Interview de M. Stanislas Guerini, ministre de la transformation et de la fonction publiques, à RTL le 20 juin 2022, sur les résultats des élections législatives et ses conséquences pour la politique gouvernementale.

Texte intégral

ALBA VENTURA
Bonjour Stanislas GUERINI !

STANISLAS GUERINI
Bonjour !

ALBA VENTURA
Vous avez eu chaud hier soir, vous l'emportez sur le fil à Paris dans la 3e circonscription !

STANISLAS GUERINI
Alors, personnellement, l'élection était serrée, difficile, j'ai attendu longtemps les résultats, je veux saluer d'ailleurs celle qui me faisait face dans cette élection, je lui ai adressé mes salutations et félicitations républicaines pour son score. Il fallait aller convaincre, aller convaincre de l'envie de continuer ; c'est ce que je me suis attelé à faire toute la semaine avec beaucoup d'intensité.

ALBA VENTURA
Vous avez à peine convaincu, 51% face à la NUPES, 49%. Je rappelle que vous aviez été très confortablement élu en 2017 avec plus de 65,5% ?

STANISLAS GUERINI
Bien sûr, cette élection, elle n'est évidemment en rien comparable à l'élection de 2017, elle est beaucoup plus difficile après 5 ans d'exercice des responsabilités ; il a fallu redoubler d'efforts pour convaincre de l'envie de continuer à faire avancer le pays, c'est ce que j'ai réussi à faire dans ma circonscription mais je me suis évidemment réveillé ce matin aussi avec beaucoup de tristesse, je ne le cache pas …

ALBA VENTURA
La gueule de bois ?

STANISLAS GUERINI
Pour celles et ceux qui …

ALBA VENTURA
C'est un référendum anti-Macron, cette élection ?

STANISLAS GUERINI
Dans notre majorité et à certains compagnons de route, je veux avoir une pensée pour eux ce matin parce qu'ils sont allés à l'élection, c'est ce qu'il y a de plus noble dans la vie politique, ils n'ont pas tous gagné. Il y a là des personnalités exceptionnelles, je pense à Richard FERRAND, je pense à Christophe CASTANER, je pense à ma collègue Amélie de MONTCHALIN ou d'autres, eh bien, je veux saluer leur courage, parfois c'est injuste les élections aussi parce que ce sont des personnalités d'une immense valeur. Ils sont allés au combat et ils n'ont pas gagné aujourd'hui mais on aura besoin d'eux pour demain.

ALBA VENTURA
C'est un référendum anti-MACRON cette élection ?

STANISLAS GUERINI
Je ne crois pas. D'une certaine façon quand je regarde les résultats, mon sentiment, c'est les Français ont quasiment fait le choix de la proportionnelle par anticipation, ça y ressemble en tout cas puisque vous avez une première force politique qui est celle de la majorité présidentielle, c'est une force politique majoritaire, majorité relative, pas majorité absolue …

ALBA VENTURA
Enfin, c'est à vos dépens !

STANISLAS GUERINI
Et ensuite, il y a le RN et puis ensuite, il y a LFI et donc on retrouve à peu près les trois blocs issus d'ailleurs des urnes de l'élection présidentielle, ça veut dire que pour nous, majorité présidentielle, qui avons envie de faire avancer le pays autour de l'intérêt général, il va falloir une capacité à créer du consensus, à créer du compromis à l'Assemblée. Oui nous sommes dans une situation qui est plus complexe, plus délicate mais il faudra en faire pour l'intérêt de notre pays, il faudra en faire sortir quelque chose de positif.

ALBA VENTURA
Alors, quels mots quand même pour qualifier ces résultats ? Vous diriez que c'est une déroute ou que c'est une gifle, un vote sanction ? Comment vous les qualifieriez ?

STANISLAS GUERINI
Non, je n'utiliserai pas des termes aussi forts que ceux que vous utilisez là, je pense que c'est pour moi quand je regarde les résultats et ce qui m'intéresse, c'est notre capacité à faire avancer les choses, d'abord une responsabilité ce matin, une responsabilité encore accrue, encore accrue autour de l'intérêt général …

ALBA VENTURA
On dirait que vous refaites l'histoire, Stanislas GUERINI !

STANISLAS GUERINI
Ah non, je ne crois pas du tout. Voilà, je vous ai décrit …

ALBA VENTURA
Vous avez l'air d'enjoliver un peu les choses alors que le tableau est beaucoup plus noir que vous ne le dites !

STANISLAS GUERINI
Je regarde les choses de façon très clinique ce matin, Alba VENTURA à votre micro, majorité relative et puis ensuite des extrêmes qui sont extrêmement fortement présents à l'Assemblée et notre responsabilité à pouvoir faire avancer le pays. Nous devons construire texte par texte une majorité d'intérêt général, voilà la situation aujourd'hui.

