Déclaration de M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des affaires étrangères, en réponse à une question sur l'enseignement du français à l'étranger, à l'Assemblée nationale le 6 février 2019.

Intervenant(s) :

  • Jean-Baptiste Lemoyne - Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des affaires étrangères

Circonstance : Question au gouvernement à l'Assemblée nationale

Prononcé le

Texte intégral

Merci Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Monsieur le Député,


Merci pour cet hommage vibrant rendu à l'enseignement français à l'étranger, sachez que le gouvernement partage en tout point cette appréciation. C'est d'ailleurs pourquoi nous avons consolidé et sanctuarisé le programme 185 qui permet, vous le savez, une subvention de près de 400 millions d'euros à l'AEFE, qui permet également de maintenir un montant de bourses à la hauteur de 105 millions d'euros. Ceci permet à la fois de préserver l'accès pour un certain nombre de familles françaises établies hors de France à ces établissements, tout comme le rayonnement.

Vous l'avez dit, ce sont des établissements qui permettent de faire partager notre langue et à travers elle, des valeurs et un modèle éducatif.

Avec Jean-Michel Blanquer et Jean-Yves Le Drian, nous avons reçu il y a quelques jours l'excellent rapport de Samantha Cazebonne. C'est un rapport basé sur un travail de consultations intenses : 20.000 personnes consultées, c'est inédit. Désormais, nous analysons ces 147 propositions, nous allons également nous concerter avec l'ensemble des parties prenantes, les enseignants, les parents, les partenaires bien sûr, parce que nous avons un certain nombre de défis à relever.

Le défi de l'attractivité puisqu'il y a une demande croissante, mais aussi une concurrence croissante, notamment d'établissements anglo-saxons.

En tout cas, je crois que nous avons tous bien en tête que les Français établis hors de France ne sont pas des Français à part mais des Français à part entière.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 11 février 2019