Texte intégral

COMMUNIQUE OFFICIEL:`COMMUNICATION DE M. MICHEL D'ORNANO, MINISTRE DE L'ENVIRONNEMENT ET DU CADRE DE VIE, SUR L'AMELIORATION DES CONDITIONS DE LA VIE EN BANLIEUE` CET EFFORT GENERAL SERA MENE AVEC L'AIDE DE L'ETAT ET FERA APPEL A L'INITIATIVE DES COMMUNES QUI ONT COMPETENCE POUR REGLER LA PLUPART DES PROBLEMES D'EQUIPEMENTS ET DE VIE SOCIALE QUI INTERESSENT LES HABITANTS DES BANLIEUES. UN NOMBRE LIMITE DE PROGRAMMES EXPERIMENTAUX, PREPARES DES LE DEBUT DE 1980, PERMETTRA DE TESTER DANS UNE QUINZAINE DE COMMUNES DE BANLIEUE, TANT EN REGION PARISIENNE QU'EN PROVINCE, LES MESURES LES MEILLEURES POUR L'AMELIORATION DES CONDITIONS DE VIE LOCALE. CES PROGRAMMES FERONT L'OBJET DE CONTRATS ENTRE L'ETAT ET LES COMMUNES ET PORTERONT NOTAMMENT SUR LES TRANSPORTS URBAINS, L'URBANISME, LES EQUIPEMENTS CULTURELS ET LA VIE ASSOCIATIVE. UN GROUPE INTERMINISTERIEL PERMANENT, PRESIDE PAR LE MINISTRE DE L'ENVIRONNEMENT ET DU CADRE DE VIE `MICHEL D'ORNANO` PAR DELEGATION DU PREMIER MINISTRE `RAYMOND BARRE`, ANIMERA ET COORDONNERA L'ACTION DE L'ETAT. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE `VALERY GISCARD D'ESTAING` A DECLARE : "NOS BANLIEUES COMPTENT AUJOURD'HUI AUTANT D'HABITANTS QUE LES VILLES ET QUE LES CAMPAGNES. OR LES CONDITIONS DE VIE Y SONT SOUVENT DIFFICILES EN RAISON DE L'ELOIGNEMENT DU LIEU DE TRAVAIL ET DES TRANSPORTS QU'IL ENTRAINE, ET DE L'INSUFFISANCE DE CERTAINES FORMES D'HABITAT OU D'ENVIRONNEMENT URBAIN. C'EST POURQUOI LE GOUVERNEMENT DOIT PRENDRE EN CONSIDERATION LES PROBLEMES DES BANLIEUES DANS TOUS LES DOMAINES DE SON ACTION, AVEC LE SOUCI D'ABOUTIR A UNE PLUS GRANDE EGALITE DEVANT LE CADRE DE VIE"