Communiqué de la Présidence de la République, en date du 14 septembre 2020, sur l'opposant russe Alexeï Navalny, la Biélorussie, l'Ukraine et la Libye.

Intervenant(s) :

Circonstance : Entretien avec M. Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie

Prononcé le

Temps de lecture 2 minutes

Texte intégral

Le président de la République s'est entretenu ce matin avec le président de la Fédération de Russie.

Le président de la République a marqué sa profonde préoccupation sur l'acte criminel perpétré à l'encontre de M. Alexeï Navalny et l'impératif que toute la lumière soit faite, sans délai, sur les circonstances et les responsabilités de cette tentative d'assassinat.

Il a souligné que la France partageait, sur la base de ses propres analyses, les conclusions de plusieurs de ses partenaires européens sur les faits d'empoisonnement à l'aide d'un agent neurotoxique Novitchok en contravention des normes internationales sur l'utilisation d'armes chimiques. Il a marqué son entière solidarité avec l'Allemagne sur les démarches à engager et les conséquences à tirer de la situation. Une clarification est nécessaire de la part de la Russie dans le cadre d'une enquête crédible et transparente.

Sur la Biélorussie, le président de la République a à nouveau souligné la nécessité de soutenir une solution politique respectueuse des aspirations profondes du peuple biélorusse, sans interférence extérieure.

Sur l'Ukraine, le président de la République a souligné que l'engagement des parties au cessez-le-feu, le 27 juillet dernier, constituait un progrès significatif sur lequel il fallait maintenant capitaliser pour mettre en oeuvre les mesures actées lors du Sommet de Paris de décembre 2019.

Sur la Libye, le président a insisté sur la nécessité de faire respecter l'embargo sur les armes par tous, d'encourager le processus politique et d'engager les pays voisins de la Libye pour mettre en oeuvre les conclusions de la Conférence de Berlin.

Thématiques :