Interview de Mme Agnès Pannier-Runacher, ministre de l'industrie, à BFM TV le 25 avril 2022, sur la réélection d'Emmanuel Macron à la Présidence de la République française et la réforme des retraites.

Texte intégral

CHRISTOPHE DELAY
Agnès PANNIER-RUNACHER nous a rejoints, ministre déléguée chargée de l'Industrie. Agnès PANNIER-RUNACHER, c'est un vote qui oblige a dit hier Emmanuel MACRON, qu'elle est l'urgence à laquelle doit s'atteler le nouveau gouvernement qui se profile ?

AGNES PANNIER-RUNACHER
Je vais d'abord remercier les Français qui ont voté pour le président de la République, je crois que c'est un choix aussi qui nous engage tout à fait, parce que vous l'avez très bien dit, le premier tour est un tour de choix, le deuxième est un tour où on exclut un candidat et donc le candidat qui conquiert le pouvoir n'est pas forcément celui sur lequel attrait tous les espoirs et toutes les voix par rapport au projet. Qu'est-ce que nous devons faire ? Le président l'a dit très bien, nous avons un projet avec quatre priorités, l'écologie, la lutte contre les inégalités et notamment la question du pouvoir d'achat, l'école et la santé, ça c'est les fondamentaux et qui correspondent aux questions et aux colères que moi j'entends sur le terrain, sur des territoires qui votent à plus de 60% Marine LE PEN, dans le bassin minier par exemple. Et derrière ça, il faut du concret, il faut embarquer les gens, c'est-à-dire permettre à chacun de s'exprimer, produire de la co-construction, de la concertation pour proposer des mesures qui changent la vie concrète des gens. J'en prends une, lorsque nous allons réindexer les retraites au 1er juillet pour permettre à ces retraites de se remettre au niveau à cause de l'inflation, ça va être une mesure très concrète et défi immédiat pour les Français.

CHRISTOPHE DELAY
Une nouvelle méthode aussi, ça veut dire quoi, ça veut dire par exemple…

AGNES PANNIER-RUNACHER
Concertation, co-construction, travail avec…

CHRISTOPHE DELAY
Gouvernement élargi ?

AGNES PANNIER-RUNACHER
Probablement, ça c'est au président de la République de le décider, mais en tout état de cause, il l'a dit très clairement, c'est le président de tous les Français et il doit entendre parmi tous ces Français…

CHRISTOPHE DELAY
Ça l'était déjà avant.

AGNES PANNIER-RUNACHER
Il doit entendre…

CHRISTOPHE DELAY
En quoi doit-il être différent d'aujourd'hui ?

AGNES PANNIER-RUNACHER
Parmi tous ces Français, les colères qui remontent. Parce que vous avez dans ce vote et c'est ce que nous avons entendu sur le terrain beaucoup de gens qui sont déboussolés, qui sortent abîmés de la crise sanitaire, qui ont le sentiment qu'on ne s'occupe pas assez d'eux, qui ont le sentiment qu'on n'est pas assez proche d'eux et ce travail de réconciliation des Français avec les Français est absolument essentiel. Nous sommes dans un pays où Marine LE PEN réunit des colères qui ne sont pas… qui ne peuvent pas être réconciliées. Moi sur le terrain, je suis autant interpellée et avec autant de vigueur et de violence par des gens qui nous reprochent d'avoir fait le pass vaccinal que par des gens qui nous reprochent de ne pas avoir mis l'obligation vaccinale, vous voyez bien que ce n'est pas réconciliable. Mais maintenant il faut apaiser le pays et faire en sorte de répondre concrètement à ces différentes colères et notamment sur le pouvoir d'achat.

ADELINE FRANCOIS
Il va y avoir un nouveau gouvernement, vous en serez ou du moins est-ce que vous aimeriez en être ?

AGNES PANNIER-RUNACHER
Ecoutez, ça c'est au président de la République de le décider. Moi je le dis très calmement, ça fait 3 ans et demi que je suis en politique, j'ai travaillé 20 ans après, 20 ans avant, je peux travailler 20 ans après, il n'y a pas de difficulté hors du gouvernement.

CHRISTOPHE DELAY
Élections législatives les 12 et 19 juin, d'ici là est-ce qu'il faut absolument que la nouvelle équipe donne un signal fort qui aille dans le sens que vous venez de décrire ?

AGNES PANNIER-RUNACHER
Je pense que les Français attendent des preuves et c'est logique et donc à nous de montrer dans les 2 mois qui s'ouvrent que cette nouvelle méthode et cette, je dirais, capacité de construire des solutions ensemble mais aussi de répondre à des problèmes concrets des Français, eh bien ont rendez-vous.

JOURNALISTE
Renoncer aux 65 ans par exemple, passer à 64 ans pour la retraite ?

AGNES PANNIER-RUNACHER
Alors là deux choses. D'abord dans le programme de Marine LE PEN, vous avez aussi un départ à 65 ans quand vous démarrez à 23 ans.

JOURNALISTE
Oui mais c'est Emmanuel MACRON qui a été élu.

AGNES PANNIER-RUNACHER
Je pense qu'il faut déjà éclaircir ce projet.

JOURNALISTE
Non mais il a été élu là, 65 ans ou 64 ans ?

AGNES PANNIER-RUNACHER
Et deuxième chose le président a déjà répondu à la question, si en 2027, il y a un point d'équilibre à 64 ans, il n'est pas nécessaire d'aller à 65 ans, autrement dit si le budget, si la réforme est financée en 2027, si les jeunes ont une garantie d'avoir une retraite aux mêmes conditions que ceux qui sont proches de partir à la retraite alors on peut s'arrêter. Si les jeunes ne sont pas financés, si la retraite des jeunes n'est pas financée, alors il faudra permettre de travailler un an de plus parce qu'il ne faut pas mentir aux plus jeunes de ce pays. Pourquoi on propose de travailler plus longtemps, tout simplement, d'abord c'est pas pour tout le monde, il y a les carrières longues, la pénibilité, ça il faut le répéter aussi, il y a un minimum de retraite dans le projet d'Emmanuel MACRON, il augmente le minimum de retraite à 1100 euros, ce qui est une mesure d'égalité et derrière ça il faut ne pas mentir aux Français, que les jeunes puissent partir dans les mêmes conditions que ceux qui sont les plus proches de la retraite. Et donc 64 ans, 65 ans, je ne fais pas la démographie de notre pays, ni le taux de chômage, je lutte pour que nous baissions ce taux de chômage, c'est une façon aussi de financer les retraites.

CHRISTOPHE DELAY
Merci beaucoup Agnès PANNIER-RUNACHER d'être venue ce matin sur le plateau de Première édition.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 26 avril 2022