Déclaration de Mme Florence Parly, ministre des armées, en réponse à une question sur les ventes d'armes à l'Arabie saoudite, à l'Assemblée nationale le 28 mai 2019.

Intervenant(s) :

Circonstance : Question au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 28 mai 2019

Prononcé le

Texte intégral

Vous abordez en deux minutes, puisque c'est la règle, une question complexe, à laquelle j'ai eu l'occasion de répondre en détail devant votre commission de la défense, il y a quelques jours. Je vais néanmoins m'efforcer de répondre à quelques-unes de vos questions.

En premier lieu, est-il étonnant qu'un navire saoudien passe par Le Havre ou Marseille ? La réponse est évidemment non, puisqu'il s'agit de deux grands ports.

En second lieu, est-il étonnant qu'il puisse contenir des armes ? Je ne peux encore vous dire si c'est le cas, car nous sommes en train de le vérifier et, comme je n'ai la responsabilité ni de l'administration des douanes, ni de la circulation maritime, je ne peux vous répondre sur la base d'informations de presse datant de 13 heures 51.

Quand bien même ce serait le cas - ce qui n'est pas avéré à l'heure où je vous parle - serait-ce étonnant ? Non, car nous avons un partenariat avec l'Arabie Saoudite. Pourquoi ce partenariat ? Pour plusieurs raisons : d'abord parce qu'il y a dans le Golfe arabo-persique quarante mille ressortissants français ; ensuite, du fait du détroit de Bab-el-Mandeb. Vous avez posé une question, mais s'il s'agit uniquement de poser des questions sans vouloir écouter les réponses, alors nous nous trompons d'exercice.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 6 juin 2019