Déclaration de Mme Marlène Schiappa, chargée de l'Economie sociale et solidaire et de la Vie associative, sur le thème "L'économie sociale et solidaire dispose d'un énorme potentiel pour répondre aux défis globaux.", le 22 juillet 2022.

Intervenant(s) :

  • Marlène Schiappa - Chargée de l'Economie sociale et solidaire et de la Vie associative

Circonstance : Visioconférence sur le thème "L'économie sociale et solidaire dispose d'un énorme potentiel pour répondre aux défis globaux.", New York, le 22 juillet 2022

Prononcé le

Texte intégral

Madame la Vice-présidente du gouvernement espagnol,
Monsieur le président du Conseil économique et social des Nations unies,
Mesdames et Messieurs les Représentants permanents,


Je suis très heureuse de pouvoir participer en vidéo et à distance à cette table-ronde, et je veux bien sûr commencer par remercier très chaleureusement Madame la ministre Yolanda Diaz pour cette initiative.

Le président de la République Emmanuel Macron et la Première ministre Madame Elisabeth Borne me font l'honneur de me confier ce très beau ministère puisque je suis chargée de l'Economie Sociale et Solidaire et de la Vie Associative, avec l'ambition de la soutenir au plan national et international, mais aussi d'accroitre la notoriété de l'Economie Sociale et Solidaire.

En effet, je suis frappée par la méconnaissance du grand public de ce qu'est l'Economie sociale et solidaire. Pourtant elle concerne tous les âges de la vie et de la vie quotidienne : de nos enfants, de nos anciens. En France c'est 14% de l'emploi salarié, c'est 10% du Produit Intérieur Brut.

Au-delà d'être une vision de l'économie, c'est donc une vision globale de la société et de l'humanité. L'économie sociale et solidaire, elle s'attache à préserver le lien humain avant le profit, notamment grâce au réinvestissement des bénéfices et par une gouvernance démocratique.

L'ESS est donc porteuse de solutions très concrètes de ce que devront être nos modèles de production et de consommation de demain : plus sobres, plus écologiques plus justes socialement. Alors il ne s'agit pas de donner des leçons à qui que ce soit, mais au contraire, de s'interroger nous-mêmes pour améliorer et aborder cette transition.

En cela c'est un modèle collectif et, je le crois, durable, qui depuis plusieurs mois connaît une plus grande visibilité et une plus grande reconnaissance à l'international grâce à la mobilisation des acteurs et des Etats, et je les salue :

• En décembre 2021, la Commission Européenne a par exemple adopté un nouveau Plan d'Action en faveur de l'Economie Sociale et Solidaire.
• En Juin 2022, c'est l'OCDE qui, après un long temps de travail, a adopté des recommandations sur l'économie sociale et solidaire et sur l'innovation sociale.
• En Juin 2022 toujours, l'OIT a franchi une étape importante en adoptant une résolution concernant le travail dit décent et l'économie sociale et solidaire au cours de la 110ème session de la Conférence Internationale du Travail.

Ces recommandations et ces conclusions, elles reconnaissent et valorisent le rôle distinctif que peut jouer l'économie sociale et solidaire pour atteindre les Objectifs de Développement Durable, de justice sociale et de travail décent tout en améliorant les conditions de vie de toutes et tous.

Il y a donc un moment international favorable à l'ESS. Je salue donc toutes les bonnes volontés qui se sont jointes à notre travail commun avec la task force des Nations unies sur l'ESS, et j'invite également une large coalition de pays à pouvoir soutenir une résolution sur l'Economie Sociale et Solidaire aux Nations unies.

A ce titre, permettez-moi de remercier plus particulièrement et chaleureusement pour sa présence auprès de vous aujourd'hui Monsieur Pierre HUMRIC, maire de la ville de Bordeaux, qui est devenue cette année le siège et la ville-présidente du Global Social Economy Forum, représentant 90 adhérents, gouvernements locaux et réseaux de la société civile engagés dans l'ESS. Merci Monsieur le Maire pour votre engagement et pour votre présence.

Alors en ce qui concerne la France, je dois vous dire que nous sommes favorables à ce que l'Assemblée générale puisse porter et adopter une résolution.

D'un point de vue français, l'économie sociale et solidaire dispose d'un énorme potentiel pour répondre aux défis globaux auxquels nous sommes confrontés. Des défis comme l'épuisement des ressources, l'augmentation des matières premières, ou encore la quête de sens qui a pris un véritable tournant pour chacun pendant la pandémie de COVID-19.

La France croit fermement que la combinaison des principes, des valeurs et des pratiques de l'ESS est un moteur de progrès économique et social de résilience. L'ESS doit passer de la marge à la norme et ce, collectivement.

Une résolution des Nations unies offrirait l'occasion d'apporter une définition consensuelle, mondiale, internationalement reconnue de l'ESS et ainsi favoriser sa promotion universelle. L'Assemblée générale pourrait s'appuyer sur les travaux de définition de l'ESS de la 110ème session de la Conférence Internationale du Travail, portant sur l'économie sociale et solidaire et sur le travail décent.

Une telle résolution pourrait ouvrir la voie à des politiques adaptées des Etats Membres en faveur de l'ESS. Elle encouragera le développement d'un environnement favorable à l'économie sociale et solidaire, qui inclut notamment les questions d'accès aux financements, d'accès aux compétences, d'éducation, le soutien aux entreprises de l'ESS et la visibilité plus générale de cette économie.

Par son caractère coopératif, l'ESS invite aux initiatives transfrontalières. Une résolution aux Nations unies encouragera des projets communs entre groupes d'associations ou de coopératives de différents pays.

En conclusion, la France s'est fortement impliquée dans le cadre du Groupe de Travail inter-agence des Nations unies pour l'ESS, comme elle l'a fait d'ailleurs pour le Plan d'Action Européen pour l'Economie Sociale et Solidaire, ainsi que pour tout ce qui a été accompli par l'OIT et l'OCDE.

L'année 2022 c'est un momentum pour l'économie sociale et solidaire. Alors, poursuivons ensemble nos efforts pour avancer. Il y aura besoin de l'appui de toutes et de tous : toutes les bonnes volontés, tous les courages sont nécessaires pour aboutir.

Œuvrons ensemble pour que l'ESS change d'échelle et que nos réussites et nos efforts inspirent demain.


Source https://onu.delegfrance.org, le 26 juillet 2022