Interview de M. Bruno Le Maire, ministre de l'économie, des finances et de la relance, à France 2 le 28 janvier 2022, sur la situation économique et sociale de la France.

Texte intégral

JEFF WITTENBERG
Bonjour à tous, bonjour Bruno LE MAIRE.

BRUNO LE MAIRE
Bonjour Jeff WITTENBERG.

JEFF WITTENBERG
Le chiffre de la croissance, on vient de le dire dans le journal de 7 heures 30, est tombé il y a quelques minutes : 7% en 2021, le meilleur chiffre depuis plus de cinquante ans. Est-ce qu'on peut dire qu'il corrige avant tout la récession record qu'on avait également enregistrée en 2020 qui était, je le rappelle, de 8% ? Est-ce qu'on remet en quelque sorte les compteurs à 0 ?

BRUNO LE MAIRE
D'abord c'est un rebond spectaculaire de l'économie française. Vous avez raison, ça efface la crise économique. Ça montre aussi la mobilisation de tous les salariés, des ouvriers, des chefs d'entreprise, des patrons de petites entreprises, des commerçants, des indépendants, de tous ces Françaises et ces Français qui se sont retroussé les manches pour arriver à ce chiffre. 7% c'est spectaculaire, ce qui veut dire derrière des emplois, des usines, des entreprises. Et puis ça prouve aussi que la politique économique du gouvernement est efficace.

JEFF WITTENBERG
Mais est-ce que ça veut dire, lorsque vous dites " ça efface la crise économique " que l'économie française a retrouvé le PIB qu'elle avait avant la crise du Covid, c'est-à-dire fin 2019 ?

BRUNO LE MAIRE
Oui. Elle a même au quatrième trimestre, si on est tout à fait exact, dépassé cette richesse qu'elle avait en 2019 et elle a retrouvé son niveau d'avant-crise. On pensait l'avoir retrouvé à l'automne, en fait on l'a retrouvé dès l'été. Donc c'est dire à quel point l'économie française tourne à plein régime, à quel point elle a accéléré et redémarré très vite parce qu'elle a une capacité de réaction qui est forte, et parce que nous avons décaissé les fonds de la relance avec beaucoup de vitesse, beaucoup d'efficacité. Je tiens d'ailleurs à en remercier tous les acteurs, les élus locaux, les partenaires de l'Etat, les chefs d'entreprise. Tout le monde une fois encore s'est retroussé les manches pour obtenir ce résultat.

JEFF WITTENBERG
Bruno LE MAIRE, on entend votre constat très enthousiaste mais est-ce que tous les secteurs de l'économie repartent uniformément ? Sans doute pas. Est-ce que le chômage va continuer de baisser dans les prochains mois ? Est-ce que vous avez des éléments sur ces questions-là ?

BRUNO LE MAIRE
Il y a des secteurs qui continuent à avoir des difficultés, on le sait. Tout ce qui est tourisme, événementiel, hôtellerie donc nous les accompagnons, mais l'immense majorité des secteurs français aujourd'hui redémarre fort. Ça se traduit par des emplois : un million d'emplois qui ont été créés au cours des cinq dernières années.

JEFF WITTENBERG
La réindustrialisation qui était un objectif, où est-ce que ça en est aujourd'hui ?

BRUNO LE MAIRE
Beaucoup d'emplois l'année dernière et surtout, vous avez raison, une réindustrialisation qui est en marche et qui se traduit par des décisions très concrètes. Je vais être tout à l'heure à Dieppe, à l'usine Alpine de RENAULT. C'est la deuxième fois que j'y vais. Je me suis battu aux côtés de Renault pour qu'on garde cette entreprise ouverte, et non seulement elle va être maintenue ouverte mais le président de RENAULT, le directeur général Luca de MEO va annoncer que de nouveaux produits vont se développer sur ce site. Même chose du côté de STELLANTIS grâce à l'action de Carlos TAVARES, avec l'ouverture de nouveaux produits sur Sochaux. Même chose sur les batteries électriques avec l'ouverture de l'usine dans le Nord. Donc nous allons réussir cette réindustrialisation.

JEFF WITTENBERG
Vous avez dit que c'était aussi le résultat de votre politique. J'imagine que vous y incluez le « quoi qu'il en coûte ». Est-ce que c'est seulement le résultat de cette politique ou bien est-ce que c'est quand même une tendance générale en Europe, dans la zone euro ? L'économie italienne connaît elle aussi un fort rebond. Est-ce qu'il n'y a pas une conjoncture qui amène aussi ces très bons chiffres ?

