Interview de M. Gérard Longuet, ministre de la défense et des anciens combattants, à Europe 1 le 6 février 2012, sur l'élection présidentielle.

Texte intégral

BRUCE TOUSSAINT 60 ans de règne, ça fait rêver non !
 
GERARD LONGUET Oui, j’ai fait un calcul, ça fait 7 présidents en France, qui se sont succédés depuis Vincent AURIOL jusqu’à Nicolas SARKOZY.
 
BRUCE TOUSSAINT Et on parle évidemment de la Reine, la Reine Elisabeth. Jubilé de diamant, un instant, et puis avec vous, bien sûr, Gérard LONGUET, on parlera de la politique, de la campagne, de cette fameuse petite phrase de Claude GUEANT c’est à suivre sur EUROPE 1. (…)
 
BRUCE TOUSSAINT Gérard LONGUET, donc ministre de la Défense, est avec nous, ce matin sur EUROPE 1. Thierry GUERRIER nous l’a expliqué tout à l’heure, dans son « Buzz politique » sur EUROPE 1, la petite phrase de Claude GUEANT sur les civilisations n’étaient pas une gaffe. Bien au contraire ! Ce sera un des thèmes de la future campagne de Nicolas SARKOZY. Risqué non ?
 
GERARD LONGUET Il faut expliquer les choses. Mais les civilisations sont différentes, et il y a des systèmes de valeurs. Nous, on se réfère aux Droits de l’Homme, 26 août 1789, ça fait un peu plus de 2 siècles, ça marche pas mal, on aime ça. La liberté de l’homme et de la femme, respect du citoyen, séparation de l’église et de l’Etat ça nous plait. Et c’est une priorité.
 
BRUCE TOUSSAINT Il n’y a pas de calcul politicien derrière tout ça ? C’est juste un grand discours philosophique…
 
GERARD LONGUET Non, non, pas du tout, la politique, c’est d’exprimer les convictions, c’est aussi, d’exprimer les convictions. On n’est pas obligé simplement, de se battre sur des chiffres économiques. On peut dire : voilà, moi je préfère ce modèle de société…
 
BRUCE TOUSSAINT Pourquoi ce thème-là à ce moment précis ? Ok. Pourquoi ce thème-là alors qu’au fond, ce n’est pas forcément une des préoccupations premières des Français ?
 
GERARD LONGUET Je crois que ça dépend du public, en l’occurrence Claude GUEANT parlait à des étudiants, à des gens qui ont le temps devant eux, qui ont une vie à construire et pour lesquels des références de valeur ne sont pas complètement inutiles.
 
BRUCE TOUSSAINT Vous y étiez d’ailleurs, à ce…
 
GERARD LONGUET Après, après lui, j’ai entendu la fin, j’ai entendu les applaudissements. Oui…
 
BRUCE TOUSSAINT Vous auriez pu dire la même phrase ?
 
GERARD LONGUET Je l’aurais dit différemment, mais je pense la même chose. Je pense, oui, parce qu’il y a culture, civilisation, société. Si vous voulez, c’est trois concepts un petit peu différents. Et il faut préciser les trois.
 
BRUCE TOUSSAINT Oui, donc vous n’auriez pas dit le mot « civilisation » ?
 
GERARD LONGUET Culture, société, par exemple, il y a une culture de l’argent qui ne plait pas aux Français et que je partage totalement. Est-ce désobligeant de le dire ? Il y a des sociétés qui respectent les personnes âgées, ça m’intéresse beaucoup, c’est le cas de l’Asie, est-il désobligeant de le dire ?
 
BRUCE TOUSSAINT Puisque c’est le mot qui cristallise toutes les crispations, vous n’auriez pas dit ce mot « civilisation » ?
 
GERARD LONGUET « Civilisation » si, si, à un certain moment, quand on dit la civilisation du travail, la civilisation de l’innovation, le mythe prométhéen de l’homme qui détruit le monde pour se sauver lui-même, tout ça, ça existe. On a le droit d’avoir des idées en politique.
 
BRUCE TOUSSAINT Mais vous jouez avec les mots là ?
 
GERARD LONGUET On a le droit d’avoir des idées en politique.
 
BRUCE TOUSSAINT Il ne s’agit pas de ça, alors on va aller un peu plus loin dans le discours, d’ailleurs de Claude GUEANT…
 
GERARD LONGUET Ok.
 
BRUCE TOUSSAINT Il a dit : « nous n’avons pas eu les mêmes exigences avec les nouveaux venus. » C'est-à-dire les mêmes exigences avec les Algériens ou les Marocains, qu’avec les Portugais, les Italiens, les Polonais de souche chrétienne.
 
GERARD LONGUET On prétend que sous la 3ème République, il était indiqué, il est interdit de parler de Bretons et de cracher par terre à l’école. La République a été très fortement unificatrice, au moins jusqu’en 1914 et aujourd’hui, elle est confrontée et c’est la mondialisation, à la diversité de ces ressources et à la diversité de ses racines. Cela suppose des attitudes, en effet, différentes et Claude GUEANT a raison de dire, que la République était très unitaire et qu’aujourd’hui, elle est beaucoup plus fédérale. Elle est en sorte pour moi, ça me va, beaucoup plus girondine. Et la gironde, c’est accepté les diversités, les jacobins c’est l’unité.
 
