Déclaration de M. Olivier Dussopt, ministre des comptes publics, en réponse à à une question sur les Chantiers de l'Atlantique de Saint-Nazaire, à l'Assemblée nationale le 12 janvier 2021.

Intervenant(s) :

Circonstance : Question au gouvernement à l'Assemblée nationale

Prononcé le

Texte intégral

Vous avez évoqué la situation des chantiers navals de Saint-Nazaire et l'enjeu industriel qu'ils représentent. Nous partageons - et je partage personnellement - les préoccupations exprimées dans la première partie de votre question : le fait que nous réussissions à préserver nos compétences et nos valeurs industrielles constitue un enjeu majeur.

Au-delà des chantiers navals et de la filière spécifique que vous avez évoquée, nous devons faire en sorte que toutes les filières à valeur ajoutée se développent. C'est l'objet du plan de relance, de la politique industrielle que nous mettons en oeuvre et aussi de ce que nous faisons pour Michelin - j'ai eu l'occasion de préciser notre volonté de reconquête industrielle à ce propos, en répondant au député Michel Fanget.

Vous avez évoqué un projet d'acquisition des chantiers navals de Saint-Nazaire et les difficultés ou les inquiétudes qu'il engendre. Ce que nous pouvons vous dire aujourd'hui, sous l'autorité de M. le Premier ministre, c'est qu'il est encore nécessaire d'avoir des discussions avec les autorités communautaires et avec le gouvernement italien, qui est évidemment partie prenante de cette opération.

Je peux aussi vous dire que, à l'heure où nous parlons, sous le contrôle et l'autorité de M. le Premier ministre, celui-ci et son cabinet n'ont donné aucune autorisation de cession. Ils se réservent la possibilité de procéder à tous les examens nécessaires, mus par une volonté et un objectif qui me semblent pouvoir être partagés : la préservation de l'emploi, des compétences, des savoir-faire, mais aussi des intérêts de notre nation.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 14 janvier 2021