BRUNO LE MAIRE
Vous avez raison. Quand on travaille tous ensemble dans la même direction, ça donne de meilleurs résultats que lorsque chacun tire dans des directions différentes. Tous les Français ont travaillé dans la même direction. La relance, la croissance, l'emploi et il n'y a pas eu beaucoup de divisions là-dessus. Tout le monde a été aux côtés du gouvernement pour faire face à la crise et obtenir les résultats que nous obtenons aujourd'hui. Les pays européens se sont coordonnés et, au lieu d'avoir des politiques différentes, nous avons travaillé depuis deux ans avec le président de la République à avoir une seule politique économique européenne qui a visé à protéger les salariés, protéger les entreprises pendant la crise. C'est ce qui nous a évité de perdre des emplois et de perdre des entreprises sans lesquelles on n'aurait pas pu redémarrer aujourd'hui. Ensuite nous avons tous choisi la même politique de relance. Nous avons émis, comme on dit de la dette, en commun. C'est-à-dire qu'il y a eu de la solidarité européenne pour qu'on redémarre tous ensemble et, du coup, le continent européen s'en sort très bien dans cette crise économique. Il est en train de retrouver de la vigueur économique, de la puissance économique.

JEFF WITTENBERG
Mais la France fait-elle mieux que les autres ? Elle est dans le peloton de tête ?

BRUNO LE MAIRE
Oui, elle est dans le peloton de tête et tant mieux. Tant mieux.

JEFF WITTENBERG
L'Allemagne et l'économie allemande ne repartent pas au même rythme.

BRUNO LE MAIRE
Je vais vous dire, on n'est pas là pour se dire : " Tiens, la France est devant les autres, formidable ! " Ce qui compte, c'est que tout le monde en Europe avance dans la même direction, crée de la croissance et nous permette de créer de nouvelles chaînes de valeur industrielle pour qu'on ait, en Europe et en France, les emplois et les usines de demain.

JEFF WITTENBERG
Alors il y a le chiffre que l'on découvre donc ce matin, 7% de croissance en 2021. Il y a eu des très bons chiffres du chômage pour l'année 2021 avec une baisse de 6%. Est-ce que tout cela n'est pas percuté néanmoins par une autre hausse, dont vous avez vous-même expliqué les risques cette semaine, la hausse de l'inflation et en particulier celle de l'énergie ? Vous avez parlé d'un choc comparable à celui de 1973, le premier choc pétrolier.

BRUNO LE MAIRE
Bien sûr. Mais avant de venir à cette question de l'énergie, ce que vous dites est très important : le plein emploi est possible. La reconquête industrielle est possible. Le rétablissement de notre balance commerciale extérieure est possible. Voilà ce que disent ces chiffres. Nous sommes dans la bonne direction. Nous avons pris les bons choix économiques avec le président de la République et tout ce qui paraissait impossible depuis des décennies devient aujourd'hui à portée de main des Français, si nous pas poursuivons dans la même direction.

JEFF WITTENBERG
Mais avec une inflation qui ne cesse d'augmenter.

BRUNO LE MAIRE
Avec un risque, vous avez raison, l'inflation. Et dans cette inflation, soyons très concrets, c'est l'énergie. C'est les prix de l'énergie qui expliquent la moitié de l'inflation et c'est pour ça que, pour le coup, la France a été un des premiers pays en Europe à prendre les décisions nécessaires pour protéger les Français. Aujourd'hui le prix du gaz, il est gelé. Si jamais le gouvernement avec Jean CASTEX n'avait pas pris cette décision, la facture moyenne des Français qui nous écoutent aurait augmenté de 900 euros. Insupportable pour les Français ! Nous avons pris des décisions sur l'électricité. Si nous n'avions pas pris ces décisions, si nous n'avions pas renoncé à des taxes et demandé un effort à EDF, 350 euros dans une semaine de plus sur chaque facture des Français.

JEFF WITTENBERG
Ça, c'est votre politique. Mais vous avez vous-même, je le répète, évoqué le choc pétrolier de 1973, c'est aussi le début de la courbe du chômage qui monte sans s'arrêter jusqu'à ces dernières années. Est-ce qu'il n'y a pas aussi ce risque ?

BRUNO LE MAIRE
C'est un choc comparable effectivement par sa brutalité. Les prix du gaz, ils ont été multipliés par quatre depuis un an. C'est exactement la même chose qui s'était passée sur les prix du pétrole en 1973, le baril avait été multiplié pas quatre, c'est pour ça que je fais cette comparaison.

JEFF WITTENBERG
Il n'y aura pas les mêmes conséquences ?

