Déclaration de M. François Rebsamen, ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, sur l'apprentissage et l'Olympiade des métiers à Sao Polo, Paris le 8 juillet 2015.

Texte intégral


Je vous souhaite la bienvenue et suis particulièrement heureux de vous recevoir au ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du dialogue social.
C'est à vous, qui allez porter en août les couleurs de la France lors de la prochaine compétition des olympiades des métiers à Sao Paulo, que je souhaite adresser ces quelques mots.
Vous êtes dans les derniers temps de préparation pour cette compétition mais vous avez déjà gagné. Je tiens à vous le dire, vous pouvez être fiers du parcours qui vous a amené jusqu'ici.
Vous avez passé une à une les étapes des sélections, vous avez fait preuve d'un investissement sans faille, et bénéficiez aujourd'hui d'une reconnaissance qui marquera toute votre vie. Cette réussite, qui vous a porté jusqu'ici, vous ne la devez qu'à vous-même. Le talent ne se décrète pas. Il se travaille. Il demande de la persévérance, de la rigueur, de l'acharnement même, pour construire et avancer. Il demande de l'accompagnement, des rencontres humaines pour façonner au jour le jour le geste qui fera d'une personne un bon artisan.
Pour le dire en un mot, vous vous êtes engagés sur le chemin de l'excellence et vous avez eu raison. Vous avez pour la plupart bénéficié d'une formation dans un lycée professionnel ou dans un CFA. Cette formation se fonde sur des allers-retours constants entre les temps en école, de formation académique et les temps en entreprise, de formation technique. Voilà ce qui fait la force de l'apprentissage !
Vous avez donc fait le choix de devenir rapidement autonome, le choix d'une orientation qui corresponde à vos envies professionnelles et vous avez eu raison. Les apprentis, on le sait, développent de solides compétences qui leur sont utiles pour s'insérer sur le marché du travail. Dans 7 cas sur 10, un apprenti trouve un emploi dès la fin de son cursus. Dans un climat économique parfois compliqué, l'apprentissage est donc un accès sûr à l'emploi.
Mais il serait bien trop facile de se reposer sur ses lauriers : tout reste à faire et je compte sur vous pour faire briller la France à Sao Paulo !
Si vous vous êtes engagés dans l'aventure des olympiades des métiers, c'est que vous avez le goût du défi et de l'effort. Ces olympiades sont un challenge. Il faut faire preuve de qualités. Des qualités humaines, d'abord, que sont l'écoute, l'humilité, la solidarité aussi. Des qualités professionnelles, ensuite, que sont la rigueur, la précision, l'engagement.
Vous vous devez de faire briller la France lors de cette compétition ! Car elle est un symbole. Les olympiades réunissent plus de 1200 jeunes, venus de 60 pays. Elle mobilise de nombreux secteurs économiques. Vous êtes d'ailleurs vous-mêmes issus des métiers de l'industrie, du bâtiment et des travaux publics, du végétal, du service, de l'alimentation, de l'automobile, des nouvelles technologies, et enfin, des métiers de la maintenance.
En 2013, la France avait remporté 8 médailles, 2 en or, 5 en argent, 1 en bronze, et 16 médaillons d'excellence. Il faudra donc battre ce record, faire mieux : vous avez tout le talent et les capacités pour le faire.
Votre réussite fera rayonner notre pays et au-delà, elle sera un atout majeur pour défendre sa candidature.
Car vous le savez : la France a présenté sa candidature pour organiser la compétition en 2019. Et je souhaite que vous en soyez aussi les ambassadeurs.
Elle est d'ailleurs portée par le Président de la République, le Gouvernement, les collectivités territoriales et les entreprises. Nous en comptons plus de 10 000 qui se sont mobilisées. Alain DUCASSE nous accompagne dans cette aventure comme parrain.
Mais cette mobilisation ne serait rien sans votre soutien à vous, les jeunes, vos enseignants, vos maîtres d'apprentissage, vos familles. C'est à vous de montrer et démontrer l'engagement de la France et sa capacité à organiser une grande et belle compétition en 2019.
Nous en avons tous les atouts : un site, le parc des expositions de la porte de Versailles, à la hauteur de l'événement, une mobilisation des partenaires publics et privés, un patrimoine et des savoir-faire d'une richesse exceptionnelle.
Si notre candidature est retenue, la compétition incitera d'autres jeunes à se lancer dans l'apprentissage et les entreprises à les recruter.
Mesdames et messieurs,
Continuons sur cette lancée, donnons-nous toutes les chances de réussir pour que nos jeunes triomphent cet été à Sao Paulo mais aussi, pour que Paris soit en 2019 la capitale mondiale de l'apprentissage.
Je vous remercie.
Source http://travail-emploi.gouv.fr, le 30 juillet 2015