Déclaration de M. Eric Besson, ministre de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique, sur l'enjeu représenté par l'organisation de la semaine de l'industrie, Paris le 12 mars 2012.

Texte intégral

Monsieur le vice-président la conférence nationale de l’industrie, Jean-François DEHECQ,
Monsieur l’ambassadeur de l’industrie, Yvon JACOB,
Monsieur le médiateur des relations interentreprises et de la sous-traitance, Jean-Claude VOLOT,
Monsieur le président de l’Assemblée des Chambres Françaises de Commerce et d'Industrie (ACFCI), André MARCON,
Mesdames et Messieurs les représentants des fédérations professionnelles de l’industrie,
Mesdames et Messieurs,
Je suis très heureux de vous accueillir aujourd’hui au ministère de l’industrie, à une semaine, jour pour jour, de la Semaine de l’industrie, qui se tiendra du 19 au 25 mars prochain.
Il s’agit, vous le savez, de sa deuxième édition, après son lancement, l’an dernier, du 4 au 10 avril.
Vous en connaissez l’origine et le contexte.
L’origine, ce sont les Etats généraux de l’industrie, qui ont marqué une étape importante de notre politique industrielle avec notamment la création de la conférence nationale de l’industrie et de 12 comités stratégiques de filière.
Le contexte, c’est celui d’une bataille pour l’industrie qui commence progressivement à porter ses fruits : Pour la 1ère fois depuis 10 ans, l’emploi industriel s’est stabilisé. L’investissement industriel a augmenté de 10% en 2011. Nous créons ou nous agrandissons plus d’usines que nous n’en fermons ou n’en réduisons les effectifs, ce qui ne s’était pas produit depuis plusieurs années. Et, selon une étude menée auprès de 500 acheteurs européens, nous progressons en compétitivité hors-prix (notamment en qualité et en contenu innovation) pour plusieurs catégories de produits.
Ces premiers signaux positifs doivent nous inciter à poursuivre et à intensifier nos efforts en faveur de l’industrie.
C’est le sens des annonces du Président de la République au début de l’année sur la « compétitivité coût » avec la TVA anti-délocalisation, le développement d’accords de "compétitivité-emploi" pour tenir compte de la conjoncture, ou encore, la création d’OSEO Industrie.
C’est aussi l’objectif de cette 2ème semaine de l’industrie, car la compétitivité de notre industrie dépendra aussi de votre capacité à recruter les meilleurs, à déceler les talents de demain.
Il faut rendre vos métiers plus attractifs et aussi faire tomber certaines idées reçues sur l’industrie qui ont la peau dure. Au 21ème siècle, l’image des corons à la Zola reste encore vivace.
Beaucoup ignorent en réalité vos métiers et leurs potentiels, ainsi que le succès de vos entreprises. La semaine de l’industrie est là pour ouvrir vos portes au grand public et présenter la diversité de vos métiers.
C’est donc un rendez-vous important, dont je suis convaincu qu’il faut assurer la pérennité sur le long terme. L’an dernier, un sondage réalisé à l’occasion de la 1ère semaine de l’industrie en avait confirmé le besoin, soulignant que la moitié des français souhaitait plus d’information sur les métiers de l’industrie.
Cette 2ème édition de la semaine de l’industrie est là pour y répondre. Votre mobilisation est d’ailleurs au rendez-vous, puisqu’à l’heure où je vous parle, plus de 2.200 événements sont dores et déjà labellisés (soit une hausse de 50% par rapport à l’an passé). Plus de 150.000 personnes sont attendues pour participer à des manifestations sur tout le territoire :
- Il y aura bien sûr des journées « portes ouvertes », avec des visites de sites comme par exemple Airbus à St Nazaire, l’Oréal à Vichy ou Renault sur le thème du véhicule électrique. Et beaucoup d’autres encore, dans des grands groupes comme des PME.
- Des collégiens pourront aussi s’immerger pendant plusieurs jours dans une usine pour se familiariser avec les métiers de l’entreprise. C’est le concept de « classe en entreprise », dont je sais que vous êtes, Pierre GATTAZ, un ardent promoteur.
- A l’inverse, des professionnels iront à la rencontre des élèves dans les écoles, les collèges et les lycées pour apporter leurs témoignages. Je remercie en particulier les Ingénieurs et Scientifiques de France, qui se mobilisent particulièrement dans ces opérations de sensibilisation.
- Les établissements d’enseignement organiseront de leur côté des sessions pour présenter leurs formations, à un moment clé de l’année où les jeunes doivent précisément choisir leurs orientations.
- Bien d’autres événements seront encore organisés : des ateliers pédagogiques, des tables rondes, des forums de métier, des expositions …On me signale même qu’une « FlashMob » (ou mobilisation éclair) sera organisée en Auvergne pour promouvoir les métiers de l’industrie. Internet s’invite également dans la semaine de l’industrie avec des « chat video » (conférences en ligne) de jeunes professionnels de l’ingénierie.
Tous ces événements, vous pouvez dès à présent les retrouver sur le site www.semaine.industrie.gouv.fr.
Ils sont le résultat d’un intense travail collectif, et je tiens à en remercier tous les acteurs :
- les entreprises industrielles bien sûr, leurs salariés, les fédérations professionnelles, les chambres consulaires, les associations,
- les rectorats, qui se sont particulièrement mobilisés cette année, les établissements d’enseignement, les centres de formation et tous les enseignants,
- et enfin, au-delà des autres ministères impliqués (éducation nationale, recherche et enseignement supérieur, apprentissage et formation professionnelle), l’ensemble des services de l’Etat, de la DGCIS aux préfectures et aux DIRECCTE.
Je remercie également la Cité des Sciences, qui est aussi celle de l’Industrie, pour son action permanente d’éveil aux innovations industrielles, et pour ouvrir gratuitement l’accès de ses expositions temporaires aux étudiants à l’occasion de la semaine de l’industrie.
Je tiens aussi à saluer l’arrivée de nouveaux partenaires comme Pole Emploi, dont le « train pour l’emploi » portera les couleurs de l’industrie la semaine prochaine, ainsi que les Ingénieurs et scientifiques de France, évoqués tout à l’heure.
Parce que cette semaine de l’industrie existe grâce à vous, je souhaiterais donner à présent la parole à trois acteurs, dont les organisations sont très impliquées dans ce rendez-vous :
- André MARCON, pour les chambres de commerce et d’industrie, sous tutelle de ce ministère. Je rappelle que vos établissements constituent le 2ème formateur de France après l’Education Nationale, avec 100.000 étudiants et 100.000 apprentis chaque année.
- Pierre GATTAZ, en tant que président du groupe des fédérations industrielles (GFI). Vous représentez 85% de l’industrie nationale et vous jouez un rôle majeur dans la coordination de cette manifestation.
- Jean-François PILLIARD enfin, pour l’union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), qui mène des actions fortes au service de l’image de l’industrie et de l’attractivité de ses métiers.
Je vous remercie.
Source http://www.economie.gouv.fr, le 13 mars 2012