etat et de gouvernement, mais aussi par les sociétés africaines qui l'ont marqué lors du Sommet de Montpellier, il y a quelques jours.

Oui, il y a une politique africaine de la France, ce n'est pas la "Françafrique". Peut-être que cela vous dérange, mais ce n'est plus la "Françafrique".


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 14 octobre 2021