BRUCE TOUSSAINT Dans l’actualité également, il y a Marine LE PEN, alors aura-t-elle ses 500 signatures ? Doit-elle être candidate selon vous ?
 
GERARD LONGUET Je veux dire, c’est vraiment, si elle n’est pas capable de convaincre 500 parrains, c’est qu’il y a un problème au Front national. Le problème, il n’est pas dans la loi. Il est dans le Front national. Pourquoi les gens, diable ! Ne veulent-ils pas signer pour elle ? Eh bien, parce qu’ils n’ont pas envie de cautionner un discours à risque. Donc il y a de temps en temps des choses…
 
BRUCE TOUSSAINT Est-il normal que quelques centaines de maires bloquent au fond, les opinions de 20 % d’électeurs ?
 
GERARD LONGUET S’il y avait quelques centaines de maires le problème serait légitime. Mais il y a 40 000 parrains potentiels dans notre pays et ce que l’on demande à madame LE PEN, c’est de convaincre 1 % de ces parrains.
 
BRUCE TOUSSAINT Ca ne vous gênerait pas donc qu’elle ne soit pas candidate ?
 
GERARD LONGUET Je constaterai que les conditions ne sont pas réunies.
 
BRUCE TOUSSAINT Point barre !
 
GERARD LONGUET Point barre !
 
BRUCE TOUSSAINT Oui, vous avez vu…
 
GERARD LONGUET C’est à elle de convaincre les parrains. Ou alors il faut changer la Constitution, mais ça, c’est un autre débat.
 
BRUCE TOUSSAINT Et pourquoi pas d’ailleurs ?
 
GERARD LONGUET Pourquoi pas, si vous voulez.
 
BRUCE TOUSSAINT Puisqu’on parle de civilisation, on peut peut-être parler de parrainage. Guy CARCASSONNE, tout à l’heure, sur EUROPE 1, disait : on pourrait peut-être changer, proposer par exemple 50 000 signatures de citoyens. Qu’est-ce que vous en pensez ?
 
GERARD LONGUET A ce moment-là, nous aurions 20 à 30 candidats aux présidentielles. Je ne suis pas sûr que la présidentielle y gagnerait.
 
BRUCE TOUSSAINT Nicolas SARKOZY et François HOLLANDE à égalité dans un sondage publié par le JDD, hier, sondage IFOP.
 
GERARD LONGUET Dans ces conditions-là, oui.
 
BRUCE TOUSSAINT Ca veut dire ? Ca veut dire que les voix qui manquent aujourd’hui, à Nicolas SARKOZY, elles sont chez Marine LE PEN ?
 
GERARD LONGUET J’adore les maths ! Celui qui en bénéficie le plus, en pourcentage, c’est François BAYROU, il fait 40 % de plus grâce à l’abstention de madame LE PEN. François HOLLANDE récupère 3,5 points ce qui n’est pas mauvais pour lui, qui vont…
 
RUCE TOUSSAINT Nicolas SARKOZY lui…
 
GERARD LONGUET Et SARKOZY en récupère 8, c'est-à-dire la moitié.
 
BRUCE TOUSSAINT Oui, c’est peut-être pour ça, aussi, qu’il y a eu ce discours sur la civilisation, pour essayer de récupérer des…
 
GERARD LONGUET La moitié, la moitié seulement qui de toute façon, vraisemblablement, aurait voté pour lui au deuxième tour.
 
BRUCE TOUSSAINT C’est ça l’objectif, là, maintenant, dans les prochains jours, pour la majorité, essayer de récupérer ces voix, qui sont partis chez Marine LE PEN ?
 
GERARD LONGUET Les électeurs n’appartiennent à personne. Les électeurs appartiennent à leur libre choix.
 
BRUCE TOUSSAINT Vous ministres de la Défense, bien sûr, je le rappelle, un mot sur ce qui s’est passé à l’ONU, ce week-end, le Conseil de sécurité n’a pas pu voter, une résolution contre le régime de Bachar EL-ASSAD, le régime syrien. C’est un camouflet pour la diplomatie, pour la France ?
 
GERARD LONGUET C’est une honte pour les pays qui refusent d’assumer les responsabilités. Et là, franchement, il y a des cultures politiques, qui méritent des coups de pieds au cul. Je trouve que ne pas accepter cette évidence, qu’un dictateur, c’est insupportable aujourd’hui, que dans un monde ouvert, où l’information circule, où les êtres humains, les biens, les finances, où toutes les idées circulent, ne pas accepter qu’un dictateur puisse fonctionner tranquillement c’est honteux pour les gouvernements qui l’acceptent.
 
BRUCE TOUSSAINT Un coup de pied au cul, ce n’est pas très diplomatique comme…
 
GERARD LONGUET Non, mais de temps en temps, il faut se réveiller le matin.
 
BRUCE TOUSSAINT Ca va vous coûter quelques commentaires acides non ! De la part des partenaires de la France ?
 
GERARD LONGUET Non, non, je ne vise personne. Je dis simplement que chacun doit en face de ses responsabilités. Il faut réveiller, réveiller ceux qui acceptent le conformisme et le conformisme qui ferme les yeux sur la dictature sanglante, ce n’est pas acceptable.
 Source : Premier ministre, Service d’Information du Gouvernement, le 7 février 2012