Déclaration de Mme Geneviève Darrieussecq, ministre chargée de la mémoire et des anciens combattants, en réponse à une question d'actualité sur la situation au Burkina Faso, au Sénat le 24 novembre.

Intervenant(s) :

Circonstance : Question d'actualité au Gouvernement au Sénat

Prononcé le

Texte intégral

Monsieur le Sénateur, vous posez une question importante concernant l'Afrique, la présence de notre pays sur ce continent et l'action qu'il y mène.

Je souhaite vous parler d'abord du convoi terrestre que vous avez évoqué. Ce convoi, qui ravitaille Barkhane, est effectivement bloqué au Burkina Faso depuis le 18 novembre. Je voudrais vous rassurer : il est actuellement stationné en sécurité, près de Ouagadougou, au sein d'une caserne de gendarmerie burkinabè. Le dialogue avec les autorités et les forces de l'ordre burkinabè est permanent. Ce convoi, d'ailleurs, n'a rien d'exceptionnel, puisque c'est le trente-deuxième que nous envoyons pour rejoindre la bande sahélo-saharienne avec les ressources nécessaires à l'opération Barkhane.

Vous le savez, le Burkina Faso est aujourd'hui dans une situation sécuritaire très fragile. L'attaque d'Inata, le 14 novembre, a créé un véritable émoi dans la population : 53 gendarmes y ont été tués... La population s'indigne et vit dans une véritable frustration, car elle est la première victime des attaques terroristes.

Nous mettons tout en oeuvre pour lutter contre la désinformation. Celle-ci est bien réelle, parfois à l'instigation de forces étrangères qui veulent devenir influentes dans ces pays. Notre rôle majeur, toutefois, sera de faire en sorte que ceux-ci trouvent une stabilité politique et que leurs gouvernements regagnent la confiance de leurs populations en créant du développement ciblé, mais efficace. Ce n'est qu'à ce stade que les tensions s'apaiseront au sein de ces populations déroutées par ces attentats terroristes à répétition.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 3 décembre 2021