Interview de Mme Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, à RTL le 14 mars 2022, sur les prix des carburants, l'importation du gaz russe et la politique de l'énergie.

Texte intégral

ALBA VENTURA
Bonjour Barbara POMPILI.

BARBARA POMPILI
Bonjour Alba VENTURA.

ALBA VENTURA
Le Premier ministre a donc annoncé une ristourne de 15 centimes sur les carburants à l'exception du super éthanol, 15 centimes de moins à partir du 1er avril et jusqu'au 31 juillet, donc sur 4 mois, mais pourquoi pas tout de suite ?

BARBARA POMPILI
Eh bien, tout simplement parce qu'il faut faire un décret pour ça, et donc ça prend un tout petit peu de temps, et puis, ce qu'on veut surtout, c'est travailler avec toutes les stations essence pour que ça puisse s'appliquer de la bonne manière, ça va arriver très vite le 1er avril, il faut ce petit temps pour préparer tout le monde.

ALBA VENTURA
Vous avez vu ce que disent vos opposants, que la ficelle est un peu grosse, 1er avril, c'est 10 jours avant le premier tour.

BARBARA POMPILI
Oui, on a des prix qui explosent à la pompe. Et donc, parce qu'il y a une campagne présidentielle, il aurait fallu laisser nos concitoyens se débrouiller avec cette explosion des prix, qui n'a pas de précédent, en tout cas dans les 30 dernières années.

ALBA VENTURA
Cette mesure, Barbara POMPILI, vous la financez avec les recettes fiscales de l'augmentation des prix du baril du pétrole. C'est-à-dire que ce que vous avez perçu en recettes fiscales, vous le redonnez intégralement ?

BARBARA POMPILI
Oui, c'est ce qu'a annoncé le Premier ministre.

ALBA VENTURA
Intégralement ?

BARBARA POMPILI
Oui, alors, oui, intégralement, oui. Je ne vais pas vous donner à 10 centimes près, mais l'ordre de grandeur, effectivement, est celui-là.

ALBA VENTURA
A la pompe, comment ça va se passer, pour que ce soit clair pour nos auditeurs ?

BARBARA POMPILI
Oui, alors, c'est encore ce qu'on est en train de regarder justement avec les pompes à essence, mais l'idée, c'est que vous arriviez, qu'il y ait affiché les prix normaux, les prix tels qu'ils sont supposés être, et que vous puissiez voir quand vous avez fini votre plein sur votre ticket combien ça aurait dû vous coûter et combien en fait vous allez réellement payer, pour que vous voyiez aussi cet effort, puisque c'est de l'effort sur de l'argent public.

ALBA VENTURA
Est-ce que vous demandez, Barbara POMPILI, aux pétroliers d'abonder à hauteur de ce que fait l'Etat, donc vous, c'est 15 centimes, est-ce que vous leur demandez à vous, Messieurs des compagnies pétrolières de mettre 15 centimes ?

BARBARA POMPILI
Alors, ça fait partie des discussions qu'on a avec eux, on est en train de discuter avec eux pour voir quel effort eux peuvent faire à leur niveau. Moi, je pense qu'ils peuvent faire un certain nombre d'efforts, après, sur le montant…

ALBA VENTURA
Oui, mais jusqu'à combien ?

BARBARA POMPILI
Sur le montant, c'est à eux de voir. Mais le fait que tout le monde soit solidaire dans cette période, c'est très important.

ALBA VENTURA
Qu'est-ce qui va se passer si les cours du pétrole continuent d'augmenter, vous allez comme ça renchérir à chaque fois, abonder à chaque fois ?

BARBARA POMPILI
Non, cette mesure, vous avez raison, c'est une mesure d'urgence, c'est une mesure, c'est la mesure qu'on pouvait prendre qui était la plus rapide à mettre en place pour faire face à cette explosion des prix, mais bien sûr, ce n'est pas une mesure qui va rester, ce n'est pas une mesure qui va durer, à partir du 31 juillet, en fait, le but, c'est que d'ici le 31 juillet, on ait mis en place, on ait travaillé à une mesure qui touchera ceux qui sont les plus dépendants, c'est-à-dire notamment les gros rouleurs, qui sont obligés de travailler, d'utiliser leur véhicule pour travailler ou pour aller travailler.

ALBA VENTURA
Le transport routier.

