Déclaration de Mme Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'Etat auprès de la ministre des armées, sur le Plan hébergement en faveur des militaires, à Haguenau le 18 octobre 2019.

Intervenant(s) :

Circonstance : Présentation du Plan hébergement

Prononcé le

Texte intégral

Monsieur le premier adjoint au maire d'Haguenau,
Monsieur le Gouverneur militaire de Strasbourg, mon général,
Monsieur le directeur de l'ESID de Metz, mon général,
Officiers, sous-officiers, militaires du rang, personnel civil des armées,
Mesdames, messieurs,


Prendre soin de nos armées, c'est aussi prendre soin de la nation toute entière. Prendre soin des femmes et des hommes qui servent la France, qui s'engagent pour la défense et la protection des autres, c'est la mission que le Président de la République nous a confiée à Florence PARLY et à moi-même.

Depuis deux ans, nous sillonnons nos territoires en visitant toutes nos emprises, en rencontrant les militaires et le personnel civil de nos armées. Qu'avons-nous assez vite constaté ?

1. Tout simplement que, pendant très longtemps, les conditions de travail et d'hébergement ont été les « parents pauvres » du ministère des Armées.

Pendant des années les moyens ont été réduits, souvent les conditions d'hébergement étaient la variable d'ajustement des budgets.

- Une offre tendue en bien des endroits,
- Des hébergements parfois vétustes et dégradés
- Là une douche à l'eau froide, là de longues coupures d'eau
- Parfois trop de promiscuité, des murs décrépis, une moquette hors du temps…

20% de notre parc d'hébergement présente des dégradations apparentes, nombreuses ou généralisées et les deux-tiers des hébergements ont dépassé leur mi-vie.

Une action était devenue indispensable : il en va des conditions de vie de nos militaires, il en va de l'image de nos armées mais également de son avenir.

Nous devons recruter près de 23 000 jeunes par an. Pour recruter, il faut être attractif et offrir des conditions de vie propre au XXIème siècle.

2. Nous devions agir pour rattraper le sous-investissement chronique de ces dernières années.

Sans attendre, nous l'avons fait dès octobre 2017, en lançant le « Plan familles et d'amélioration des conditions de vie des militaires » pour répondre aux préoccupations qui sont celles du quotidien, qui sont celles de tous les Français : places en crèche, mobilité géographique, allégement des contraintes dues aux mutations ou encore transport quotidien.

Depuis deux ans, nous travaillons à changer votre quotidien, à améliorer votre vie. Notre ambition a un objectif fort, que la LPM à « hauteur d'homme » ne soit pas qu'un slogan, que cela se traduise par des actions concrètes, perceptibles sur le terrain, vérifiables dans nos bases, quantifiables sur vos lieux de travail.

3. Le concret, cela passe par Haguenau et par le quartier ESTIENNE.

Ici, le ministère des Armées bâtit un bâtiment d'hébergement collectif de 104 places

Il sera destiné à l'hébergement des engagés volontaires et des sous-officiers en phase de formation du 28ème Groupe Géographique, 54ème Régiment de Transmissions et 2ème Régiment de Hussards.

Il s'agira de chambres collectives, de chambres individuelles (PMR) et de deux salles d'instruction.

Dans cette opération, le ministère des Armées investit 4,2 millions d'euros. L'Etablissement du Service des Infrastructures de la Défense de Metz en a la charge.

Et cela continuera ! En effet, un nouveau bâtiment pour les Cadres Célibataires Géographiques sortira de terre d'ici 2023-2024.

Après 2025, 11 bâtiments du quartier ESTIENNE seront rénovés pour un montant total de 42 millions d'euros.

D'ici 2025, ce sont 160 millions d'euros que nous allons investir pour l'hébergement sur l'ensemble de l'ESID de Metz.

A Haguenau comme dans toutes nos emprises : il n'y a pas d'armée opérationnelle sans infrastructures modernes, il n'y a pas d'armée moderne sans infrastructures opérationnelles.

4. Sur toutes nos emprises, ces chantiers se sont multipliés. Certains comme celui-ci commencent, d'autres s'achèvent. C'est une action nationale de long terme que nous avons programmée au profit de nos trois armées.

Dans le cadre de la Loi de Programmation Militaire, le ministère des Armées va investir 1 milliard d'euros jusqu'en 2025 en faveur de l'hébergement :

Rénovation, réhabilitation et construction : ce sont plus de 25 000 chambres qui sont concernées.

Ce « plan d'amélioration des conditions de vie en hébergement » est un effort budgétaire conséquent qui démontre notre ambition pour le quotidien et le travail de nos militaires.

Nos objectifs :

- améliorer les conditions d'hébergements des jeunes engagés,
- améliorer la qualité d'accueil,
- augmenter l'offre au profit des cadres d'active,
- réduire le nombre de zones tendues.

Vous le comprendrez aisément, il y a aussi un enjeu de transition écologique et énergétique.

Nous intégrons un niveau de performance énergétique allant au-delà de la réglementation actuellement en vigueur (RT 2012), qui s'aligne dès maintenant sur le niveau de la future réglementation énergie 2020.

Nous mettons les moyens mais les travaux doivent se réaliser en temps et en heures, avec des calendriers et des coûts maîtrisés. Le SID travaillera en priorité et lorsque cela est possible avec les entreprises locales.

Car une emprise militaire existe aussi par son lien avec son territoire. C'est un gage de rapidité, un gage de qualité, un gage pour l'économie locale.

Dans chaque régiment, dans chaque base, dans chaque emprise, des changements se font sentir, des projets de rénovation sont lancés. Que ce soit des logements, des infrastructures d'entraînement et de sport, des espaces conviviaux… C'est une chance pour nos armées, c'est une chance pour nos militaires et tous nos personnels.

Avec Florence PARLY, nous avons une ambition : être à la hauteur de l'engagement des femmes et des hommes qui consacrent leur vie à servir la France et l'intérêt général.


Je vous remercie.


Source https://www.defense.gouv.fr, le 28 octobre 2019