Déclaration de Mme Christine Albanel, ministre de la culture et de la communication, sur la création du musée des arts et des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, Marseille le 22 janvier 2009.

Texte intégral

Je suis particulièrement heureuse d'être aujourd'hui parmi vous, car l'année 2008 a été une année très forte et féconde pour ce beau projet que nous portons tous ensemble et notamment tout particulièrement vous, monsieur le sénateur maire, cher Jean- Claude . Nous avons tous les deux uni nos efforts et ainsi le gouvernement et le Président ont officiellement annoncé et confirmé parmi les grands projets culturels du mandat, la création à Marseille du musée des arts et des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée.
C'est en effet au début de l'année, le 14 janvier 2008, lors de son déplacement à Marseille, que le Premier ministre avait apporté son soutien très solennellement, soutien confirmé au début de l'automne avec un dégel spécifique de crédits 2008 au profit du Mucem et bien évidemment à l'occasion de ses voeux aux acteurs de la culture à Nimes le 13 janvier2009, le Président a rappelé tout son attachement au projet de l'Union pour la Méditerranée ( UPM) et dans ce cadre sa volonté que voie le jour un grand musée « consacré aux cultures des peuples de la Méditerranée, conçu par l'un de nos grands architectes, Ruddy Riciotti » - que je salue. L'ouverture de ce musée sera bien sur un élément essentiel des grandes festivités qui auront lieu à l'àoccasion de l'avenement de Marseille, capitale de la culture en 2013.
Cette visite est pour moi l'occasion de réaffirmer et d'annoncer différents éléments essentiels à la bonne conduite du projet,
1/ le contenu du projet
Comme vous le savez, j'ai confié a Stéphane Martin, président du musée du Quai Branly, la mission de conduire une réflexion et son rapport nous a amené à infléchir et approfondir le concept scientifique et culturel.
Cet établissement dépassera les strictes limites d'un musée de société traditionnel et fonctionnera comme une cité à double vocation, nationale et internationale, consacrée à questionner, au travers d'une politique culturelle et scientifique favorisant la multidisciplinarité, les relations qui unissent l'Europe aux pays méditerranéens. Il sera doté de deux pôles, l'un consacré aux expositions, aux débats , l'autre à la conservation des collections, à l'étude et la pédagogie.
Je souhaite donc que les axes forts de ce nouveau projet soient :
- une utilisation différente du fort Saint-Jean, qui consiste à libérer celui-ci de toutes les fonctions prévues par le projet initial et à y concevoir des activités diversifiées notamment en associant des « opérateurs privés pour en faire à terme une source de revenus », avec une large ouverture au public de Marseille de ce site exceptionnel
- une programmation culturelle très ouverte du bâtiment du môle J4, réalisé par Rudy Riciotti fondée « sur un principe souple d'expositions semi-permanentes », avec un accent particulier sur une grande exposition inaugurale . Le Mucem sera dédié aux arts et civilisations, avec une volonté de rayonnement et de mise en réseau des institutions du pourtour de la Méditerranée et une vocation à être un lieu de forum, de débat et d'échanges interculturels.
Une politique active de rayonnement des collections mise en oeuvre dans le centre de conservation à la Belle de Mai construit par Crorinne Vezzoni avec une équipe dédiée à la gestion de ces collections et à leur large diffusion hors les murs, grâce à de nombreux prêts et dépôts et des activités pédagogiques intenses
2/ le calendrier et le financement
Comme vous le savez , chers amis, le calendrier est désormais très serré et nous nous organisons pour permettre le strict respect des échéances qui sont les nôtres . j'en profite pour saluer Jean Claude Dumont et le dynamisme des équipes de l' Emoc, maitre d'ouvrage délégué :
Durant l'année 2012 l'achèvement du chantier du projet sur le môle J4 confié à Rudy Riciotti ainsi que du centre de conservation de corinne Vezzoni
Avril 2013, grande exposition inaugurale, en liaison avec le lancement de Marseille capitale européenne de la culture 2013.
je suis heureuse d'annoncer que grâce au plan de relance, le démarrage effectif des travaux sur le site pourra être anticipé dès 2009 et permettre ainsi :
Pour le bâtiment Riciotti , la réalisation des parois moulées coulées et la réalisation des travaux de terrassement gràce à un montant de 5 Meuros (AE=CP) supplémentaires dépensés et un calendrier de réalisation de juin 2009-décembre 2009.
Pour le Fort Saint Jean , le début des travaux dès février sur les remparts, courtines et chemins de ronde ouest et sud
Le centre de conservation est également en route avec la relance dans les semaines qui viennent du partenariat public-privé (PPP)
Pour le reste, la redéfinition des éléments du projet à la suite du rapport de Stéphane Martin, a été l'occasion de rebrosser l'ensemble du projet , les points de contenu et les éléments de coûts alors que la participation des collectivités territoriales, Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Conseil général des Bouches-du-Rhône et Ville de Marseille, à la construction du bâtiment « Ricciotti » a été formalisée par la convention datant du 4 juillet 2006
la validation définitive du projet par le Président doit nous permettre de revenir désormais vers les collectivités et de refaire un tour d'horizon avec tous nos partenaires.
Cette visite est donc l'occasion d'annoncer officiellement que je mandate le Préfet de Région à cet effet
3/ l'organisation
je souhaite tout d'abord remercier chaudement l'équipe actuelle et notamment Michel Colardelle pour son opiniâtreté , son investissement personnel sa force scientifique ont permis que ce projet, après toutes les aléas et les difficultés de ces dernières années , soit désormais confirmé et je souhaite qu'il continue à mettre toutes ces qualités au service de ce projet
Je pense en même temps que le projet est entré dans une phase différente, désormais validé et porté politiquement, et que compte tenu de l'ambition nouvelle qui élargit très nettement le champ d'action de la future institution et ses missions, il importe de créer très vite une mission de préfiguration et de nommer à sa tête un administrateur, homme orchestre aux compétences les plus diversifiées.
Je souhaite mettre en place très prochainement cette mission de préfiguration qui aura la charge de préparer la création d' un établissement public d'ici la fin de l'année 2009 et d'en préciser la nature exacte ( EPA, EPCC .....)source http://www.culture.gouv.fr, le 26 janvier 2009