ALBA VENTURA
Mais comment ?

STANISLAS GUERINI
Eh bien, en convaincant celles et ceux qui ont eux aussi, elles aussi, l'intérêt général chevillé au corps ?

ALBA VENTURA
Mais qui ?

STANISLAS GUERINI
Moi je me suis engagé dans la vie politique pour justement faire avancer le pays pour transformer les choses.

ALBA VENTURA
Comment vous fait avancer le pays ? On est dans une impasse démocratique !

STANISLAS GUERINI
D'abord, d'abord en étant extrêmement clairs sur nos objectifs pour le pays : le plein emploi ; l'accélération très forte sur la transition écologique ; le fait de voter des textes en faveur de la sécurité de Français !

ALBA VENTURA
Mais avant d'en arriver là, Stanislas GUERINI …

STANISLAS GUERINI
Mais aujourd'hui, c'est de cela dont il s'agit !

ALBA VENTURA
Mais aujourd'hui, vous ne pouvez faire passer aucun texte ! Vous allez gouverner à coups de 49.3 ?

STANISLAS GUERINI
Je crois que, c'est d'abord, ni nos institutions puisque le 49-3 c'était lié à l'instant, c'est un coup de fusil à un coup puisqu'on ne peut pas l'utiliser texte par texte, on est plus au temps de Michel ROCARD et puis je crois que ça n'est pas l'esprit de ce que nous souhaitons faire. L'esprit de ce qu'on souhaite faire, c'est à partir de la majorité relative que nous avons, à chaque fois aller chercher sur les textes d'intérêt général celles et ceux qui voudront faire avancer le pays avec nous. On aura des cas de figure qui vont se présenter très rapidement.

ALBA VENTURA
Voilà prenons l'exemple de la loi sur le pouvoir d'achat qui arrive le 11 juillet.

STANISLAS GUERINI
On souhaite répondre à l'urgence sociale, à l'urgence du pouvoir d'achat ; nous allons proposer des mesures, je le crois, je vous le dis, d'intérêt général, pour les retraites …

ALBA VENTURA
Par exemple, Les Républicains souhaitent la baisse de la CSG. Est-ce que vous êtes d'accord avec ça ?

STANISLAS GUERINI
Mais ce n'est pas notre programme.

ALBA VENTURA
Oui mais est-ce que vous seriez d'accord pour faire passer votre texte ?

STANISLAS GUERINI
D'abord, alors pardon mais on va mettre les propositions du programme présidentiel sur la table et ce seront ses propositions qui seront discutées. Quand il s'agira de réindexer les retraites sur l'inflation, quand il s'agira d'augmenter le point d'indice pour les fonctionnaires, quand il s'agira de protéger nos concitoyens pour bloquer les prix de l'énergie et d'autres mesures extrêmement importantes aussi. Donc à chaque fois …

ALBA VENTURA
Baisser la TVA sur les carburants par exemple ?

STANISLAS GUERINI
Ce n'est pas le projet politique que nous avons porté.

ALBA VENTURA
Mais à un moment, il va falloir négocier si vous voulez faire passer ce texte ?

STANISLAS GUERINI
Bien sûr et nous ne le ferons …

ALBA VENTURA
Avec les Républicains, on est d'accord ?

STANISLAS GUERINI
Mesure par mesure avec, non pas simplement Les Républicains, avec de tous les bancs de l'hémicycle toutes celles et ceux qui trouveront un intérêt à faire avancer les réformes bonnes pour le pays. Je pense que c'est ça notre état d'esprit ce matin. Elle ne se constitue pas, cette majorité, avec des étiquettes politiques. Elle se constitue autour de textes d'intérêt général. Et donc nous parlons là de mesures très concrètes et c'est avec cette philosophie que nous souhaitons avancer. Alors oui, il y a cette responsabilité accrue pour le gouvernement, pour la majorité parlementaire .…

ALBA VENTURA
C'est-à-dire que vous imaginez que vous pourriez négocier avec la NUPES, les députés issus de cette coalition de Jean-Luc MELENCHON ? Vous pensez que vous pouvez négocier avec ces gens-là ?

STANISLAS GUERINI
Je constate aujourd'hui que la NUPES, c'est très fortement hétérogène : il y a la France insoumise, il y a des députés issus du groupe socialiste, d'autres écolos. Je crois effectivement que, avec les uns et les autres oui quand les textes sont bons …

ALBA VENTURA
Avec le Rassemblement national ?

