Déclaration de Mme Florence Parly, ministre des Armées, sur la coopération militaire entre la France et la Grèce, à Athènes le 25 janvier 2021.

Intervenant(s) :

Circonstance : Signature des contrats portant sur l'acquisition de 18 avions Rafale par la Grèce

Prononcé le

Texte intégral

Mesdames et messieurs,


Il y a presque un an jour pour jour, le 29 janvier 2020, le président Macron, et le Premier ministre Mitsotakis annonçaient leur volonté de nouer une relation stratégique entre nos deux pays. Et aujourd'hui, je veux vous dire ma joie et ma fierté de me tenir ici avec mon homologue Nikos Panagiotopoulos, pour assister à la signature de ce contrat pour l'acquisition par la Grèce de 18 avions Rafale. La Grèce devient ainsi le premier pays européen à acquérir cet avion de combat, se dotant de capacités et de moyens technologiques à l'excellence unanimement reconnue et à l'efficacité sans cesse démontrée en opérations. Je suis très heureuse de ce choix fait par la Grèce, de ce choix résolument européen.

Nos deux pays partagent de nombreux points communs : des ambitions et des défis que nous avons la volonté de porter et de relever ensemble. La qualité de la coopération entre la France et la Grèce est particulièrement visible en Méditerranée, où les exercices se sont multipliés ces derniers mois, à la fois dans un cadre bilatéral et multilatéral. Je n'en citerai que deux : le premier exercice en format quadripartite avec nos camarades italiens et chypriotes en août dernier où nous avons réaffirmé notre présence sur la mer et dans les airs grâce à des manoeuvres communes entre nos forces armées. Nous avons aussi participé conjointement à un exercice similaire en décembre dernier en Egypte aux cotés de nos partenaires émiriens et chypriotes.

Et soyez certains que cette dynamique se renforcera encore en 2021 : dans quelques jours, nous allons déployer des moyens aériens importants en Grèce dans le cadre de la mission Skyros. Ce déploiement à longue portée comprendra jusqu'à 170 aviateurs, quatre RAFALE, deux A400M ATLAS et un MRTT PHENIX. Lors de cette escale, nos forces aériennes réaliseront des entrainements opérationnels. La France participera aussi à l'exercice aérien international Iniochos organisé ici en Grèce du 12 du 22 avril avec 4 Mirage 2000 et 8 RAFALE aux côtés des forces aériennes américaines, israéliennes, émiriennes et italiennes.

Enfin, entre fin février et début mars, dans le cadre de la mission de notre porte-avions Charles de Gaulle en Méditerranée orientale, l'escorte d'une frégate grecque fournira une nouvelle occasion pour nos forces de voguer côte à côte, d'apprendre à travailler ensemble tout en renforçant leur interopérabilité.

Cette coopération que nous construisons notamment en Méditerranée est essentielle pour assurer la sécurité du continent européen, pour faire respecter le droit et la liberté de circulation. Cet espace, qui est au carrefour de nombreuses crises, en Libye, en Syrie, est soumis à des tensions croissantes, et face à tous ces défis, il est essentiel que les Européens prennent conscience que c'est ensemble, en se dotant de capacités propres, que nous trouverons des solutions durables. Plus largement, nous devons poursuivre ensemble le développement d'une souveraineté européenne, qui est bien entendue complémentaire du lien transatlantique. Et sur ce sujet comme sur de nombreux autres, la France sait pouvoir compter sur le soutien de la Grèce.

L'espoir que je formulerai donc aujourd'hui c'est de voir se poursuivre cette relation de confiance entre la France et la Grèce. L'excellence de cette relation stratégique et opérationnelle pourra peut-être, en tout cas je l'espère, trouver également dans le domaine maritime une traduction capacitaire. La France transmettra donc prochainement à la Grèce des propositions pour renouveler son parc de frégates et contribuer à perpétuer son statut de puissance maritime.

Aujourd'hui est un grand jour, et une occasion exceptionnelle de célébrer une relation de défense riche et ancienne. En cette année de bicentenaire de l'indépendance de la Grèce à laquelle la France a pris une part décisive en combattant à vos côtés, je veux vous dire ma fierté d'être ici pour continuer à faire vivre cette longue et profonde amitié qui unit nos deux pays.


Je vous remercie.


Source https://www.defense.gouv.fr, le 26 janvier 2021

Thématiques :