Interview de Mme Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation à France Bleu Gard le 2 septembre 2021, sur sa visite à l'université de Nîmes, le nombre important d'étudiants vaccinés (72%), la rentrée en présentiel et les aides accordées aux étudiants boursiers.

Texte intégral

MELODIE VIALLET
Bonjour Frédérique VIDAL.

FREDERIQUE VIDAL
Bonjour.

MELODIE VIALLET
Alors l'université de Nîmes, c'est 6000 étudiants, c'est la plus petite fac de France, pourquoi avoir décidé de vous y rendre ?

FREDERIQUE VIDAL
Eh bien d'abord parce que ça me paraît important d'aller saluer tous les présidents d'université en cette rentrée que nous avons voulu la plus normale possible et puis pour voir comment s'organisent les circuits de vaccination pour les étudiants de manière à ce que cette rentrée puisse effectivement se dérouler dans les meilleures conditions.

MELODIE VIALLET
Est-ce que c'est un signe aussi pour rassurer sur l'avenir du site de Nîmes, on le sait avec la proximité d'une bien plus grande université qui est celle de Montpellier ?

FREDERIQUE VIDAL
Oui mais je crois que l'université de Nîmes a su trouver sa place dans le paysage des universités françaises. C'est une université de grande proximité, c'est extrêmement important que tous les jeunes où qu'ils habitent puissent accéder aux études supérieures et puis je vais aussi assister à la démonstration d'un dispositif innovant qui a été développé par un professeur de cette université et qui permet de dépister le Covid simplement par le souffle.

MELODIE VIALLET
Est-ce que vous en savez un peu plus d'ailleurs sur ce dispositif d'une chercheuse nîmoise ?

FREDERIQUE VIDAL
Alors c'est une solution qui est développée par la société by fording (phon) et qui est actuellement en cours de process pour être validé. Mais c'est extrêmement rapide, c'est simplement on souffle dans un tube et au bout de 10 minutes on a le résultat. C'est vrai que si ce test passait les étapes de validation et pouvait être commercialisé ce serait une très, très grande avancée pour le dépistage de la Covid.

MELODIE VIALLET
Alors la volonté pour cette rentrée, c'est 100 % présentiel, ça demande quelle organisation, est-ce que ça sera possible ici à Nîmes ?

FREDERIQUE VIDAL
Oui ce sera possible, en tout cas c'est ce que m'a dit le président et ce que me disent les équipes. C'est évidemment une organisation qui a été préparée depuis plusieurs mois maintenant et qui repose sur la très grande responsabilité des étudiants qui se sont massivement fait vacciner, c'est plus de 85 % des étudiants qui ont déjà leur première dose et plus de 72 % qui sont complètement vaccinés. Et on va terminer cette vaccination grâce à ces dispositifs mis en place sur les campus et ça nous permettra de maintenir les enseignements en présentiel, c'est très important pour la réussite des étudiants, pour leur santé psychologique, c'est très important pour les professeurs aussi d'avoir leurs élèves en face d'eux.

MELODIE VIALLET
Et d'ailleurs le site Vauban à Nîmes a ouvert un centre de vaccination, finalement les étudiants ne sont pas forcément les plus difficiles à convaincre d'aller se faire vacciner.

FREDERIQUE VIDAL
Je crois qu'après la période très compliquée que nous avons tous collectivement vécu, la vaccination c'est évidemment l'un des moyens de sortir collectivement de cette pandémie et je crois que les étudiants l'ont compris et comme durant toute l'année universitaire 2020-2021 ils sont extrêmement responsables et ils font tout pour pouvoir revenir en présentiel. Et je crois qu'on peut que les féliciter de participer ainsi à cette immunité collective qui nous permettra de retrouver une vie plus normale.

MELODIE VIALLET
A Nîmes on sait aussi que 50 % des étudiants sont boursiers, comment vous vous pouvez encore plus les aider ?

FREDERIQUE VIDAL
Alors évidemment il faut avoir des dispositifs particuliers, vous avez raison de le dire, Nîmes, c'est presque 10 % de plus que dans d'autres universités, en tout cas 10 % de plus que la moyenne nationale d'étudiants boursiers. Donc c'est une revalorisation des bourses dès cette rentrée et c'est le gel des loyers dans les CROUS, c'est le gel des droits d'inscription, c'est le maintien de la restauration à un euro pour tous les boursiers et plus généralement pour tous les étudiants qui en ont besoin. Et puis c'est à l'université de Nîmes elle-même en lien d'ailleurs avec les collectivités qui accompagnent les étudiants qui en ont le plus besoin et ça peut se traduire par des aides en bons alimentaires, des achats d'ordinateurs, c'est ce qui a été mis en place déjà pendant la période de pandémie et c'est ce qui va bien sûr se poursuivra à cette rentrée.

MELODIE VIALLET
Dans le cadre du plan de relance l'université de Nîmes a obtenu quasiment 2 millions d'euros pour la rénovation de certains bâtiments, comment peut-elle ou alors comment doit-elle encore se développer selon vous ?

FREDERIQUE VIDAL
Eh bien je crois que le projet qui est présenté par l'université est particulièrement intéressant avec cette idée de regrouper sur deux sites le maximum d'enseignements et puis de pouvoir développer les lieux dédiés à la recherche. Et donc c'est évidemment accompagné par l'Etat et par la région dans le cadre du contrat de plan Etat-région notamment. Et cette rénovation énergétique des bâtiments va permettre au président, eh bien de poursuivre dans cette logique de soutien à la recherche, ça fait partie de son projet stratégique avec deux axes très spécifiques autour du risque et autour du design, qui lui permettent aussi de se distinguer des universités alentours et puis bien sûr des projets en coopération notamment avec l'université de Montpellier au travers de programmes d'excellence.

MELODIE VIALLET
Merci beaucoup Frédérique VIDAL d'avoir fait votre rentrée ce matin sur France Bleu Gard Lozère.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 20 septembre 2021