Communiqué conjoint franco-chinois, en date du 12 janvier 1994, sur le rétablissement de relations de coopération entre la France et la Chine.

Texte intégral

M. Jacques Friedmann, envoyé spécial de M. Edouard Balladur, Premier ministre de la République française, s'est rendu à Pékin (Beijing) du 23 au 28 décembre 1993.
- M. Jacques Friedmann a été reçu par M. Li Peng, Premier ministre, et par M. Qian Qichen, vice-Premier ministre et ministre des affaires étrangères, et s'est entretenu avec M. Jiang Enzhu, vice-ministre des affaires étrangères.
- Au terme de ces entretiens, les deux parties sont arrivées aux conclusions suivantes :
- Les deux parties sont d'avis que la France et la Chine doivent restaurer leurs relations d'amitié et de coopération traditionnelles sur la base des principes qui ont présidé à l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays.
- La partie chinoise a réaffirmé sa position de principe constante sur le problème de Taïwan. La partie française a confirmé que le gouvernement français reconnaît le gouvernement de la République Populaire de Chine comme l'unique gouvernement légal de la Chine, et Taïwan comme une partie intégrante du territoire chinois.
- La partie chinoise réaffirme que la vente d'armes de quelque type que ce soit à Taïwan porte atteinte à la souveraineté, à la sécurité et à la réunification de la Chine, et que le gouvernement chinois s'y oppose fermement. Pour tenir compte des préoccupations de la partie chinoise, le gouvernement français s'engage à ne pas autoriser à l'avenir les entreprises françaises à participer à l'armement de Taïwan.
- Les gouvernements français et chinois entendent renforcer leurs consultations politiques, tenir des rencontres régulières, et développer la coopération économique et commerciale entre les deux pays. La partie chinoise déclare que les entreprises françaises seront les bienvenues sur le marché chinois pour participer à la concurrence sur un pied d'égalité.
- les deux parties sont convenues que M. Edouard Balladur, Premier ministre français, effectuerait une visite officielle en Chine dans un avenir proche.