Déclaration de Mme Florence Parly, ministre des armées, sur la loi de programmation militaire, à Nîmes le 13 janvier 2022.

Texte intégral


Madame la préfète,
Madame la présidente, chère Françoise Dumas,
Monsieur le maire,
Mesdames et messieurs les élus,
Monsieur le chef d'état-major de l'armée de Terre,
Général, Colonel,
Mesdames et messieurs,
Officiers, sous-officiers, Caporaux-chef, Brigadiers-chefs, Caporaux, brigadiers, soldats, vous qui êtes légionnaires, maintenanciers transporteurs ou jeunes recrues dans la garnison de Nîmes,


Sur ce camp des Garrigues, des générations de soldats se sont entraînés. Depuis près de 150 ans, le massif du Gardon accueille des militaires comme vous, tout jeunes pour certains, plus aguerris pour d'autres, et qui se préparent toujours au combat avec la rigueur et la discipline des premiers jours. Nul doute que parmi ceux qui vous ont précédés, d'illustres combattants se sont entraînés sur les plateaux des garrigues nîmoises.

Parmi eux, je sais qu'il y avait le caporal-chef Bogusz Polchyski et le caporal-chef Vladyslav Chastakou. Deux légionnaires qui avaient choisi la France et qui l'ont servie avec honneur et fidélité, jusqu'au bout. Je m'incline devant leur mémoire et j'ai une pensée pour leurs familles, pour leurs proches, et évidemment pour vous, leurs frères d'armes. Nous ne les oublions pas.

Sur ce camp des Garrigues, il y a toute l'âme de l'armée de Terre. Et c'est une fierté de la voir si bien représentée aujourd'hui à travers vous : légionnaires du 2e régiment étranger d'infanterie, soldats du 503e régiment du train et du 4e régiment du matériel, stagiaires du centre de formation des militaires du rang – 1er régiment du matériel. Vous incarnez la diversité et la richesse de l'armée de terre.

Depuis près de 5 ans, je n'ai cessé d'aller à la rencontre de vos frères d'armes. J'ai découvert toute la chaleur de l'armée de terre, j'ai été frappée par la force de votre engagement et par votre ardeur à la tâche. En 2017, j'ai aussi découvert une armée de terre qui avait longtemps été négligée, où les équipements et les matériels étaient vieillissants.

Vous qui donnez tout pour votre pays, vous méritiez que l'on se batte pour vous. Vous méritiez de meilleures conditions de travail, de vie et d'entraînement. C'était, et c'est toujours, la conviction du Président de la République qui a voulu une loi de programmation militaire ambitieuse pour amorcer la remontée en puissance de nos armées.

Cette LPM, ce sont 295 milliards d'euros consacrés à notre défense sur la période 2019-2025. C'est surtout un budget respecté à l'euro près depuis 3 ans, et cela ne s'était pas vu depuis très longtemps.

A Nîmes, nous avons investi près de 50 millions d'euros depuis 2017 avec l'objectif de mieux vous équiper, mieux vous protéger et vous offrir une meilleure qualité de vie dans vos régiments.

Peu à peu, vous avez commencé à voir les effets de cette LPM. Vous avez reçu de nouveaux treillis, 1700 pistolets Glock 17, plus de 1200 fusils HK416 pour l'ensemble de vos régiments. Ces dernières semaines, le 2ème régiment étranger d'infanterie a reçu ses 3 premiers Griffon, le nouveau blindé dernière génération de l'armée de Terre.

Ces équipements sont accompagnés des infrastructures pour les accueillir. Vous disposez déjà depuis 2019 d'une zone technique complète, flambant neuve, que nous avons la chance d'occuper aujourd'hui. Pour assurer la maintenance des véhicules du programme Scorpion, nous investissons aussi 9 millions d'euros pour un bâtiment qui sera livré à la fin de cette année.

Je tiens à souligner que l'ensemble de ces travaux et de vos activités militaires ne se font pas au détriment de l'environnement. Depuis 2016, le camp des Garrigues fait en effet l'objet d'un classement Natura 2000 et s'engage pour la protection de la biodiversité, notamment de l'aigle de Bonelli. Pour la 4e année consécutive, le camp a également réduit son empreinte carbone. C'est une fierté de savoir que vous faites sans cesse preuve d'inventivité pour concilier vos activités opérationnelles les plus exigeantes avec la préservation de la nature qui vous entoure.

