Déclaration de Mme Florence Parly, ministre des armées, sur la bataille de Camerone en avril 1863 menée par les légionnaires, à La Cavalerie le 30 avril 2021.

Intervenant(s) :

Circonstance : Commémoration de la bataille de Camerone à la 13e demi-brigade de légion étrangère

Prononcé le

Temps de lecture 5 minutes

Texte intégral

Monsieur le chef d'état-major de l'armée de terre,
Officiers, sous-officiers, caporaux-chefs, caporaux, clairons et légionnaires de la 13e demi-brigade de légion étrangère,


Le véritable courage ne se laisse jamais abattre.

Le véritable courage se puise dans la volonté, dans la puissance de la cohésion et par-dessus tout, il prend sa source dans le sens du devoir et de la mission.

Année après année, le 30 avril est un jour de célébration du véritable courage, puissamment exprimé par la vaillance des hommes du capitaine Danjou. Année après année, nous commémorons la force d'âme des hommes en armes, qui ont écrit la légende de la Légion étrangère.

Ainsi est scellé, depuis le 30 avril 1863, sur le sol du Mexique, à Camerone, le serment des légionnaires. Le sang d'une poignée de valeureux soldats a signé pour l'éternité, l'engagement de la Légion. Ils savaient que le combat était perdu. Ils n'ont pas renoncé. Ils savaient que la mort était la seule issue. Le courage ne les a jamais abandonnés. Redoublant d'ardeur au combat, ils se sont couverts d'honneur.

Face aux épreuves les plus dures, face aux guerres les plus éprouvantes, face au sacrifice suprême, l'accomplissement de la mission demeure le principe cardinal de nos armées. C'est par lui que l'on reconnaît la grandeur de nos soldats. C'est dans l'accomplissement de la mission, avec l'acceptation sereine du possible sacrifice suprême, que l'on reconnaît la valeur des légionnaires. C'est le prix à payer pour avoir l'honneur de coiffer le képi blanc.

Près de 160 ans plus tard, l'esprit de Camerone continue de souffler sur la Légion étrangère. Sous le drapeau tricolore qui unit ceux qui ont choisi de servir la France, avec honneur et fidélité, il continue d'inspirer chaque légionnaire.

Il continue de forger votre courage et votre grandeur d'âme. Il continue de faire de votre fougue, de votre soif de service et d'audace, la vitalité et l'avenir de nos armées.

Dans le souffle de l'esprit de Camerone, il y a aussi la mémoire des Anciens. Il y a l'hommage à ceux qui ont consacré leur vie à servir la France. Pétris de leur exemple, vous trouverez dans le récit de leurs exploits une force inépuisable. Dans le récit de leurs combats la preuve que des hommes ordinaires peuvent choisir, ensemble, de faire des choses extraordinaires.

La 13ème demi-brigade de légion étrangère est née de la force des héros les plus illustres. Elle est née dans l'élan des soldats des Forces Françaises Libres, refusant l'oppression et qui, guidés par leur seule soif de justice et de liberté, ont formé ce régiment. Depuis, la 13 a attaché son nom à celui de quelques-unes des plus grandes heures de l'histoire militaire contemporaine de la France.

Il a fallu audace et honneur à vos aînés pour résister dès la première heure, au moment où d'autres déposaient les armes. Aujourd'hui encore, dans le regard d'Hubert Germain, un de ces 900 hommes de la 13 qui ont rejoint le Général de Gaulle, on lit l'amour inconditionnel de son pays et la fureur de servir, cette fureur essentielle à l'accomplissement de la mission.

Il a aussi fallu vaillance et force à vos aînés, pour à Narvik, à Bir-Hakheïm et à en Alsace asséner un coup décisif à l'ennemi. Ils se sont illustrés par tant d'autres batailles, des rizières du Tonkin à la Corne de l'Afrique.

Je crois que l'héroïsme a des noms. Le courage des visages. Et que la valeur se transmet. « More Majorum » : à la manière de vos anciens, vous portez fièrement l'héritage de vos aînés. Et cette inscription figure sur la porte de votre régiment.

Chacun de vous est arrivé à la Légion avec son histoire, ses secrets, son passé. Ce qui importe aujourd'hui est ce que vous donnez à la France. Nul doute que vous faites honneur à vos Anciens. Celui qui foule le plateau du Larzac ne peut que ressentir l'intensité de votre engagement. Celui qui croise vos regards ne peut y lire que la détermination, l'ardeur, le dévouement entier à la France, à la Légion, à la 13.

Vos valeurs, vos parcours, votre histoire sont celles de la Légion étrangère. L'ardeur dans l'action, sur le terrain, le courage à toute épreuve face à l'ennemi. Sur le sol du Mexique comme dans les sables du Mali, aujourd'hui comme hier les militaires s'engagent avec le sens sacré de la mission.

Soyez fiers de servir la France sous la grenade à sept flammes. La France, elle, est fière de vous.

Il n'y a rien de plus beau et de plus noble que la passion de la mission. Cela, la 13 le sait bien. Chaque jour, habitée par l'esprit de Camerone, la 13 sert la France, avec honneur et fidélité.


Source https://www.defense.gouv.fr, le 3 mai 2021

Thématiques :