Déclaration de M. Franck Riester, ministre du commerce extérieur et de l'attractivité, en réponse à une question sur le Liban, à l'Assemblée nationale le 29 septembre 2020.

Intervenant(s) :

  • Franck Riester - Ministre du commerce extérieur et de l'attractivité

Circonstance : Question au gouvernement à l'Assemblée nationale

Prononcé le

Texte intégral

Merci Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Monsieur le Député,


Vous le savez, vous qui connaissez bien les questions internationales, la diplomatie française s'appuie sur un certain nombre de principes. Ces principes, c'est d'abord le respect de la souveraineté et de l'indépendance des Etats. C'est la défense des intérêts de la France et des Français. C'est aussi, vous le savez, une attention à la complexité de chaque situation, à la complexité de chaque pays. Et c'est une diplomatie qui est partout en plein accord avec ces principes, et en plein accord avec l'universalité des droits de l'Homme.

En ce qui concerne le Liban, et vous le savez très bien, au-delà des besoins humanitaires immédiats - et la France était au rendez-vous, et un grand nombre de forces vives et associatives françaises étaient au rendez-vous -, il est urgent de réformer le système politique libanais. Et la France est en plein échange et plein partenariat avec ses partenaires internationaux, et mobilisée pour trouver une solution pérenne à l'organisation politique et financière libanaise. Personne, connaissant l'histoire de la France et du Liban, n'aurait compris que la France ne soit pas en première ligne pour permettre aux Libanais et au Liban de trouver une solution en la matière.

Alors, le président de la République dimanche n'a fait que rappeler les responsabilités libanaises en la matière. Ce n'est pas à la France de prendre les responsabilités qui doivent être les responsabilités des forces politiques libanaises dans cette crise. Et donc, ce sont bien sur les responsables libanais que repose la responsabilité à la fois de mettre en place un gouvernement de mission et ensuite de mener les réformes qui permettront à ce pays de sortir de la crise économique et sociale dans laquelle il se trouve aujourd'hui. Le président de la République n'a fait que rappeler ces principes essentiels.


Merci, Monsieur le Député.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 1er octobre 2020

Thématiques :