BRUNO LE MAIRE
Mais nous n'aurons pas les mêmes conséquences parce que, d'abord, nous protégeons et parce qu'ensuite je crois qu'il y a une prise de conscience partout en Europe et en particulier en France de la nécessité de construire notre indépendance énergétique. Quand le président de la République dit : " Il faut construire de nouveaux réacteurs nucléaires, il faut être indépendant par rapport à la Russie sur le gaz " c'est justement pour éviter de subir ce choc gazier et ce choc énergétique.

JEFF WITTENBERG
Une croissance record, un chômage qui baisse, est-ce que ce n'est pas le bon moment comme vous le réclament des milliers de manifestants hier dans la rue d'augmenter les salaires massivement ? C'est une demande qui monte dans le pays, qui va être un des thèmes de la future campagne électorale. Quelle est votre position ?

BRUNO LE MAIRE
Je considère que cette demande est légitime. Cette croissance à un chiffre, c'est un chiffre qui montre à quel point l'économie française est solide et à quel point, une fois encore, les mesures que nous avons prises depuis cinq ans donnent des résultats. Mais elle doit profiter à chaque ménage, elle doit profiter à chaque Français, elle doit profiter à tous ceux qui nous écoutent qui sont déjà dans leur voiture, déjà dans les transports en commun pour aller travailler. Oui, la croissance doit profiter à tous. Ça fait deux ans que j'alerte…

JEFF WITTENBERG
Oui, mais où sont les mesures concrètes ? Il y a des candidats comme Valérie PECRESSE qui proposent par exemple 3 % d'augmentation de salaire pour les moins de 3 000 euros dès l'été prochain.

BRUNO LE MAIRE
Oui.

JEFF WITTENBERG
Emmanuel MACRON n'a rien dit là-dessus.

BRUNO LE MAIRE
La candidate des Républicains fait des propositions qui ne tiennent pas la route. Elle est obligée de les modifier ou de les retirer, ce n'est pas très rassurant pour la valeur de son projet à quelques semaines de l'élection présidentielle. Nous, nous prenons des décisions qui sont efficaces et qui donnent des résultats. C'est toute la différence entre eux et nous.

JEFF WITTENBERG
Et sur les salaires ?

BRUNO LE MAIRE
Et sur les salaires, nous avons depuis cinq ans augmenté massivement les salaires au niveau du SMIC. Prime d'activité, défiscalisation des heures supplémentaires, baisse de l'impôt sur le revenu de 5 milliards pour les premières tranches, suppression des cotisations au niveau du SMIC. Tout ça, ça fait qu'un salarié au niveau du SMIC au lieu de toucher 1 270 euros va toucher près de 1 500.

JEFF WITTENBERG
Pour l'avenir, monsieur LE MAIRE ?

BRUNO LE MAIRE
Donc moi qu'est-ce que je considère ? Que l'Etat a fait sa part du chemin et que désormais, comme je le dis depuis deux ans, c'est aux entreprises aussi de faire leur part du chemin, d'ouvrir des négociations salariales. Et d'ailleurs elles le font. Regardez ce qui se passe dans l'hôtellerie-café-restauration. Il y a un accord qui a été conclu pour augmenter les rémunérations, rendre les métiers plus attractifs. Moi je salue les efforts qui ont été faits dans ce secteur-là, et je souhaite que les mêmes efforts soient faits dans d'autres secteurs parce que, je le redis, ce chiffre de 7% il doit se traduire en espèces sonnantes et trébuchantes pour tous ceux qui travaillent, tous ceux qui se donnent du mal, tous des salariés à qui nous devons ce rebond spectaculaire.

JEFF WITTENBERG
Une toute dernière question et une réponse courte s'il vous plaît. Qu'attend Emmanuel MACRON ? Il y a une campagne qui est sortie hier initiée par la République en Marche, " Avec vous 2022 ", c'est très énigmatique. C'est avec vous mais sans candidat. Il a intérêt comme ça à faire durer ce faux suspense ?

BRUNO LE MAIRE
Il attend le bon moment et il est le seul à pouvoir déterminer le bon moment.

JEFF WITTENBERG
Vous lui conseillez de faire vite ?

BRUNO LE MAIRE
Je n'ai aucun conseil à donner au président de la République. J'essaie juste d'obtenir les résultats que je vous présente ce matin.

JEFF WITTENBERG
Merci Bruno LE MAIRE, Ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance.

BRUNO LE MAIRE
Merci à vous.

JEFF WITTENBERG
Merci beaucoup.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 7 février 2022