Déclaration de Mme Florence Parly, ministre des armées, sur le service militaire volontaire, La Rochelle le 8 octobre 2020.

Prononcé le

Intervenant(s) :

Circonstance : Discours aux jeunes volontaires du 3éme régiment de service militaire volontaire

Texte intégral

Madame la ministre, chère Elisabeth,
Monsieur le préfet,
Mesdames et messieurs les élus,
Messieurs les officiers généraux,
Mesdames et messieurs,
Chers jeunes volontaires,


Tout est une question de volonté.

Et ce n'est pas moi qui vous le dis, c'est Nekfeu. Mais contrairement à lui, je le dis avec conviction. Contrairement à Nekfeu, je ne pense pas que tout est "programmé", je crois profondément au pouvoir de la volonté.

Car, je vous vois aujourd'hui devant nous, déterminés, courageux, fiers, et dans vos yeux, l'étincelle de la volonté. Cette étincelle, c'est la raison de votre présence ici.

Il y a des signatures qui changent une vie. Et en signant le contrat d'engagement au service militaire volontaire, vous avez choisi de changer la vôtre. Vous êtes de jeunes Françaises et de jeunes Français dont les parcours de vie n'ont rien de linéaire ou d'évident. Rien n'était tracé. Mais vous avez pris votre vie en main, vous avez choisi de prendre un nouveau chemin, et ce qui compte, c'est que vous êtes là, aujourd'hui.

Alors, je commencerai simplement par vous féliciter. Bravo pour votre engagement. Vous avez intégré le 3ème régiment du service militaire volontaire, où vous serez accompagnés, guidés et formés sur ce nouveau chemin.

J'aimerais vous parler quelques instants du ministère des Armées et des valeurs qui nous sont chères, car il me semble important que vous en sachiez un peu plus sur cette maison dans laquelle vous allez passer les prochains mois.

Car ce que je peux vous dire, c'est que l'ADN du ministère des Armées, c'est avant tout la jeunesse et sa formation. Nos armées sont jeunes, la formation des citoyens et des militaires de demain est au coeur de nos préoccupations.

Quant aux valeurs, celles de la solidarité, de l'égalité et de la fraternité sont essentielles, ce sont notamment ces valeurs qui nous guident et qui dictent notre action au quotidien.

Et c'est sur le fondement de cet ADN et de ces valeurs qu'en 2015, le service militaire volontaire a été créé et expérimenté dans un premier temps. L'idée était de créer une formation militaire et professionnelle en faveur de l'insertion des jeunes que le chemin de la vie a éloigné de l'emploi.

Cela ne vous aura pas échappé, dans "service militaire volontaire", il y a trois mots.

Pour commencer, il y a service. C'est un mot qui a un sens capital dans les armées. Servir, c'est se rendre utile, aider et soutenir les autres. Vous êtes encadrés et formés par des femmes et des hommes qui consacrent leur vie à servir la France. Leur raison d'être est d'être utiles aux Français. Et aujourd'hui, leur vocation, c'est votre réussite. Je vous souhaite à tous de trouver votre voie, d'être aussi passionnés qu'eux, et de toujours vous demander ce que vous pouvez faire pour les autres. De chercher à améliorer la société dans laquelle nous vivons. Avoir fait le choix du SMV, c'est un premier pas, une première étape dans cette quête de sens. Vous pouvez en être fiers.

Ensuite, il y a évidemment le mot "militaire". Je sais que vous pensez sûrement au treillis et à la discipline. Et c'est normal, ce sont des expériences qui marquent. Mais lorsque vous recevrez votre calot, vous aurez appris bien plus que ramper au sol sans vous plaindre.

Au cours de votre formation militaire, vous apprendrez la rigueur, l'exemplarité, la camaraderie aussi, l'entraide et la bienveillance. Vous comprendrez ce que c'est que l'engagement. C'est un savoir-être qui vous servira toute votre vie.

Et enfin il y a "volontaire". Volontaire, vous l'êtes et vous avez pleinement saisi ce que cela signifie, ce que cela implique. Alors surtout, restez volontaire. Il y aura peut-être des moments difficiles. Ne renoncez pas. Votre chemin sera parfois compliqué ou déroutant. Accrochez-vous, répétez-vous que vous en êtes capable. Parce que ça vaut le coup.

Aujourd'hui, le service militaire volontaire, c'est un tremplin pour l'avenir. C'est une solution qui a fait ses preuves. En 5 ans, 3700 jeunes ont été formés et près de 3 jeunes sur 4 sont durablement insérés sur le marché de l'emploi. C'est une contribution efficace à l'insertion professionnelle de notre jeunesse.

C'est pourquoi j'ai souhaité, à l'occasion de la loi de programmation militaire, que le service militaire volontaire continue d'exister et continue de grandir. Car avec Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée, nous avons décidé d'ouvrir à plus de jeunes la possibilité de réaliser un service militaire volontaire. Aujourd'hui, ce sont 1 200 jeunes qui ont comme vous, choisi de s'engager sur cette voie dans l'un des 4 régiments du SMV. Et demain, vous serez 1 500 à saisir cette opportunité, car nous avons l'objectif d'augmenter les effectifs du SMV de 25% d'ici 2022.

Au-delà du SMV, le ministère des Armées s'engage pour la réussite de tous les jeunes. Je pense aux « cordées de la réussite », un programme de tutorat que nous avons initié entre les étudiants des grandes écoles militaires et des lycéens qui souhaitent développer leur confiance en eux et leur ambition scolaire.

Je pense aussi aux contrats armées jeunesse, des stages de 3 mois pour une première expérience professionnelle rémunérée à hauteur du SMIC. Et enfin, à l'apprentissage. Nous avons pris la décision en juin, dans le sillage des engagements du Président de la République en faveur de l'apprentissage, d'augmenter de 25% le nombre de contrats d'apprentissage au ministère des Armées et ce, dès cette année pour employer 2000 jeunes en apprentissage. C'est une ambition que nous reconduirons en 2021.

Nous savons que les temps sont durs pour les jeunes qui cherchent à s'insérer sur le marché du travail. La crise sanitaire a bouleversé les projets d'avenir des jeunes. Mais le gouvernement emploie toute son énergie à trouver des solutions. Et je voudrais saluer l'implication et le travail acharné d'Elisabeth Borne, qui a présenté le plan "1 jeune, 1 solution". Nous partageons la même volonté : ne laisser personne sur le bord du chemin.

Alors, à vous, jeunes volontaires, je vous dirai un dernier mot : allez au bout de votre propre chemin. Vous sortirez du SMV avec un savoir-faire, en étant armés pour l'emploi, alors croyez en vous. Croyez-en vous et en votre réussite.


Source https://www.defense.gouv.fr le 13 octobre 2020