Interview de Mme Geneviève Darrieussecq, ministre chargée de la mémoire et des anciens combattants, à France Bleu Lorraine le 1er octobre 2020, sur la féminisation de l'armée, l'épidémie de Covid-19, la transition énergétique et le recrutement dans l'armée.

Texte intégral

MATHIEU BARBIER
Madame la Ministre, bonjour.

GENEVIEVE DARRIEUSSECQ
Bonjour.

MATHIEU BARBIER
Merci d'avoir accepté l'invitation de France Bleu ce matin. Vous venez notamment dans la région aujourd'hui, ce jeudi, parler de mixité professionnelle. L'armée est donc moins macho qu'avant ?

GENEVIEVE DARRIEUSSECQ
Oh ! L'armée n'est pas macho du tout. L'armée accueille les femmes depuis de très nombreuses années et l'armée souhaite accueillir encore plus de femmes. Nous avons une des armées les plus féminisées au monde, 15% de femmes. Ce n'est pas assez. Nous souhaitons par ce plan mixité que nous avons mis en place pouvoir attirer les femmes et faire en sorte que, bien entendu, l'intégration des femmes se fasse de façon tout à fait appropriée dans chaque unité des armées, et tout est ouvert aux femmes dans nos armées.

MATHIEU BARBIER
Justement Geneviève DARRIEUSSECQ, peut-on imaginer un jour une parité réelle dans les effectifs ou c'est illusoire, notamment dans les forces de combat ?

GENEVIEVE DARRIEUSSECQ
Ecoutez, je ne sais pas si une parité réelle est un objectif et a un intérêt. Ce qui est certain, c'est que nous ne pouvons pas nous passer de 50% des talents qui existent dans la population, et donc il y a beaucoup d'emplois actuellement, de métiers qui sont tout à fait accessibles aux femmes. Alors le service de santé des armées bien entendu est le service le plus féminisé dans nos armées.

MATHIEU BARBIER
D'accord.

GENEVIEVE DARRIEUSSECQ
Il est féminisé à pratiquement 60%. L'armée de l'air, la féminisation est à 22%. C'est l'armée de terre qui est peut-être la moins féminisée avec 10% de femmes. Mais ce que nous voulons dire très simplement, c'est que l'accès à tous les métiers dans les armées est possible aux femmes.

MATHIEU BARBIER
Madame la Ministre, la crise sanitaire historique, évidemment elle n'échappe pas aux effectifs de l'armée. J'imagine qu'avec les casernes, les sous-marins évidemment, même le théâtre d'opération où la promiscuité est importante, vous devez prendre des précautions draconiennes pour éviter les foyers.

GENEVIEVE DARRIEUSSECQ
Eh bien oui, bien sûr. Nous sommes soumis bien sûr aux mêmes règles. Il y a des règles supplémentaires qui sont prises, bien sûr, afin d'être certain par exemple que les missions puissent se dérouler dans les meilleures conditions, et donc que les personnes ne soient pas infectées avant de partir en mission.

MATHIEU BARBIER
Geneviève DARRIEUSSECQ, le budget de l'armée s'élève à 39 milliards d'euros et vous devez être fières avec Florence PARLY puisqu'il est en hausse sensible chaque année. Avez-vous une idée de ce que vous allez investir dans la transition écologique pour rendre vos engins, par exemple, moins énergivores ? Je sais que c'est un dossier qui vous tient à coeur.

GENEVIEVE DARRIEUSSECQ
Oui. Nous avons des objectifs de transition énergétique. Oui, nous nous engageons résolument dans tout ce qui est développement durable et nous avons, par exemple, notre ambition de réduire notre dépendance aux produits pétroliers en intégrant de nouvelles technologies de l'énergie. Nous avons également l'ambition de dépenser moins pour les fluides en faisant des contrats de performances énergétiques dans les unités. Nous avons aussi l'ambition bien sûr d'être présent dans la gestion des déchets. Nous nous emparons de tous ces sujets, que ce soit sur un plan général et global avec des plans à long terme, mais aussi de façon très concrète dans les unités et ce que je vais découvrir d'ailleurs jeudi à Nancy en allant voir de façon très concrète ce qui est fait sur la gestion des déchets, sur l'alimentation, ce qui peut paraître des petites choses qui sont accumulées et qui deviennent en fait des grandes choses. Et tout cela, bien sûr, nous le prenons avec beaucoup de sérieux et beaucoup d'engagement.

MATHIEU BARBIER
Dernière question, Geneviève DARRIEUSSECQ. L'armée va recruter vingt-six mille jeunes en 2021. Ça fait de vous, quoi, le premier recruteur, non, dans l'administration ?

GENEVIEVE DARRIEUSSECQ
Oui, bien sûr. L'armée recrute et recrute tous les ans. C'est une armée et de flux, c'est-à-dire une armée jeune donc il y a besoin de renouvellement permanent. Donc nous avons une grande variété de métiers et une grande variété de besoins d'engagement. Ce lien armée-jeunesse, il est absolument essentiel pour nos armées, pour la vitalité de nos armées, mais je crois qu'il est aussi essentiel pour la jeunesse qui comprend les enjeux de sécurité et qui comprend l'importance de nos armées en France.

MATHIEU BARBIER
Geneviève DARRIEUSSECQ, Ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, en visite aujourd'hui à Metz et également à Nancy était l'invitée de France Bleu Lorraine ce matin. Merci beaucoup Madame la Ministre.

GENEVIEVE DARRIEUSSECQ
Merci à vous, au revoir.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 8 octobre 2020
 

Thématiques :