Déclaration de Mme Florence Parly, ministre des armées, en réponse à une question sur le système de combat aérien du futur, à l'Assemblée nationale le 18 mai 2021.

Texte intégral

C'est historique, vous avez raison, Madame la Députée, et je voudrais remercier la représentation nationale pour le soutien dont nous avons bénéficié. Oui, l'accord que j'ai annoncé hier avec mes homologues allemande et espagnole concernant le système de combat aérien du futur est historique.

Depuis que le Président de la République et la chancelière Angela Merkel ont annoncé, en 2017, ce projet stratégique pour nos armées, nous avons toujours eu la même priorité : mettre le SCAF en vol pour assurer la défense des Français face à des menaces qui sont croissantes dans l'espace aérien, pour donner le meilleur à nos armées et pour renforcer notre souveraineté ainsi que celle de l'Europe, pour créer des emplois en France et dans le reste de l'Union, et afin de doter nos industries des technologies de pointe qui en feront des championnes dans le domaine de l'innovation dans le secteur de la défense. Cet accord va donc permettre à notre pays, dès 2027, d'opérer le premier vol d'un démonstrateur avec pour objectif, à l'horizon 2040, d'en assurer le déploiement opérationnel.

Je suis convaincue que l'Europe de la défense ne se construit pas sur des renoncements mais sur une ambition.

Dans le domaine de l'aviation de combat, nous n'avons qu'une seule boussole, celle de l'excellence. C'est pourquoi chacune des briques du programme sera pilotée par l'industriel le plus performant. Les avions décollent face au vent et, après des mois de longues négociations, nous avons démontré avec l'Allemagne et l'Espagne que notre volonté politique était intacte ; comptez sur nous pour conserver la même détermination.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 21 mai 2021