Déclaration de Mme Florence Parly, ministre des armées, sur les hélicoptères militaires, à Marignane le 14 janvier 2022.

Texte intégral

Monsieur le préfet,
Madame et messieurs les élus,
Madame et messieurs les directeurs,
Messieurs les officiers généraux,
Monsieur le Président, cher Bruno Even,
Mesdames et messieurs, chers amis d'Airbus Helicopters,


En mai 2019, je me suis rendue pour la première fois sur le site d'Airbus Helicopters à Marignane. Avec beaucoup de fierté, j'avais dévoilé devant vous la maquette du " Guépard ", le futur hélicoptère de nos trois armées. Et je vous avais annoncé une commande anticipée d'1 an par rapport à ce qui était initialement prévu par la loi de programmation militaire, avec l'objectif de passer cette commande fin 2021 au lieu de fin 2022. Chose promise, chose due : moins de 3 ans après, je reviens en ce début d'année 2022 pour annoncer une commande historique de 169 Guépard. C'est la plus grande commande d'hélicoptères jamais faite de l'histoire des armées françaises.

Si je suis ici aujourd'hui, c'est pour vous témoigner la reconnaissance de nos armées et vous dire à quel point vous êtes importants pour la défense de notre pays. Vous avez joué un rôle dans chacun des trois grands engagements que j'ai pris il y a près de 5 ans : un engagement pour le renouvellement de nos armées, un engagement pour la vitalité de notre industrie de défense, un engagement pour la disponibilité de nos équipements.

1/ La décision de moderniser nos armées, nous l'avons prise en 2017. Lorsque nos armées étaient à bout de souffle, avec des équipements vieillissants et inadaptés. Lorsque j'ai vu aussi que le moral de nos militaires était en berne. Ce qui était en jeu, c'était notre capacité à assurer la défense des Français, en métropole et ailleurs. C'était aussi la souveraineté de la France et, au fond, sa place dans le monde.

Le Président de la République a voulu mettre fin à cette situation avec la Loi de Programmation Militaire 2019-2025 : ce sont donc 295 milliards d'euros qui sont consacrés à la défense sur cette période. Un budget qui a été respecté chaque année à l'euro près. C'est une situation historique, que nous n'avions pas connue depuis des décennies. Depuis 2019, la Loi de Programmation Militaire a renouvelé nos armées en profondeur : petits équipements, matériels militaires, vie quotidienne… Ce budget spectaculaire a irrigué tous les aspects de la condition militaire.

La commande historique de 169 Guépard illustre parfaitement ce nouveau départ. Un type d'hélicoptère unique pour nos trois armées, là où il y en a aujourd'hui 5. C'est aussi une façon d'améliorer sa disponibilité et de réduire ses coûts de maintenance.

2/ Mon deuxième engagement, c'était de soutenir notre industrie de défense. Une industrie faite d'exigence, de rigueur et d'ambition. Une industrie d'excellence qui fait la force de nos armées et la fierté de la France. Airbus Helicopters est un de nos fleurons industriels français : grâce à vous, nos armées disposent d'hélicoptères polyvalents et puissants qui se déploient partout sur le territoire, et qui défendent les intérêts de la France jusqu'au Sahel.

Ce savoir-faire, ces compétences, cette excellence que vous incarnez sont une chance pour notre pays. Et c'est la raison pour laquelle, au plus fort de la crise sanitaire, alors que les commandes civiles avaient diminué de moitié, le ministère des Armées a été présent. Là encore, c'est la Loi de Programmation Militaire qui a été au rendez-vous : annoncée en juin 2020 dans le cadre du plan de soutien à l'aéronautique, la commande anticipée de 8 hélicoptères Caracal a permis de pérenniser 960 emplois pendant 3 ans. Aujourd'hui, celle des 169 Guépard pérennise 2000 emplois en France, et sécurise l'activité d'Airbus Helicopters pour les 15 prochaines années. C'est cela, la LPM en actes.

Aujourd'hui, je tenais aussi à venir vous féliciter pour votre récent succès à l'export après la décision des Emirats arabes unis d'acquérir 12 hélicoptères Caracal.

3/ Mais vous le savez, il ne suffit pas de concevoir, de construire et d'assembler des hélicoptères, car une fois sortis de l'usine, encore faut-il les entretenir pour pouvoir les faire voler ! Si nos aéronefs ne volent pas, nos pilotes ne peuvent plus s'entraîner et nos militaires ne peuvent plus combattre. C'est tout le sens de la réforme du maintien en condition opérationnelle aéronautique que j'ai lancée en 2017, alors que moins de la moitié de nos aéronefs étaient en capacité de voler.

Je sais que Airbus Helicopters s'est engagé dans ce combat de la remontée du taux de disponibilité de nos appareils. C'est d'ailleurs pourquoi la définition de l'organisation du MCO du Guépard vous a été confiée dès la notification du contrat en mai 2019. Aujourd'hui, de premiers résultats sont là. Je pense en particulier à ce qui a pu être fait pour le Tigre, dont la disponibilité a augmenté de 30% en 2021 par rapport aux années 2019 et 2020. Je souhaite donc vous féliciter, très chaleureusement, collectivement, pour ces premières améliorations.

Ces premiers résultats encourageants doivent vous inspirer pour les autres flottes. Car le combat de la remontée du taux de disponibilité de nos appareils est un combat quotidien, et il faut le poursuivre. Il y a notamment une flotte où tant reste à faire : c'est celle du NH90 Caïman, qui est indispensable aux missions de la Marine nationale. J'attends donc de meilleurs résultats sur la disponibilité de cet hélicoptère et je continuerai à être très attentive à vos efforts en ce sens. Il en va de notre capacité à agir, mais aussi de l'image d'Airbus Helicopters dans un environnement que nous savons tous très concurrentiel.

Je compte donc sur vous. Et j'ai une confiance entière en vous, parce que je vois ce que vous êtes capable d'accomplir sur le Tigre et parce que je sais, je l'ai encore vu ce matin, tout l'enthousiasme et le coeur que vous mettez à l'ouvrage. Être au contact de votre passion et de votre talent ne me laisse aucun doute sur votre capacité à relever tous les défis qui vous attendent.

Ces défis, vous allez pouvoir les relever avec sérénité. Car grâce à nos armées, l'activité du site de Marignane est garantie, comme je vous le disais, pour les 15 prochaines années. J'ai souvent senti combien ces questions étaient, à juste titre, au coeur de vos préoccupations. Et je suis donc très heureuse que ces incertitudes soient aujourd'hui levées pour de nombreuses années, avec, j'en suis certaine, de très belles perspectives.

Alors continuez de cultiver l'exigence, gardez votre passion, et gardez votre ardeur au travail, car nos armées en auront toujours besoin.


Vive la République, et vive la France !


Source https://www.defense.gouv.fr, le 26 janvier 2022