Déclaration de Mme Florence Parly, ministre des armées, sur la coopération militaire franco-allemande et l'Europe de la défense, à Évreux le 17 septembre 2020.

Prononcé le

Intervenant(s) :

Circonstance : Pose de la première pierre de l'escadron franco-allemand de transport tactique

Texte intégral

Madame la ministre, chère Annegret,
Monsieur le préfet,
Mesdames et messieurs les élus,
Monsieur le chef d'état-major de l'armée de l'air et de l'espace,
Messieurs les officiers généraux,
Officiers, sous-officiers, aviateurs de la base aérienne 105,
Mesdames et messieurs,


Derrière moi, il y a trois drapeaux. Le premier, nos aviateurs et nos militaires l'honorent chaque jour, ils l'ont gravé au coeur, le portent avec eux, partout où la mission les conduit. Le second, les couleurs d'un pays ami, et pas n'importe lequel, un pays avec qui nous formons un véritable couple, ambitieux et entreprenant.

Et enfin, le troisième est un trait d'union. L'Union audacieuse de nations qui ont choisi de se réunir autour de leurs valeurs et de leurs idéaux pour, ensemble, construire la paix.

C'est autour de ce drapeau que la France et l'Allemagne font, chaque jour, le choix de s'unir pour construire l'avenir. Alors, c'est un immense plaisir et une grande fierté de vous accueillir aujourd'hui, chère Annegret. Car aujourd'hui, nous apportons une pierre de plus à cet avenir commun en lequel la France croit, non seulement avec conviction, mais aussi et peut-être surtout, avec envie.

Nous partageons, toutes les deux, l'envie de faire vivre l'amitié franco-allemande par des actes. Nous partageons la volonté et la détermination d'approfondir notre coopération de défense au profit d'une Europe plus forte et plus souveraine.

Depuis trois ans, nous avons eu à coeur de bâtir l'Europe de la défense. Et qu'est-ce que l'Europe de la défense ? Un très bel idéal, vous diront les optimistes. Un pari impossible, vous répondront les pessimistes.

Quant à moi, mon camp est tout choisi, c'est celui du pragmatisme. Celui des actes, et des promesses tenues.

Derrière moi, il y a un avion. Il s'agit du tout premier avion du futur escadron mixte franco-allemand de transport tactique. Il s'agit d'une première, d'une véritable révolution : pour la première fois, des pilotes, des mécaniciens, des aviateurs français et allemands vont s'entraîner, opérer et accomplir des missions ensemble en partageant au quotidien la vie dans un même escadron.

C'est tout à fait unique en Europe. Car il faut bien se rendre compte que demain, sur la base aérienne 105 d'Évreux, il sera possible de confier une mission à un avion français, réparé par des mécaniciens allemands, et piloté par une équipe binationale, franco-allemande. Demain, dix avions seront mis en oeuvre par 130 aviateurs français et 130 aviateurs allemands.

Cette unité de C130J assurera, aux côtés des escadrons A400M, la continuité de nos opérations en fournissant un soutien logistique, et la réactivité de nos forces sur le terrain. Nous le savons d'ores et déjà, cette coopération pourra trouver des prolongements sur le terrain, au Niger notamment, où nos aviateurs travaillent de concert avec les Allemands de la mission EUTM sur la base aérienne projetée de Niamey.

La naissance de cet escadron incarne l'Europe de la défense, de la plus belle et de la plus concrète des manières. Il y a l'élan de deux pays qui sont prêts à agir ensemble pour protéger leurs citoyens, prêts à s'entraider si leur sécurité est menacée.

Deux pays qui portent l'Europe depuis 70 ans : la France et l'Allemagne, dont l'amitié profonde et sincère s'exprime au quotidien : par des actes, et par des promesses tenues.

Et c'est pourquoi nous serons ensemble, cette après-midi à Manching, en Allemagne, où nous seront présentés des travaux sur le SCAF, l'avion de combat du futur que nous construisons ensemble, ainsi que sur l'Eurodrone.

Pour chacun de ces projets franco-allemands, les efforts fournis des deux côtés du Rhin sont colossaux. Et c'est une fierté de voir nos équipes travailler de concert avec ardeur, pour donner corps à des idées que nous avons portées avec une forte volonté politique.

Alors aujourd'hui, à Évreux, je souhaiterais féliciter et remercier du fond du coeur le colonel Villemin pour la partie française et le colonel Fette pour la partie allemande qui ont donné vie à ce projet d'escadron initié il y a 3 ans.

Merci au général Lavigne et au général Gerhartz dont l'impulsion a été décisive.

Merci au colonel Delporte, car accueillir un nouvel escadron c'est un sacré défi. Et à travers vous, c'est l'ensemble des aviateurs et personnels civils de la base aérienne 105 que je souhaite remercier.

Merci au service d'infrastructure de la défense, aux entreprises des travaux publics, et aux services de soutiens, car c'est vous qui traduisez dans la pierre et le quotidien ce projet exceptionnel.

Et enfin, monsieur le Maire, merci pour votre implication personnelle qui contribue à la naissance de cet escadron. Je sais tous vos efforts pour accueillir au mieux les familles allemandes qui ont accepté ce choix, parfois difficile, de s'expatrier. Et je souhaite aussi les remercier. Car l'engagement consenti par les familles est essentiel au succès de ce projet. Nul doute que leur installation en Normandie nourrira la fraternité franco-allemande.


Chère Annegret Kramp-Karrenbauer, c'est avec fierté et émotion que nous poserons aujourd'hui la première pierre de cet escadron franco-allemand.

Möge er ein weiterer Baustein für die erfolgreiche deutsch-französische militärische Zusammenarbeit sein.


Source https://www.defense.gouv.fr, le 29 septembre 2020

Thématiques :