BARBARA POMPILI
C'est ceux-là cela qui vont être aidés, et pour qu'on puisse… alors, les transporteurs routiers ont déjà des baisses de taxes, ont déjà des baisses de taxes, mais l'idée, c'est de travailler sur un dispositif pour ceux qui ne peuvent pas se passer de leur véhicule, et donc d'avoir quelque chose de très ciblé, et ça, ça pourra être plus pérenne. Et ce sera mis en place à partir de cet été.

ALBA VENTURA
Donc, c'est augmenter le barème des indemnités kilométriques par exemple, ce sera ça le travail que vous allez faire ?

BARBARA POMPILI
Ça peut faire partie des pistes, mais…

ALBA VENTURA
C'est ce que va annoncer le Premier ministre cette semaine ?

BARBARA POMPILI
Mais encore une fois, le dispositif, on va prendre le temps de le faire correctement.

ALBA VENTURA
C'est ce que va annoncer le Premier ministre cette semaine ?

BARBARA POMPILI
Alors, le Premier ministre, cette semaine, il va annoncer un plan qui est un plan de résilience plus global, c'est-à-dire qu'il y aura des mesures qui sont des mesures d'accompagnement, un peu plus ciblées, et puis, il y aura aussi des mesures sur lesquelles je suis en train de travailler, qui sont les mesures sur l'approvisionnement, parce qu'il y a la question des prix, mais il y a aussi la question d'avoir du gaz l'hiver prochain, d'avoir aussi du pétrole, du diesel. Et donc, je suis en train de travailler sur des mesures qui pourraient être intégrées dans ce plan de résilience.

ALBA VENTURA
Mais alors, c'est vrai que c'est la question cruciale, celle de notre approvisionnement en gaz, la France s'en sort un peu mieux d'ailleurs que les autres Européens, grâce à notre mix énergétique, et notamment grâce au nucléaire, la France importe environ 20% du gaz russe, est-ce qu'on peut s'en passer ?

BARBARA POMPILI
Alors, on pourra dans le temps, pour l'instant, de toute façon, on n'a pas d'inquiétude maintenant, puisqu'on a largement suffisamment de gaz pour passer l'hiver, la question, c'est de reconstituer les stocks d'ici l'hiver prochain, où là, il pourrait y avoir des tensions, mais grâce au plan de résilience qu'on va mettre en place, on devrait pouvoir passer l'hiver sans problème…

ALBA VENTURA
Mais on garde des contrats avec la Russie ?

BARBARA POMPILI
Aujourd'hui…

ALBA VENTURA
Aujourd'hui et à l'avenir…

BARBARA POMPILI
On est encore en train d'importer du gaz russe, et après, les questions des sanctions ne relèvent pas de moi et relèvent des chefs d'Etat, mais on en importe, parce qu'on en a besoin, en Europe, on en a besoin, mais le plan qu'on va faire, qu'on va mettre en place, c'est un plan sur lequel on va travailler sur la diversification des approvisionnements, sur notre stockage, avoir plus de stockages, du stockage au niveau européen, et puis aussi, lancer des campagnes d'économie d'énergie. Il y a des choses toutes bêtes qu'on doit savoir quand même, en Europe, si tous les foyers européens baissent d'un degré...

ALBA VENTURA
Ah vous aussi, alors, vous dites comme Bruno LE MAIRE…

BARBARA POMPILI
Et je dis bien d'un degré…

ALBA VENTURA
Sobriété…

BARBARA POMPILI
Oui, mais attendez, non, non, un degré de chauffage en moins dans tous les foyers européens, ça fait 10 % d'importations de gaz russe en moins. C'est énorme. Donc on va aussi lancer une campagne, une campagne de communication pour inciter aux petits gestes, mais évidemment, on va aussi faire un travail sur l'approvisionnement…

ALBA VENTURA
Vous annoncez une campagne de communication sur les petits gestes, donc on tourne le bouton, moins un degré, il y a quoi d'autres comme petits gestes ?
4 mars 2022
5
BARBARA POMPILI
C'est d'une grande efficacité…

ALBA VENTURA
Quoi d'autres comme petits gestes ?

BARBARA POMPILI
C'est d'une grande efficacité, il y a plein, si vous si vous utilisez un peu plus les transports en commun, vous faites aussi un petit geste, si vous utilisez le vélo…

ALBA VENTURA
Barbara POMPILI, pardon, on s'est privé de gaz de schiste, alors qu'on en a sous les pieds, pourquoi on ne l'exploite pas ?

