Déclaration de M. Jean-François Carenco, ministre chargé des outre-mer, sur le Service Militaire Adapté, à Paris le 13 juillet 2022.

Intervenant(s) :

Circonstance : Rencontre avec une délégation de stagiaires du SMA et d'anciens combattants

Prononcé le

Texte intégral


Madame la Directrice générale, chère Sophie Brocas,
Monsieur le commandant du Service Militaire Adapté,
Officiers, sous-officiers, soldats,
Mesdames et messieurs,
Chers amis,


C’est un plaisir de vous accueillir aujourd’hui rue Oudinot, à la veille des cérémonies de la Fête nationale, afin de vous mettre à l’honneur, vous les acteurs du Service Militaire Adapté et vous, les anciens combattants en provenance des Outre-mer. Comme je le dis souvent : ce ministère est votre maison, vous êtes ici chez vous.

Le SMA est un outil formidable de cohésion sociale, et je suis ravi que vous puissiez défendre ses couleurs demain en défilant devant la France entière. Alors que nous fêtions ses 60 ans l’année dernière, le SMA n’a jamais été aussi vivant et porteur d’espoir pour la jeunesse des outre-mer. Ce dispositif permet, chaque année, à 6000 jeunes comme vous d’entrer dans une démarche d’insertion professionnelle grâce à l’accompagnement de l’armée.

La réussite dans le monde professionnel est conditionnée par trois éléments fondamentaux : le faire, le savoir-faire et le savoir-être.  L’un de ces trois éléments vous manque, et l’insertion se transforme en parcours du combattant.

Il y a bien sûr le " faire " : le travail, par nature, est l’accomplissement d’une tâche. Processus de fertilité vitale, le " faire " est le moyen d’influer sur votre environnement. Ne rien faire, c’est rester spectateur du monde et subir le court du temps.  Je suis convaincu que c’est par l’action que nous trouvons notre dignité et notre place dans la société. Le SMA permet à tous les volontaires de mettre leur énergie au service de tâches à accomplir au quotidien et d’apporter sa contribution à l’avènement d’une société en perpétuelle mutation.

Cependant, " faire " n’est pas suffisant. Il faut également un " savoir-faire ". La technique et le savoir-faire sont le propre de l’homme : elles incarnent l’apprentissage et la transmission de l’intelligence d’une situation. Le SMA permet cet apprentissage de plus de 100 métiers, du bâtiment à l’informatique, du tourisme à la restauration, afin de répondre aux besoins de plus en plus précis du monde du travail et de permettre un épanouissement dans un secteur particulier.

Cependant, de toutes les vertus que permet le SMA, l’apprentissage du " savoir-être " en est la première et la plus importante. Il s’agit de l’intelligence comportementale qui permet la vie en société : politesse, respect, convivialité, rigueur, adaptation, persévérance, goût de l’effort et esprit collectif. Toutes ses qualités ne sont pas innées, elles s’apprennent par l’éducation et la formation. Elles sont à la fois les plus difficiles à acquérir et les plus difficiles à garder, et sont, pour cela, les plus recherchées. Il peut être facile, une fois que l’on a acquis la technique, de cuisiner ou de réparer un ordinateur. En revanche, rester respectueux même quand la fatigue nous prend, rester ponctuel quand les obligations s’accumulent, rester persévérant quand tout semble s’écrouler autour de nous, voilà la vraie qualité, la vraie force morale, le supplément d’âme qui rend fier et digne. Qui donne à remplir, non pas une simple tâche, mais une mission.

Ces valeurs, l’institution militaire en est imprégnée et, par cette alliance originale incubée depuis 60 ans, la met au service d’une politique en faveur de l’insertion des jeunes dans la communauté nationale. Je tiens donc à saluer l’encadrement du SMA, tous ces hommes et femmes qui consacrent leur engagement militaire à la formation de la jeunesse. Mais je suis convaincu que le processus n’est pas unidimensionnel et uniquement descendant. Chacun, militaire ou apprenti, apprend de l’autre, chacun s’enrichit, chacun gagne en humanité.

Et le SMA peut permettre de faire naître des vocations. Notamment celle de s’engager dans les armes et de défendre notre pays. J’en profite ainsi pour saluer les anciens combattants parmi nous, qui ont choisi de risquer leur vie pour défendre la nôtre. Ils seront également à l’honneur demain sur les Champs Elysées.

Pour conclure, je souhaite renouveler mon soutien au SMA, cette manufacture incroyable et unique qui façonne les jeunes en citoyens et leur redonne la maitrise de leur avenir.


Je vous remercie. 


Source https://www.outre-mer.gouv.fr, le 10 août 2022