Déclaration de M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des affaires étrangères, sur l'enseignement du français à l'étranger, à Paris le 18 juin 2019.

Texte intégral

Bonjour,


Je vais saluer en premier les boursiers excellence-major. Mesdames et Messieurs les parlementaires, vous ne m'en voudrez pas, Monsieur le Directeur de l'AEFE non plus. Les stars, ce soir, c'est vous et nous sommes très heureux de vous accueillir ici, au Quai d'Orsay, cette maison de la France, cette maison de la France qui rayonne, et avec un certain nombre de personnalités ici présentes, également, le président du cercle Magellan, la présidente de l'association "elles bougent", avec la présidente de l'association des lycées français du monde, avec les directeurs et directrices du Quai d'Orsay, nous souhaitions absolument nous congratuler. Non pas pour être dans l'autosatisfaction, mais tout simplement pour vous dire merci, d'avoir fait le choix de la France, le choix de l'enseignement français à l'étranger, un choix qui était peut-être audacieux, il y a tellement d'offres qui sont par ailleurs disponibles, qui font parfois l'objet d'un marketing très offensif. Mais vous avez fait ce choix, et on voulait vous dire merci du fond du coeur, sachant que nous avons aussi répondu présents au choix que vous avez fait et c'est un grand bonheur que de voir, année après année, cinq ans plus tard, je crois que ce furent énormément de rencontres, vous avez apporté une contribution majeure dans les systèmes éducatifs où vous avez été, ici, que ce soit l'université, que ce soit les écoles. Vous avez apporté une touche d'autre chose, un autre regard, basé sur des valeurs qui sont celles auxquelles nous sommes attachés, mais avec le plus, l'apport d'un regard différent, et je dois dire que cela n'a pas de prix.

Alors bravo pour ces cinq années, bravo pour tout ce que vous avez réalisé. Vous représentez l'excellence et dans une période où c'est vrai on a tendance à toujours vouloir établir des moyennes, il est bien qu'il y ait encore et toujours l'excellence qui soit mise tout en haut sur le podium. Parce que l'on a tous besoin d'exemple et vous êtes, vous allez être des exemples pour d'autres et pour cela, je crois qu'il était important de faire les choses non seulement bien mais les choses en grand et que ce Quai d'Orsay puisse vous accueillir avec non seulement toute la dignité qui sied à ce lieu mais également avec la convivialité. Parce que nous aurons l'occasion de partager naturellement un moment ensemble, ensuite. Et puis vous aurez aussi l'occasion de pouvoir rencontrer un certain nombre d'entreprises qui ont souhaité accompagner aussi ce beau programme. Je suis persuadé qu'elles verront très vite tout le potentiel qu'il y a à établir ce lien avec vous pour, peut-être, contribuer à faire rayonner aussi la France dans un certain nombre de leurs activités à l'étranger ou bien ici même sur le sol français puisque, c'est vrai, nous sommes toujours plus attractifs. Et je parle sous le contrôle des parlementaires ici présents pour signaler qu'il y a quelques jours nous avons pris connaissance de ce fameux classement d'Ernst & Young qui nous positionne en deuxième position en termes de pays attractif en Europe et cela doit créer des opportunités professionnelles pour chacune et chacun d'entre vous.

Alors l'enseignement français à l'étranger il est aujourd'hui très clairement une de nos priorités parce que le président de la République, vous l'avez peut-être suivi, il y a un peu plus d'un an, a souhaité que l'on puisse doubler le nombre d'élèves qui suivent cet enseignement, ce cursus, j'ai envie de dire, ce cursus honorum. Ils sont 350.000 aujourd'hui à le suivre et nous souhaitons passer à 700.000. Autant vous dire qu'avec la direction générale de la mondialisation ici présente, avec l'AEFE, avec les parlementaires, avec l'ANEFE, je salue le président qui est ici présent, nous avons travaillé d'arrache-pied pour poser les bases de cette expansion. Parce que cette expansion dans le monde actuel est indispensable pour pouvoir diffuser encore et toujours ces valeurs auxquelles nous avons été, et vous et nous, sensibles, auxquelles nous tenons et sachant que cette expansion doit se faire également dans le respect de la qualité de l'enseignement.

C'est le chantier qui nous a animés cette année, qui va trouver son aboutissement dans quelques semaines et je dois vous dire que c'est assez enthousiasmant de se dire que c'est autant d'élèves qui vont pouvoir découvrir ce que nous chérissons à la fois des conditions d'enseignement, à la fois des valeurs, et puis je crois, une capacité à porter l'émancipation et les études que vous avez suivies ici depuis cinq ans ont participé également de cela.

Nous cheminons ensemble quelque part, vous et notre beau pays depuis quelques années. Ce que l'on souhaite, c'est maintenir bien fort ce lien, vous dire que l'on est à votre entière disposition, que vous serez naturellement des traits d'union, des passerelles, bref, des personnes qui vont contribuer à nourrir cette petite flamme qui existe entre chacun de vos pays, de vos continents et la France. Je vous incite à pouvoir contribuer à la plateforme Alumni, à faire en sorte que ce réseau puisse être fort de vos expériences. C'est aussi l'ancien du lycée français de Berlin qui vous parle, qui le dit, qui est donc tout à fait conscient de la force de ce réseau. Et puis, j'ai envie tout simplement de terminer en disant, comme le chantait quelqu'un, rendez-vous dans dix ans, je suis persuadé que l'on sera encore très fier de ce que vous avez réalisé, de ce que vous avez apporté, peut-être à la France, mais ce qui est sûr, à l'humanité. Alors, un grand merci, et puis maintenant profitons-bien de ce moment un peu unique, j'espère que vous repartirez avec les images de ce Quai d'Orsay, qui est votre maison pour ce soir et pour toujours. Je vous remercie.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 21 juin 2019