Cette loi de programmation militaire, qui nous permet de changer peu à peu le visage de l'armée de terre, elle a été soutenue et votée par les parlementaires. Et je veux remercier chaleureusement celles et ceux qui sont parmi nous.

Madame la Présidente, chère Françoise, permettez-moi de vous remercier tout particulièrement et personnellement pour votre invitation et votre accueil, dans le département du Gard. Je sais à quel point vous êtes proche de la garnison de Nîmes, et que vous leur témoignez régulièrement votre soutien, comme ce fut encore le cas au 2e REI, l'avant-veille de Noël ou le 31 décembre au soir aux côtés du général Ozanne et de la section Sentinelle déployée à Nîmes. C'était aussi important pour moi de venir ici aux côtés des élus et des représentants des forces vives du territoire – c'est ma façon de tous vous remercier de votre soutien !

Car, sans soutien, sans base-arrière, il n'y a pas d'armées victorieuses. Et je le dis avec d'autant plus de conviction que j'en ai la preuve chaque jour. Il y a un an, j'ai été avertie de l'absence d'eau chaude au 2e REI. Cette alerte, qui nous a permis d'intervenir rapidement, venait directement des élus locaux, et je remercie Françoise Dumas d'avoir appelé mon attention sur cette situation inacceptable dans une armée du XXIe siècle.  

L'hébergement et le logement sont deux domaines où nous devons concentrer et poursuivre nos efforts. Je le mesure à chaque fois que je me rends au sein d'une emprise de l'armée de terre. Certains lieux de vies tombent en morceaux, c'est le fruit d'un sous-investissement depuis près de 30 ans.

On ne rattrape pas 30 ans d'inaction en seulement 5 ans, même avec beaucoup de volonté. Mais on peut prendre un virage à 90 degrés et initier le changement. En 2019, j'ai annoncé un programme d'un milliard d'euros pour l'hébergement des militaires. A Nîmes, 1 bâtiment pour cadres célibataires a été construit en centre-ville et la rénovation de nombreuses chambres est programmée sur la caserne Chabrières.

85 logements neufs seront aussi construits d'ici 2027 dans le centre-ville de Nîmes, afin de mieux loger vos familles. Ce sont des changements qui prennent du temps, et peut-être que vous ne serez pas là pour les voir, mais ce sont des chantiers essentiels que la loi de programmation militaire nous a permis d'engager. Alors, toute mon énergie est tournée vers l'exécution effective et rapide de cette LPM.

Comme vous le savez, j'accorde une attention toute particulière à vos familles. Je parlais à l'instant de l'importance de la « base-arrière », je sais que lorsqu'on recrute un soldat, c'est toute une famille qui s'engage. Dans les 4 prochaines années, 40 places de garde d'enfants seront créées qui viendront s'ajouter aux 70 places disponibles actuellement. Nous avons aussi fait des progrès dans l'accompagnement de vos conjoints vers l'emploi. Cette année, 16 de vos conjoints ont trouvé un emploi à Nîmes grâce à Défense mobilité. C'est très encourageant et je sais que nous pourrons compter à l'avenir sur le dynamisme du tissu économique nîmois.


Officiers, sous-officiers, soldats,

Sur ce camp des Garrigues, vos souvenirs sont nombreux. Il y a des souvenirs de préparation opérationnelle, de répétition des actes de combat jusqu'à la perfection, bien évidemment, mais il y a aussi de nombreux souvenirs de dépassement de soi et de camaraderie.

Et aux jeunes militaires qui sont aujourd'hui en formation initiale, je veux en particulier dire une chose : bravo, car vous avez choisi un métier exigeant, au sein d'une grande famille militaire dont vous pouvez être fiers. Quels que soient les terrains ou les défis qui vous attendent, ne renoncez jamais, honorez votre mission et faites vivre l'âme de l'armée de Terre. Car ce que vous faites, c'est pour la France.
 

Vive la République ! Vive la France !


Source https://www.defense.gouv.fr, le 17 janvier 2022