BARBARA POMPILI
Parce que c'est très dangereux pour l'environnement, c'est très dangereux, c'est une technologie qui fracture la roche, qui utilise des produits chimiques très mauvais pour l'environnement, on ne réintroduira pas les gaz de schiste dans notre pays, c'est un point sur lequel il n'y aura pas de retour en arrière.

ALBA VENTURA
Vous, qui êtes militante écolo, est-ce qu'en luttant contre le nucléaire, vous ne vous dites pas : on a fait perdre 30 ans d'indépendance énergétique ?

BARBARA POMPILI
Non, je pense que le fait qu'on est très en retard sur les énergies renouvelables nous a mis en difficulté. Et donc, moi, je suis très satisfaite du discours de Belfort…

ALBA VENTURA
Vous ne vous dites pas : on s'est trompé de combat ?

BARBARA POMPILI
Non, ceux qui se sont trompés de combat, ce sont ceux qui ont fait traîner la transition énergétique, ce sont ceux qui ont fait traîner sur les économies d'énergie, qui ont fait traîner sur les énergies renouvelables, le nucléaire fait partie des outils décarbonés, mais aujourd'hui, ce dont on a besoin, c'est de développer massivement les énergies renouvelables. Et d'ailleurs…

ALBA VENTURA
Mais vous voyez bien que l'écologie, ça ne marche pas, Yannick JADOT est à 6%, est-ce qu'il n'y a pas 10 ans qu'on aurait dû construire des EPR ?

BARBARA POMPILI
Je crois que ça n'a rien à voir…

ALBA VENTURA
Il est à 6 %, je l'ai dit…

BARBARA POMPILI
Ça n'a rien à voir avec le score de Yannick JADOT. Je crois que ce que…

ALBA VENTURA
Mais si, ça veut dire quelque chose…

BARBARA POMPILI
Ce qu'on doit faire, la transition énergétique, elle doit être fait avec tout le monde, on doit aujourd'hui être fort ensemble dans la durée, on doit donner de la visibilité, on doit être pragmatique dans notre manière de faire, ce n'est certainement pas le message qui est envoyé par Yannick JADOT, et c'est peut-être pour ça qu'il est bas dans les sondages, nous, la transition écologique, on la fait.

ALBA VENTURA
En cas de réélection d'Emmanuel MACRON, est-ce que vous replongez avec un président qui va construire 6 EPR ?

BARBARA POMPILI
Ce que je vois surtout, c'est que c'est un président qui, enfin, a donné à la France une feuille de route de la transition écologique, avec la baisse de la consommation, l'efficacité énergétique, c'est un président qui, grâce à lui, il y a un million de prime à la conversion qui ont été données pour les voitures, un million de MaPrimeRénov' pour aider les gens à isoler leur logement, c'est ça que je veux continuer avec le président.

ALBA VENTURA
Barbara POMPILI, est-ce que des ONG écologistes ou des partis écolos en Europe ont été financés par Moscou pour assurer la dépendance au gaz russe ?

BARBARA POMPILI
De quoi me parlez-vous là ?

ALBA VENTURA
Alors Dominique REYNIE, notamment, qui dirige la Fondation pour l'innovation politique, donc c'est plutôt sérieux, indique que des financements de GAZPROM, le géant du gaz russe, ont été retrouvés dans les comptes d'ONG écologistes, qui ont fourni des ministres à certains pays européens, ministres à qui l'on demandait de défendre la sortie du nucléaire.

BARBARA POMPILI
Ecoutez, je n'ai aucune information là-dessus, donc je ne vais pas vous faire de commentaires, tout ce que je sais, c'est que quand on est ministre en charge de l'Energie, surtout aujourd'hui, ce qu'on doit faire, et ce que je suis en train de faire, c'est de baisser nos dépendances sur le gaz, sur le pétrole aux Russes, et d'ailleurs, notre dépendance en général, pour qu'on soit plus vert et plus autonome, c'est ça qui m'intéresse…

ALBA VENTURA
Vous n'avez pas entendu parler de la ministre belge de l'Energie qui appartient au parti écologiste Groen, qui était associé à un cabinet d'avocats dont l'un des gros clients est GAZPROM.

BARBARA POMPILI
Encore une fois, je n'ai pas cette information-là. Et donc je n'ai aucun commentaire à faire là-dessus.

ALBA VENTURA
Merci Barbara POMPILI.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 21 mars 2022