Déclaration de Mme Florence Parly, ministre des armées, sur le service des essences des armées, à Chalon-sur-Saône le 20 mai 2019.

Intervenant(s) :

Circonstance : Déplacement sur la base pétrolière interarmées (BPIA), à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) le 20 mai 2019

Prononcé le

Texte intégral

Monsieur le préfet,
Mesdames et messieurs les élus,
Monsieur le directeur du service des essences des armées,
Colonel, Officiers, sous-officiers, officiers-mariniers, quartiers-maîtres, matelots, soldats, aviateurs,
Mesdames et messieurs,


C'est un réel plaisir d'être parmi vous aujourd'hui. Alors, pour ceux qui n'étaient pas parmi nous lors de la présentation du service des essences des armées par l'ingénieur général Ferré, nous avons terminé sur une image de Mad Max Fury Road. Et je crois que tenir un discours un tant soit peu institutionnel après cette touche d'humour et cet univers futuriste que les jeunes parmi nous connaissent sûrement bien mieux que moi, ce ne sera pas une tâche facile.

Mais après tout, commençons par-là : Fury Road, en français c'est la route du chaos. Ce sont des déserts sans fin, où l'approvisionnement en essence est une lutte acharnée et solitaire. Et ce qui est certain, c'est que les scénaristes ne connaissaient pas le SEA français.

Vous avez fait de l'approvisionnement votre mission, votre métier. Et vous y excellez. Alors j'aimerais rappeler, notamment pour les jeunes qui découvrent aujourd'hui votre base le temps d'une journée défense et citoyenneté, à quel point ce que vous faites est indispensable. Chaque jour, sur le territoire national et en opération extérieure, que ce soit au Levant ou au Sahel, vous assurez le stockage, l'acheminement et la distribution de carburant ou de matériels nécessaires aux forces françaises ou alliées.

Car à l'image des paysages de Mad Max, en OPEX il n'y a pas de stations essences où puissent se ravitailler nos blindés et nos avions.

Heureusement, nous pouvons compter sur l'engagement, le courage et l'excellence de nos volontaires, techniciens, logisticiens et ingénieurs du SEA. Car votre travail, ce n'est pas seulement de transporter du carburant ou entretenir les stocks de matériels pétroliers, c'est d'assurer la supériorité opérationnelle de nos forces sur le terrain.

C'est le nerf de la guerre. Et il n'y a qu'à regarder l'histoire pour s'en persuader : lors de la bataille de Montcornet en 1940, nos chars de combat étaient plus performants que ceux de nos adversaires et nous avons pourtant dû courber l'échine en raison d'un défaut de soutien, d'un manque d'approvisionnement en carburant. Les Allemands font face à la même situation lors de la Seconde bataille d'El-Alamein en 1942. Faute de carburant, ils se replient.

Peu importe l'entraînement de nos soldats, la performance de nos équipements, sans l'expertise opérationnelle du SEA, la victoire est hors de portée.

Je suis donc fière d'être parmi vous aujourd'hui. Vous êtes l'énergie de nos armées. Votre savoir-faire est reconnu et salué unanimement au-delà de nos frontières. Et ce n'est pas une surprise si le SEA a été choisi pour être responsable de la base pétrolière du dernier exercice militaire de l'OTAN en Norvège, le plus grand depuis la Guerre froide.

Votre force est aussi dans la coopération, dans votre capacité à fédérer toutes les volontés, toutes les femmes et tous les hommes autour d'un seul et même objectif : permettre à vos frères d'armes d'accomplir leur mission dans les meilleures conditions possibles.

Si le SEA est aujourd'hui une véritable référence en Europe, c'est grâce à la qualité exceptionnelle de sa formation, dispensée ici, sur la base de Chalon-sur-Saône. La préparation des missions nationales et des opérations extérieures se joue ici.

Car partout, ceux qui ont choisi de s'engager au SEA sont aussi en première ligne. Ils assurent la protection de nos forces, au péril de leur propre vie lors des ravitaillements.

Je souhaite aujourd'hui avoir une pensée pour l'agent technique en chef Samir BAJJA, mort dans l'accomplissement de son devoir au Burkina Faso en 2014. Nous n'oublions jamais ceux qui sont tombés pour nous.

Je pense aussi à tous ceux qui sont tout en entier dédiés à leur mission en ce moment-même.

J'ai conscience que vous avez traversé des périodes difficiles. J'ai conscience des efforts que vous avez faits au cours des transformations successives de ces dernières années. Je sais que vos conditions d'entraînement n'ont pas toujours été idéales. Je sais que vous avez dû
faire plus avec moins.

Faire plus avec moins, c'est désormais du passé. Nous avons veillé à ce que la loi de programmation militaire pour 2019-2015 consacre la remontée en puissance de nos armées et ne laisse personne de côté.

Cette LPM et la nouvelle feuille de route du service des essences des armées, sous l'impulsion de son directeur doivent redonner du souffle au SEA, et vous laisser respirer. Vous offrir de meilleures conditions au quotidien pour vous préparer, vous former, exercer votre métier.

La feuille de route du SEA trace le chemin des derniers ajustements de ces transformations bientôt achevées. Et vous avez toute ma confiance pour les porter et les mettre en oeuvre.

Vous avez également toute ma confiance pour l'avenir à construire. Des défis incroyables nous attendent. Vous le savez, le ministère est engagé dans un vaste programme de modernisation qui comprend notamment le volet de la transition énergétique.

De nombreux débats émergent, des réflexions sont en cours concernant les apports des énergies renouvelables à la sécurité de nos forces et de nos personnels du SEA en OPEX, sur l'opportunité économique également, des énergies pour lesquelles il n'est pas nécessaire de déployer des montagnes de logistique et de transport, ou encore sur nos objectifs de protection de l'environnement.

Il nous faudra être ingénieux, pragmatiques et innovants pour mener cette transition énergétique. Le SEA a absolument toute sa part dans cette réflexion et dans la mise en oeuvre de notre transition écologique.

Et chacune et chacun de vous a toute ma confiance pour mener cette transition.

C'est grâce à l'implication de tous que nous bâtirons le service des essences du futur. Et peut-être risquerions-nous de devoir en changer bientôt le nom, une fois la transition écologique achevée !

Vous êtes l'énergie de notre ministère. Une énergie précieuse, car elle ne se tarit pas. Soyez donc fiers.

Vous êtes un exemple d'engagement pour ces jeunes qui découvrent aujourd'hui les armées. Et c'est aussi à eux, à vous que je souhaite dire quelques mots. Vous avez devant vous des femmes et des hommes dont la raison d'être est de protéger les autres. Ils vivent et servent pour la France, chacune de leur action a un impact, un effet réel sur les missions portées par nos armées. Je vous souhaite à tous de trouver votre voie, d'être aussi passionnés qu'eux, de toujours vous demander ce que vous pouvez faire pour les autres. De chercher à améliorer la société dans laquelle nous vivons.

L'engagement n'est pas inné, il s'acquiert, il s'entretient.

Alors, souvenez-vous du feu brûlant qui vous a poussé à vous engager.

Cette flamme que vous avez au plus profond de vous, cultivez-là. Et épinglée à vos bérets, portez-la, tête haute, où que vous soyez, où que vous serviez.


Vive la République ! Vive la France !


Source https://www.defense.gouv.fr, le 5 juin 2019 
 

Thématiques :