STANISLAS GUERINI
...quand les textes sont bons, on peut trouver des majorités. Nous n'avons pas vocation à faire, voyez, à travers les questions que vous posez, une sorte de contrat de gouvernement avec le RN ou avec quiconque. Non ! Il faut que les choses soient dites clairement mais texte par texte, nous présenterons ce que nous voulons faire pour faire avancer le pays et je suis certain qu'on pourra dégager des majorités mais ça veut dire qu'il va falloir faire un peu différemment. Oui, Alba VENTURA nous sommes dans une situation qui est inédite …

ALBA VENTURA
Faire preuve d'imagination, a dit Bruno LE MAIRE …

STANISLAS GUERINI
...dans notre Ve République, inédite, eh bien, il va falloir que nous y mettions tous du nôtre, majorité et opposition aussi parce que c'est une posture de responsabilité pour eux aussi justement pour faire émerger du compromis, ce mot qui est parfois un gros mot dans la vie politique de notre pays.

ALBA VENTURA
Ce n'est pas trop tard pour faire émerger des compromis ?

STANISLAS GUERINI
D'autres pays savent le faire.

ALBA VENTURA
Ce n'est pas trop tard ?

STANISLAS GUERINI
Moi, je crois qu'il faut toujours faire confiance à la sagesse des Français ; ils ont fait un choix dans cette élection.

ALBA VENTURA
Non, ils vous ont sanctionnés, là, les Français !

STANISLAS GUERINI
Il est représentatif de ce que sont aujourd'hui les forces politiques de notre pays, eh bien, à partir de là, il faut travailler. Vous savez, nous sommes très nombreux à nous être engagés dans la vie politique pour l'intérêt de notre pays, eh bien nous y voilà. Nous allons devoir construire cette majorité d'intérêt général. Et nous le ferons texte par texte avec beaucoup de sincérité et d'engagement.

ALBA VENTURA
Stanislas GUERINI, Elisabeth BORNE peut rester Première ministre ?

STANISLAS GUERINI
Bien entendu !

ALBA VENTURA
Elle risque une motion de censure, ce qui la contraindrait à démissionner !

STANISLAS GUERINI
Mais vous savez quand il y a motion de censure à l'Assemblée nationale …

ALBA VENTURA
A moins qu'il n'y ait pas de vote !

STANISLAS GUERINI
Non mais pardon quand il y a une motion de censure à l'Assemblée nationale, les uns les autres qui posent une motion de censure doivent présenter un contre-projet, vous le savez et le faire voter là. Moi, je ne vois pas l'intégralité de nos oppositions voter une même motion de censure, vous voyez bien.

ALBA VENTURA
Pourquoi ?

STANISLAS GUERINI
Ça voudrait dire …

ALBA VENTURA
Il faut 58 députés pour déposer une motion de censure et réunir une majorité, peut-être entre RN, NUPES …

STANISLAS GUERINI
Je le disais, nous avons une responsabilité qui est une responsabilité partagée, nous la majorité, de faire avancer les textes, les réformes bonnes pour le pays et de fabriquer du compromis, du consensus mais il y a une responsabilité pour nos oppositions aussi de dire ce qu'elles veulent précisément pour le pays, quand elles s'opposeront de faire des contre-propositions. Ça n'a pas toujours été le cas dans le précédent quinquennat. S'opposer, ça voulait bien souvent dire être en désaccord sur un peu près tout ; eh bien, nous sommes dans une situation différente aujourd'hui.

ALBA VENTURA
Monsieur le ministre, hier soir, vous étiez à l'Elysée, le président regrette de ne pas s'être impliqué dans la campagne ?

STANISLAS GUERINI
Non, il n'a absolument pas eu ces mots-là. Moi, j'ai été au début de la soirée à l'Elysée et je suis rapidement allé dans ma circonscription parce qu'il y avait d'abord des combats électoraux circonscription par circonscription à mener. Est-ce que collectivement, nous avons peut-être démarré cette campagne trop tardivement, donné l'impression aux pays qu'il y avait un petit peu de tergiversations ? Certainement, il faut aussi savoir en tirer les enseignements d'une élection.

ALBA VENTURA
Il y avait Edouard PHILIPPE et François BAYROU hier soir ou pas ?

STANISLAS GUERINI
Oui tout à fait.

ALBA VENTURA
On ne les a plus entendus, silence de mort !

STANISLAS GUERINI
Je pense qu'ils se sont engagés très fortement tous les deux dans la campagne, personne pourra alors faire leur reproche de ne pas avoir mouillé leur chemise dans cette élection législative et donc c'est avec eux que notre majorité se construit et je vous parle beaucoup de responsabilité ce matin, c'est vrai, nous en avons une une très forte aussi pour nous-mêmes ensemble d'être très unis dans le quinquennat qui s'ouvre parce qu'il y aura des grands défis, aussi de grandes difficultés pour notre pays, elles sont existantes, présentes, eh bien nous devrons faire face.

ALBA VENTURA
Merci Stanislas GUERINI.

STANISLAS GUERINI
Merci à vous.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 21 juin 2022