Déclaration de Mme Florence Parly, ministre des armées, sur l'armée en Guyane, en Guyane le 10 décembre 2020.

Texte intégral

Monsieur le secrétaire général des services de l'Etat,
Madame la présidente, chère Françoise Dumas,
Mesdames et messieurs les élus,
Monsieur le commandant supérieur des forces armées en Guyane,
Officiers, sous-officiers, officiers-mariniers, soldats, marins, aviateurs, personnel de santé des armées et personnel civil de la défense,


Il y a des paysages qui vous marquent pour une vie entière. Ceux dont le corps se souvient, les yeux fermés. L'air lourd, la forêt brûlante d'humidité où les rais de lumière se font rares, les bruissements de la canopée et les fleuves ocres : quand on a servi en Guyane, on emporte pour toujours avec soi une part de ces paysages de sensations, uniques et inoubliables.

Inoubliables, car ils sont aussi exigeants et emplis de dangers. Vous évoluez dans un environnement qui demande sans cesse d'être sur ses gardes, d'être attentif et patient. Servir en Guyane, c'est une leçon d'humilité face à la force de la nature. C'est aussi une école de l'autonomie, lorsque la progression au coeur de la forêt vierge isole du reste du monde et exige une forte capacité à gérer l'incertitude et l'imprévu.

Et je suis ravie d'être aujourd'hui, enfin, avec vous pour découvrir la réalité de vos missions sur le terrain. Dans ce vaste département où la forêt équatoriale est reine, à 7 000 kilomètres de la métropole, vous conduisez des missions essentielles à la préservation de notre souveraineté, à la protection des Français et de notre territoire.

Avec l'opération Titan, vous assurez la protection du port spatial européen, stationné à Kourou. Ces dernières semaines, vous avez notamment été mobilisés pour garantir la sécurité des lancements de deux fusées, une fusée Vega en novembre et une fusée Soyouz le 1er décembre. C'est vous, qui à la fin du mois de décembre prochain, mettrez sur pied le dispositif de sécurité d'un lancement que nous attendons tous, celui du satellite CSO-2. Et il ne s'agit pas seulement de sécurité.

Il s'agit aussi de notre indépendance, de notre autonomie stratégique et de celle de l'Union européenne. Car, par votre présence et votre action au quotidien sur la base de Kourou, c'est bien notre accès à l'espace que vous garantissez.

Avec l'opération Harpie, vous êtes en première ligne du combat que l'Etat mène contre l'orpaillage illégal. C'est une mission que le président de la République a décidé de renforcer en 2017 et à laquelle il accorde beaucoup d'importance. Aujourd'hui, l'orpaillage illégal est un fléau sécuritaire, sanitaire, social, environnemental et une source de financement pour d'autres activités criminelles. C'est un enjeu dont les élus de Guyane se sont saisis avec vigueur il y a déjà plusieurs années, conscients des conséquences désastreuses engendrées par l'exploitation illégale de l'or.

Être engagé au sein de l'opération Harpie, c'est lutter contre la pollution des cours d'eau au mercure, contre la déforestation et contre l'exploitation de travailleurs habitant aux confins de la forêt. C'est lutter contre la menace qui pèse sur la santé et la sécurité de la population guyanaise. A plus grande échelle, c'est aussi empêcher la prolifération des trafics d'armes et de réseaux de traite des êtres humains.

C'est une lutte qui demande de savoir s'orienter et progresser dans la forêt guyanaise, un milieu naturel hostile, qui ne se prête pas facilement aux activités humaines. 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, dans des conditions particulièrement éprouvantes, nos militaires sont constamment en mission pour désorganiser les orpailleurs, débusquer leurs mines et saisir leur matériel. 2020 touche à sa fin et même si le bilan de l'opération Harpie est encore provisoire, il a atteint cette année d'excellent résultats, et ce, malgré la crise sanitaire. Je vous en félicite.

Harpie est aujourd'hui l'une des missions les plus exigeantes conduites par les armées françaises. C'est une mission intérieure qui requiert autant de courage, de résistance et d'endurance qu'une opération extérieure. Certains l'ont payé de leur vie. Nous ne les oublions pas. J'aimerais qu'ensemble, nous leur rendions hommage.

Avec l'opération Polpêche, vous êtes aussi un maillon essentiel de la lutte contre la pêche illégale, qui menace notre biodiversité, notre sécurité alimentaire, ainsi que les revenus des pêcheurs locaux et de leurs familles.

Enfin, par le maintien de nos postures permanentes de sûreté aérienne et maritime, vous participez directement à assurer la sécurité de notre territoire.

Ici, la devise des forces armées, c'est « unies pour la Guyane. » Cette devise, vous l'incarnez au quotidien. Dans un cadre interarmées très fort, en lien avec les autres services de l'Etat, vous agissez avec l'intérêt de la France au coeur, le sens de la mission chevillé au corps.

Et cela fait de vous la force de ce territoire. Les Guyanais savent qu'ils peuvent compter sur vous. Vous avez eu et vous continuez d'avoir un rôle déterminant auprès des populations locales dans le cadre de la crise sanitaire. Vous avez été les visages de l'opération Résilience, permettant aux Français les plus éloignés du département de continuer à être approvisionnés en biens de première nécessité. Vous avez permis le déploiement de lits de réanimation supplémentaires pour soutenir les hôpitaux locaux.

Je sais toute la puissance de votre engagement. La Guyane est un territoire de défis pour vous et vos missions, et je sais qu'elle est aussi un défi pour vos familles. Saluer votre engagement, c'est aussi reconnaître le leur.

Etre affecté en Guyane, c'est un changement radical pour toute la famille, je pense à la scolarité des enfants, à l'emploi du conjoint que l'on a le plus souvent mis en parenthèse le temps du séjour, je pense aussi à l'éloignement des proches qui sont en métropole. Faciliter leur quotidien, c'est tout l'objet du Plan Famille, que nous avons lancé il y a maintenant 3 ans et qui se déploie aussi outre-mer et ici en Guyane, notamment dans le domaine du logement et la petite enfance.

A Cayenne, un des enjeux phare concerne les solutions de garde d'enfants. Je suis donc fière d'avoir posé il y a quelques instants la première pierre de la crèche et de la halte-garderie qui accueilleront 30 enfants dès 2021.

Nous déployons également des efforts considérables pour rénover les logements existants, et créer des logements complémentaires, c'est essentiel pour renforcer l'attractivité du territoire.


Officiers, sous-officiers, officiers-mariniers, soldats, légionnaires, marsouins, marins, aviateurs, personnel de santé des armées et personnel civil de la défense.

La Guyane est l'école de l'exigence. Dans chacune de vos missions, je vois la marque de forces armées déterminées, volontaires, soudées pour atteindre leurs objectifs. J'y vois aussi l'humilité, la détermination et la solidarité qui fait la grandeur de nos armées. J'y vois enfin la marque de l'excellence et du dépassement de soi, toujours au service des autres.

Alors, c'est un honneur et une fierté, de vous dire merci.


Vive la République ! Vive la France !


Source https://www.defense.gouv.fr, le 16 décembre 2020

Thématiques :